Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stéphane Duprat
Interview  (Paris)  27 octobre 2005

Stéphane Duprat fait partie de la nouvelle génération des showmen. Il propose au Théâtre de la Main d'Or, un one man show intelligent et plein d'humour.

Exubérant sur scène, il est plutôt calme et posé à la ville mais faut-il s'y fier? Sans fausse modestie, il nous parle de son plaisir de jouer sur scène.

Sans remonter à votre première dent, d'où venez-vous et que s'est-il passé avant ce one man show?

Stéphane Duprat : J'ai eu une formation de musicien et j'ai fait cela pendant une quinzaine d'années avec un groupe. Puis je me suis retrouvé seul. Je me suis formé à l'informatique et j'ai créé des produits que j'ai proposé à des boites de production. Maintenant, j'ai un "vrai" travail qui me permet de vivre, car le one man show ne nourrit pas son homme, et qui me laisse une certaine disponibilité au niveau des horaires mais aussi une certaine liberté d'esprit pour continuer à faire du one man show sans être obsédé par le côté financier.

Et la musique est complètement laissée à l'abandon?

Stéphane Duprat : Pas vraiment. Je continue à composer mais sans faire de démarches très actives pour concrétiser une éventuelle production. Ecrire des sketches a un côté plus immédiat. On l'écrit et si je veux 3 jours après je le joue. Ce n'est pas le cas sur leplan musical car on dépend toujours des autres et de leur réponse. En revanche, quand on est un peu "rentré" dans le milieu du one man show c'est plus facile.

Dernière question sur la musique, vous oeuvriez dans quel registre? Celui du happening acoustique comme le guitariste de votre spectacle?

Stéphane Duprat : Non pas du tout. C'était de la chanson française un peu électronique avec synthés. Je faisais aussi de la musique pour court métrage, une musique un peu symphonique.

Votre vie constitue une de vos sources d'inspiration?

Stéphane Duprat : Oui, c'est complètement autobiographique de moi ! (rires). Le sketch des ruptures par répondeur téléphonique interposé part d'un fait autobiographique qui m'a beaucoup marquée et qui a même inspiré un spectacle musical que j'ai fait l'année dernière au Café de la Providence.

Vous souhaitiez ne faire que du one man show ?

Stéphane Duprat : J'ai toujours éprouvé beaucoup de plaisir à être sur scène ou devant une caméra. J'avais également travaillé sur une chaîne de télé sur le net Canal web sur laquelle je produisais et animais des émissions. J'y avais une grande latitude d'action et je m'éclatais vraiment. Le one man show c'est le plaisir d'écrire et d'essayer de faire rire les gens dans la salle.

Quelles sont vos références ?

Stéphane Duprat : Je suis content de voir cité dans votre article Raymond Devos; Bien sûr je n'ai pas la prétention de me comparer à lui mais il est vrai que quand j'étais jeune j'avais une cassette de lui que je connaissais par cœur. Car c'est quelqu'un qui joue avec les mots et c'est un monument. Au début des années 70, j'ai adoré les Frères Ennemis, Darry Cowl, Louis de Funès qui a vraiment apporté une vraie folie dans ce métier. Plus récemment, c'est Dieudonné, qui a un vrai talent d'écriture et surtout un vrai talent de comédien, François Rollin et puis des plus jeunes comme Ben, Alexis Macquart.

Après le Théâtre de la Providence vous jouez maintenant à la Main d'Or dans une salle plus grande. Quels sont vos projets pour ce one man?

Stéphane Duprat : Je souhaite porter ce spectacle le plus loin possible bien évidemment.

Avez-vous d'autres projets en parallèle?

Stéphane Duprat : Je continue d'écrire, toujours avec mon co-auteur Laurent Ardoint et nous avons deux longs métrages en préparation. Mais actuellement notre préoccupation principale est de continuer à faire progresser ce one man show qui évolue au fil du temps et en être fier.

Quelles sont les contraintes et difficultés du registre one man show?

Stéphane Duprat : La difficulté c'est souvent de susciter l'intérêt du public. Il est vrai que depuis que je suis à la main d'Or, et je touche du bois, du plastique, du verre, je constate une vraie adhésion du public. Le fait de jouer dans une salle plus grande a donné une dimension différente au spectacle et d'avoir dans la salle 100-120 personnes, ça me porte. Le fait aussi d'avoir des rappels vraiment chaleureux me stimule et cela doit se ressentir dans la salle.

Qu'attendez-vous de ce métier?

Stéphane Duprat : Ce que j'attends c'est la venue du public. De jouer de plus en plus mais sans viser la notoriété de star. Et puis s'il y a un réalisateur dans la salle qui un jour me propose un petit rôle je serais très content. Je n'attends rien que le rire des gens qui viennent me voir. C'est déjà beaucoup.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique du one man show de Stéphane Duprat

En savoir plus :

Le site officiel de Stéphane Duprat


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=