Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce De Judas à Manuel Valls - Histoire(s) des contre-gauche
Comédie Saint-Michel  (Paris)  juillet 2019

Monologue satirique inspiré par l'oeuvre de Henri Guillemin, adaptation et interprétation par François Piel-Julian dans une mise en scène de Lucas Gonzalez.

Depuis quelques années, les "conférences historiques" sont de retour dans les théâtres. Olivier Barrot, Maxime d'Aboville, Frank Ferrand et autres Lorant Deutsch perpétuent une tradition que Sacha Guitry porta même au cinéma avec son "De Jeanne d'Arc à Philippe Pétain".

Le plus souvent, les conférenciers, talentueux et charismatiques, sont de la même tendance historique, pour ne pas dire politique ou journalistique. Bien sûr, ils ne reprendraient pas intégralement le titre ci-dessus de Sacha, mais remplaceraient PP par le général de Gaulle ou Simone Veil pour les plus progressistes.

Dans "De Judas à Manuel Vals", François Piel-Julian s'inscrit dans une autre tendance, nettement plus rouge et noir. Aux braves garçons lecteurs du "Figaro", succède un enragé abonné au "Petit Anarchiste" ou au "Grand Soir" et sa source historique n'est plus Jean d'Ormesson, mais le grand Henri Guillemin.

Ceux qui auront la curiosité d'aller voir sur "You Tube" ses émissions à la "Alain Decaux" qu'il tournait pour la télévision suisse romande verront de quel bois se chauffe François Piel-Julian. Les autres pourront aussi se procurer le coffret DVD "La Commune" parue aux Mutins de Pangée où Guillemin déploie toute sa verve contre les puissants.

Pour trancher avec ses collègues derrière leurs bureaux Louis XV, François Piel-Julian a instauré une scène assez "foutoir" avec une insignifiante petite table branlante. Ses papiers censés contenir sa conférence sont froissés et fort douteux. Lucas Gonzalez, son metteur en scène, a eu la bonne idée d'en faire un conférencier agité, toujours en mouvement, parfois en équilibre aléatoire sur un petit banc.

Habillé plus instituteur de la Troisième république que futur académicien français, François Piel-Julian réussit l'impossible pari de faire rire (et aussi d'émouvoir) en parlant de la Terreur ou de la Commune.

Il faudra lui tirer l'oreille car il est si passionné par ces deux périodes honnies par Deutsch, Bern et Ferrand qu'il en oublie de traiter le sujet Vals. On est déçu de ne pas avoir plus de quelques piques contre Manu le néo-Barcelonais.

Tant pis, c'est historiquement très instructif, à contre-courant de l'histoire dominante. Pas question pour François Piel-Julian de faire pleurer sur le petit Dauphin du Temple ou sur sa maman autrichienne. Non, il est au service du peuple des anonymes souvent fusillés ou canonnés. Sa bonne fois, qu'il a mauvaise, le fait s'indigner ou citer Jaurès et Bernanos.

Si l'on aime rire (et pas seulement) intelligent, ce grand gaillard excité, qui a le talent postillonnaire de Jacques Brel (ne pas se mettre au premier rang donc), est à consommer sans modération. Lui dirait avec révolution.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=