Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Présumé coupable
Vincent Crase  (Editions Plon)  avril 2019

Au cœur de l’été 2018, la France découvre des images compromettantes de deux collaborateurs de l’Elysée procédant à une interpellation musclée d’un couple de manifestants en marge du défilé du premier mai. L’affaire Benalla éclate, elle va se prolonger tout au long de l’année.

Alors que le sulfureux chargé de mission multiplie les interviews, Vincent Crase, "le deuxième homme", son acolyte, se mure dans le silence. Jusqu’à ce livre, Présumé coupable, sorti le mois dernier, publié chez Plon. Un livre qui a suscité ma curiosité (non pas que cette affaire Benalla me fascine, je dirais plutôt qu’elle me consterne), me donnant envie d’en savoir un peu plus sur cette homme que l’on ne connaît pas.

Evidemment, je ne m’attendais pas à des révélations incroyables de la part de Vincent Crase, l’idée pour moi était de voir jusqu’où pouvait aller l’honnêteté de cet homme, présumé innocent évidemment, mais qui semble cependant avoir quelques casseroles derrière lui qui risque de l’embêter, encore que…

La première impression qui se dégage de la lecture de cet ouvrage est un sentiment d’insincérité. Après nous avoir gentiment expliqué pourquoi il avait fait le choix du silence dès le début de l’affaire, il nous raconte comment lui et Alexandre Benalla ont appris que l’affaire allait sortir dans la presse, les jours qui ont suivi cette annonce puis sa rencontre avec Benalla et les liens qui se sont créés au fil du temps. Il nous explique aussi avec précision le poste qu’il avait pour le parti LREM puis les fonctions qu’il a occupées à l’Elysée lorsque Benalla l’a pistonné pour y entrer. On y découvre quelques anecdotes croustillantes concernant Bruno Le Maire et Gérald Darnanin et on apprend que Crase a été au lycée avec un certain Olivier Besancenot !

Vincent Crase nous dévoile les coulisses du parti présidentiel en montrant bien comment il est déconnecté du terrain, sourd et arrogant, préfigurant la crise des gilets jaunes. Il nous raconte aussi sa mise à pied discrète, sa détention provisoire et nous montre comment il est passé du statut d’homme ordinaire à celui de personnage médiatique complètement broyé sous la tempête de l’affaire Benalla. Il reconnaît ses erreurs, pas toutes évidemment et nous brosse un portrait personnel de son ami, sans concession, pour éclairer sa part d’ombre.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=