Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Lords of Altamont
Lords have mercy  (Fargo / Naive)  octobre 2005

Avec une pochette qui ne fait pas dans le lyrisme bucolique, un nom qui affiche clairement une fascination pour les Rolling Stones, même si Altamont reste plutôt de sinistre mémoire*, des patronymes vintage comme on n'oserait plus en choisir ("Preacher", "Sir Lord Baltimore") et des titres explicites ("Cyclone", "Action", "Live fast"), The Lords of Altamont annoncent tout de suite la couleur et l'intensité sonores de Lords have mercy.

Ce sera du garage punk stoner réservé à ceux qui aiment le rock bien burné et les road movies à tombeau ouvert. Mais peut être aussi, pourquoi pas, pour les autres pour déboucher leurs oreilles obstruées par la candy pop et échanger leur pétrolette pour une vraie bike.

Et ils s'en sortent plutôt bien, leur jeune passé consacré au rock dans tous ses états au sein des Fuzztones, des Cramps ou des Bomboras leur conférant assez de maturité pour éviter le copier-coller ringard.

Imaginez une batterie plombée et acharnée (Thom Sullivan), des guitares stridentes (Dave James et Shawn Medina), une basse carnassière (Spencer Robinson) et une voix brute de décoffrage (Jack Cavaliere). C'est The Lords of Altamont.

Les morceaux sont courts, puissants et efficaces. L'album s'ouvre sur un "Cyclone" dévastateur et un "Let's burn" qui lamine tout sur son passage et la furie ne connaîtra que quelques modestes apaisements avec "Burned from the knees down", "She cried" et "Tough as nails".

Inutile de prendre des airs inspirés de pseudo-spécialistes musicaux pour reconnaître les influences au demeurant évidentes et assumées de MC5, des Stooges, des Sex Pistols, des Queens of the Stone Age et bien sûr des Stones.

La relève est donc bel et bien assurée et on se dit qu'en live sur une scène en plein air ça doit dépoter. En attendant, à écouter plein gaz à fond les manettes !

* En 1969, pendant un concert des Rolling Stones, un jeune noir qui avait sorti une arme à feu au pied de la scène a été tué par un biker membre du service d'ordre.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album To hell with the Lords de The Lords of Altamont
The Lords of Altamont en concert à L'Escapade (28 juin 2006)
The Lords of Altamont en concert à La Maroquinerie (26 juin 2006)
L'interview de The Lords of Altamont (28 juin 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de The Lords of Altamont


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=