Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jérôme Minière
Une Clairière  (Objet Disque)  juin 2019

"Ces temps-ci, j’ai remarqué, on n’écoute plus en entier, tout ce qui est raconté, alors à quoi bon continuer de penser en entier".
"j’apprivoise la mélancolie parce que je travaille pour une boite et pas pour l’horizon".
"aujourd’hui la beauté ça n’a pas changé, ça prend toujours l’éternité".

Exilé au Québec depuis plus de vingt ans, Jérôme Minière semble très loin du cirque musical Français et des modes versatiles, alors même qu’il fut à sa manière précurseur de la bedroom pop en mêlant pop, hip-hop, électronique, séquenceurs et boîte à rythmes. Épisodiquement, au compte-gouttes, trop peu forcément, nous parvient sa musique. Une musique qui est rarement distribuée en France.

Ces dernières années, qui ont mené à la sortie de ce Une Clairière (sur le label de l’artiste Chevalrex (Rémy Poncet) : Objet Disque) et de Dans la forêt numérique (2018) avec qui il forme un dytique sonnent comme une sorte de renaissance : la rupture avec son label La Tribu, de nouvelles rencontres, l’envie de se mettre en danger, de se confronter à l’instant, et une inspiration retrouvée.

Après Dans la forêt numérique, Jérôme Minière continue de creuser les thèmes qui lui sont importants : la fragilité des rapports humains, la frénésie de la vie, les rapports sociaux et le numérique, le temps, la modernité, le monde capitaliste. Il continue de cartographier le présent avec cette envie de cerner son époque, de faire le tri dans les informations. Des thèmes qui sont portés par une force mélodique (soutenue par une très belle instrumentation) et éminemment poétique, une voix tantôt parlée tantôt chantée. Un assemblage sonore audacieux, de temps en temps en clair-obscur mais toujours avec cette envie de toucher l’auditeur rappelant ses deux premiers albums Monde pour n’importe qui (1996) et La nuit éclaire le jour qui suit (1998) parus sur le label Lithium.

Une musique électronique et synthétique flamboyante, plus sombre que dans Une Clairière, parfois minimaliste et répétitive, parfois oppressante et ardue, parfois plus pop mais où la lumière peut aussi percer. Le tout avec une écriture pointue, singulière et inspirante.

Loin des yeux mais proche du cœur, Jérôme Minière est l’un des chanteurs français les plus intéressants. Dont acte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Chez Herri Kopter de Jérôme Minière
Jérôme Minière en concert à La Boule Noire (23 juin 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Jérôme Minière
Le Bandcamp de Jérôme Minière
Le Soundcloud de Jérôme Minière
Le Facebook de Jérôme Minière


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=