Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sarah Lenka
Women's Legacy  (Musique Sauvage)  juin 2019

Avec sa petite robe à volant foutrement tendance, Sarah Lenka est une jazzy woman au timbre de velours éraillé et à l’étendard féministe. C’est le trémolo à portée de voix et les vibratos dans le sang qu’elle chante Women’s Legacy, hommage vibrant aux femmes esclaves afro-américaines. Et aux autres aussi.

L’album transpire les privations des champs de coton, l’abattement et la folie des hommes. Le chant est au-devant de la scène, teinté de pudeur, comme on baisse les yeux pour ne pas subir les injures et les coups. La voix de Sarah Lenka est voilée des silences des femmes, esclaves de ce monde en fuite, où l’amour n’est parfois qu’un mot et le désastre à portée de main. Son album est à l’instant où, sonné par les coups, tout s’arrête, le temps ne compte plus. Et le cœur continue, doucement, il bat, sourd et douloureux, timidement, il persiste et pulse, une éclaircie, et la vie continue.

"Seule avec une émotion, une vie, un choc, un abus, trop dur à exprimer, c’est là qu’un chant prend toute sa place et vient apaiser, laisser respirer un peu de vie, ouvrir une faille dans une douleur sourde pour qu’un espoir s’y insère, comme poser une graine pour la laisser pousser […] chanter, est quelque part une certaine victoire sur la maltraitance et le silence."

Directement inspirée de civil right song, d’african spiritual et de traditionnal ballads, Sarah Lenka puise dans ces répertoires intemporels et y ajoute la puissance de ses souffrances pour les sublimer de cette élégance toute féminine, donnant à Women’s Legacy le pouvoir de traverser les espaces et le temps, comme un hommage, une supplique, un espoir.

De son chant sans artifice, Sarah Lenka va droit au cœur (pour ceux qui en ont un évidemment), elle prend vos deux mains dans les siennes et saisit votre âme par la force fragile qui émane de sa personne. Après ses hommages à Billie Holliday et Bessie Smith, Sarah Lenka poursuit son combat pour la femme d’hier et d’aujourd’hui, dans ses douleurs, ses souffrances ordinaires et ses sujets qui fâchent.

Authentiques, ses airs polyrythmés et ses musiques onomatopées complètent les cuivres et percussions diablement jazzy. Et le résultat est là, à donner des envies de pardon et des espoirs de conquête. Parce que ces chants sont un souffle de liberté mutine, ce foutu espoir chevillé à l’âme, cet indécrottable envie de s’élever là où les rêves naissent. Parce qu’il en faut de la force pour y croire. Et elle, elle la porte dans les volutes de sa voix. Rien que ça. Délicatesse, force et douceur. Le café sans la brûlure. Une caresse. Du velours. Une droite. Rien que ça, et tellement à la fois.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Sarah Lenka


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=