Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Angle Mort & Clignotant
Code Pin  (Atypeek Music)  mai 2019

Je sais ce que tu penses ! Tu te dis que je suis en train de te faire une blague. Moi le fan de metal et de rock, je suis en train de te parler d’Angle Mort & Clignotant. Alors si tu ne connais pas, tu es persuadé, en plus, que je te fais une blague. Pas du tout.

Angle Mort et Clignotant, ce sont deux chauffards qui composent et chantent à quatre mains et deux voix et même deux voies. La voie de l’électro, efficace, joyeuse et décomplexée. Tu as alors des refrains efficaces, faciles à retenir et sans être pour autant creux. La voie du rap, et un rap qui joue avec ses propres codes, en utilisant la rythmique "simple".

Le groupe est né à Orléans en 2014, il a reçu le soutien de l’Astrobale et fait des passages aux Rockmotives, puis dans la sélection hip-hop des Inouïs du Printemps de Bourges en 2018. Sort, un peu à la hâte, leur album A10 (oui, la thématique du groupe est assez axée route, voiture d’ailleurs le titre "Chauffeur" qui clôt l’album est juste démentiel).

Si jamais vous aviez loupé l’A10, pas de panique, il y a une nouvelle voie, celle de Code Pin sorti en mai. Contrairement à ce que laisse penser la pochette, le groupe n’est pas en rade et encore moins dans un tunnel. Non, ils jouent avec habileté sur leur nom.

D’emblée, le titre éponyme qui ouvre l'album est assez dansant, un texte décalé mais pas tant que ça. On peut parler (enfin les connaisseurs, hein) de house rap. En 8 titres, le groupe visite des rythmes tropicaux, pour virer gabber voire rap technoïde.

Bon, je vais être franc, je n’y connais rien en rap, ni même en house et techno. Par contre, quand j’entends de bonnes paroles, de la bonne musique, un disque, un univers, même opposé au mien, qui m’entraîne, alors tout ce que je sais, c’est que c’est réussi et crois-moi, c’est le cas de Code Pin. Et si j’en crois mon fiston qui, lui, est très au fait de cette musique, de cet univers, c’est juste un excellent album.

8 titres qui donnent aussi la parole à d’autres musiciens et c’est certainement ce qui fait la force d’Angle Mort & Clignotant : s’ouvrir aux autres. Il y a Nivek, rappeur tourangeau sur le titre "Chenille", il y a aussi Cadillac (du Crou Stupeflip) qui vient poser sa voix rocailleuse sur "Parfois c’est beau", apparaît aussi Dalla$ (rappeur trap punk de Bordeaux), qui vient poser sa voix sur les titres "Sunny" et "Piscine" (où tu dois imaginer trois types affalés dans une piscine vide un soir étouffant de canicule, ce qui reste assez facile ces derniers temps, tu en conviendras !).

Le groupe revendique un côté jouissif et débile, qui fait sa réputation sur scène. C’est d’ailleurs là que l’on peut saisir leur érudition musicale. Fonce sans te soucier des radars, il n’y en a aucun sur la route d’Angle Mort & Clignotant.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Angle Mort & Clignotant
Le Soundcloud de Angle Mort & Clignotant
Le Facebook de Angle Mort & Clignotant


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=