Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Samedi 6 juillet
Beach Youth - Clara Luciani - Idles - Flavien Berger - Columbine - Roméo Elvis - Ben Harper - Mac DeMarco - The Hives - Mogwai - Modeselektor  (Hérouville-Saint-Clair, Normandie)  4 au 7 juillet 2019

Laurent : Vus cet hiver au Paris Popfest, les Caennais de Beach Youth ne m'avaient pas vraiment convaincu. Chez eux, sur la grande scène de Beauregard, leur son a plus d'ampleur qu'au Hasard Ludique quelques mois auparavant.

Cependant, et bien que le projet ait déjà 5 ans, leur pop surf à guitares me semble encore un peu verte. Vu le potentiel du groupe, on espère le voir gagner en maturité. La musique de Beach Youth permet néanmoins de débuter cette troisième journée du festival Beauregard à la cool.

Il y a parfois des artistes dont on ne sait pas quoi dire. Pour moi, Clara Luciani est à ranger dans cette catégorie. Je ne trouve pas ça mauvais, mais ça ne m'intéresse absolument pas. Le groupe derrière elle est solide, la scénographie est réussie, elle a une voix intéressante, et enfin sur scène elle dégage un mélange de courage et de douceur. Mais, à aucun moment, ni ses textes ni sa musique ne me touchent. Au moins, puis-je remarquer qu'entre elle et le public, elle parvient à créer un lien durant le concert.

David : Chemisier blanc, pantalon noir sur hauts talons, voix chaude et sensuelle Clara Luciani m'a convaincu sur scène autant que sur disque. J'avais peur de me retrouver en présence d’une artiste timide et distante. Il n’en a rien été. Son set était rythmé et il régnait une belle complicité avec ses musiciens. Programmée à un horaire délicat (16h), elle a su ouvrir la troisième journée avec brio.

Laurent : 5 minutes avant le concert de Idles, il n'y avait pas grand monde devant la scène, ce qui m'a permis de me placer devant. Les Britanniques énervés ont offert un concert foutraque comme ils en ont le secret. Joe Talbot, le chanteur, scande ses textes comme un Eddy Argos (Art Brut) en furie, pendant que Mark Bowen se jette plusieurs fois au milieu de la foule avec sa guitare.

Entre Brexit, petits boulots sous-payés et montée du nationalisme, Joe Talbot éructe sa rage et sa frustration d'être anglais aujourd'hui. Très vite, devant la scène, le public se lâche dans un énorme pogo qui fait s'envoler un énorme nuage de poussière. Sans aucun temps mort, Idles aura offert le concert le plus brutalement punk de l'édition, tout en restant drôles et intelligents.

David : Oui, il y avait de l’énergie, des musiciens possédés, un léger discours politique et surtout de la fureur. C'était parfois n’importe quoi, ça chantait par moment totalement faux, mais c’était bon. On était bien dans le punk (esprit et musique), avec des guitares rageuses, un chant encore plus hargneux en live et un guitariste qui se baladait dans la foule. Un grand moment du festival.

Laurent : Aller se placer devant Flavien Berger après Idles, la descente est hard. Néanmoins, un public jeune qui connaît les chansons est là pour lui, tout enamouré. Seul avec ses claviers, des projecteurs habillés de voiles argentées bougent autour de lui. J'aime beaucoup la synthpop lunaire de Flavien Berger, mais l'horaire de le servait pas franchement.

C'est ensuite au tour de Columbine. Le collectif rennais a beau avoir fait le Zénith à Paris, je n'en ai jamais entendu parler. Diffusés sur le Mouv', ils expliquent à quel point c'est vachement trop dur d'être un adolescent. En gros, c'est Kids United rappe pour ta petite sœur. Et quand on voit que le public fait un circle pit devant ce groupe, on se dit que les gamins ne respectent vraiment rien.

David : C'est ça. Des paroles sur la "dureté" de l’adolescence posées sur "une musique" d’une pauvreté abyssale. Il faut reconnaître que les ados étaient contents et les plus de 15 ans sceptiques face à ce "rap" variétoche.

Après Columbine, Roméo Elvis a quand même légèrement remonté le niveau (pas très difficile, d’ailleurs) mais on reste sur du hip-hop fade. Notre seule impression : le garçon a l’air gentil.

Laurent : Moi, j'ai croisé un spectateur, 24 ans, qui revenait du concert de Roméo Elvis. "C'est le plus beau concert que j'ai jamais vu". Comment réagir devant cet aveu ? Lui demander : "tu as vécu dans un placard jusqu'à hier ?"

David : Je n’avais pas écouté Ben Harper depuis 15 ans. Il est toujours accompagné des Innocent Criminals et notamment de son excellent bassiste. Le concert était d’une intensité inégale. On avait parfois l’impression que Ben ne s’était pas rendu compte qu’un public était présent. J'ai toutefois passé un moment agréable en attendant ses anciens titres.

Laurent : Pas beaucoup de surprises pour le concert de Ben Harper and The Innocent Criminals. Le soul folkeux gratte sa guitare. C'est bien fait, c'est professionnel, c'est gentil, c'est même parfois généreux, mais ça n'éveille absolument rien en moi. Le public, par contre, est présent, nombreux et répond avec beaucoup de chaleur aux chansons du Californien.

David : Au concert de Mac DeMarco, tout le monde paraissait un peu largué, tant les musiciens que le public. Le bassiste ne jouait même pas et semblait se demander ce qu’il faisait là. J'ai vite lâché ce spectacle indie-folk chiant.

Laurent : Je n'ai jamais compris l'enthousiasme autour de Mac DeMarco. Je suis néanmoins resté écouter deux ou trois chansons. Le concert m'a eu l'air gentiment foutraque. L'attitude je-m'en-foutiste du Canadien n'évolue pas avec les années. Il a l'air de se battre un peu le steak de sa prestation, mais j'avoue que moi aussi. Direction la grande scène pour The Hives.

Connaissant le groupe, dont on sait qu'il va livrer son show habituel et faire le spectacle, je me place près des barrières afin de réaliser quelques photos. Devant, si j'ai apprécié l'énergie du concert, je ne peux pas dire que j'ai beaucoup profité de la musique. J'ai juste cru mourir écrasé.

David : The Hives ont livré comme d’habitude un show rock’n’roll énergique. Complets blancs et nœuds papillons, les suédois avaient leur classe vestimentaire habituelle. Le frontman, Per Almqvist, reste un vrai showman. Il haranguait la foule et jouait avec le public, en français, à coup de "mesdames et messieurs". Les morceaux comme "Hate to Say I Told You So" ou encore "Tick Tick Boom" ont été repris en cœur par le public. On est vraiment tous ressortis de ce show heureux dopé d’une belle énergie. Il s’agissait incontestablement du meilleur concert du festival.

Laurent : Ce fut un plaisir de retrouver Mogwai. Si avec le temps ils se sont assagis, leurs leurs concerts regorgent toujours de très beaux moments. Celui de Beauregard ne fait pas exception à la règle. Je me suis laissé porté au son des nappes de guitares à la limite de la saturation.

David : Pour ma part, j'ai trouvé que leur prestation était assez mal adaptée pour un mode festival. J'ai donc préféré quitter le site à ce moment-là, rassasié après le concert de The Hives.

Laurent : Pour clôturer ce troisième jour, ce sont les Berlinois de Modeselektor qui se présentent sur la grande scène. Basses martiales et éructations dignes d'un groupe d'EBM, hormis pour le volume c'est totalement l'antithèse de Mogwai que nous venons de quitter, mais une bonne invitation à danser au milieu du site qui s'est quand même bien vidé.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011)
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Vendredi
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Samedi
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #5 (édition 2013)
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Vendredi
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Samedi
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #6 (édition 2014)
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - dimanche 3 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - vendredi 7 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - samedi 8 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - Dimanche 9 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Vendredi 6 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Samedi 7 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Dimanche 8 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Lundi 9 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Jeudi 4 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet
Festival Beauregard en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Dimanche 7 juillet
La chronique de l'album Second de Beach Youth
Clara Luciani en concert au Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - jeudi 22 août
La chronique de l'album Joy as an Act of Resistance de Idles
Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
Idles en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Vendredi 7 juillet
Idles en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
Idles en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #31 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet
Idles en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019)
Idles en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Jeudi 15
Flavien Berger en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Vendredi 26 août
Roméo Elvis en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Dimanche 22
Roméo Elvis en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019)
La chronique de l'album Diamond on the inside de Ben Harper
La chronique de l'album White lies for dark times de Ben Harper and Relentless 7
La chronique de l'album Get Up ! de Ben Harper & Charlie Musselwhite
La chronique de l'album No Mercy in this land de Ben Harper & Charlie Musselwhite
Ben Harper en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Ben Harper en concert au Festival des Vieilles Charrues 2008 (jeudi)
Ben Harper en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Vendredi 3
La chronique de l'album 2 de Mac DeMarco
La chronique de l'album Another One de Mac DeMarco
Une 2ème chronique de l'album Another One de Mac DeMarco
Mac DeMarco en concert à La Maroquinerie (mardi 14 mai 2013)
Mac DeMarco en concert au Festival Rock en Seine 2014 (vendredi 22 août 2014)
Mac DeMarco en concert au Festival La Route du Rock #24 (samedi 16 août 2014)
Mac DeMarco en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - dimanche 3
L'interview de Mac DeMarco (mardi 14 mai 2013)
The Hives en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
The Hives en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
The Hives en concert au Festival des Vieilles Charrues 2008
La chronique de l'album Happy songs for happy people de Mogwai
La chronique de l'album Mr Beast de Mogwai
Mogwai parmi une sélection de singles (été 2006)
La chronique de l'album Zidane : A 21st Century Portrait de Mogwai
La chronique de l'album The Hawk is Howling de Mogwai
La chronique de l'album Special Moves de Mogwai
La chronique de l'album Hardcore will never die but you will de Mogwai
La chronique de l'album Les Revenants OST de Mogwai
La chronique de l'album A wrenched virile lore de Mogwai
La chronique de l'album Rave Tapes de Mogwai
La chronique de l'album Central Belters de Mogwai
La chronique de l'album Every Country's Sun de Mogwai
Mogwai en concert à l'Elysée Montmartre (5 juin 2003)
Mogwai en concert à La Laiterie (9 avril 2006)
Mogwai en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)
Mogwai en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (dimanche)
Mogwai en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Mogwai en concert à l'Olympia (30 septembre 2006)
Mogwai en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
Mogwai en concert à L'Aéronef (vendredi 18 mars 2011)
Mogwai en concert au Trianon (jeudi 17 mars 2011)
Mogwai en concert au Festival La Route du Rock #21 (vendredi 12 août 2011)
L'interview de Mogwai (Avril 2004)
L'interview de Mogwai (5 juin 2003)
L'interview de Mogwai (décembre 2005)
L'interview de Mogwai (8 juillet 2008)


En savoir plus :
Le site officiel de Festival Beauregard
Le Facebook de Festival Beauregard

Crédits photos : Laurent Coudol


David Drx & Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=