Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ni Brel Ni Barbara
Théâtre La Tache d'encre  (Avignon)  juillet 2019

Spectacle musical interprété par Laurent Brunetti et Mario Pacchioli dans une mise en scène de Rémi Deval.

Dans le noir, une voix se fait entendre. Dans le noir, une voix se fait entendre. Aigue, belle et puissante. On est très proche de celle de la Dame en Noir.

Pour le noir, le costume y est, les plumes aussi. Mais cette voix est celle d'un jeune homme barbu à son piano, qui semble s'être métamorphosé le temps d'une chanson en celle qu'il honore.

Il est bientôt rejoint par son compagnon de scène. Pas de tenue particulière pour celui-là. Aucun élément de costume qui pourrait vaguement faire penser de près ou de loin au Grand Jacques. Et d'ailleurs ce nouveau venu n'est pas très grand. S'ensuit entre eux un débat enflammé pour décider de la façon de rendre hommage à ces deux monstres sacrés.

Doivent-ils imiter ? Réinterpréter ? Rester fidèle aux artistes ou apporter leurs propres personnalités ? Autant de questionnements qu'ils auront une bonne partie de ce "Ni Brel Ni Barbara" qui immerge le spectateur dans les coulisses de la création et propose de savoureux dialogues entre des personnalités aussi complémentaires qu'originales.

Avec de vraies phrases prononcées par Barbara ou Brel, Laurent Brunetti (au texte) et Mario Pacchioli (à la musique) tracent rapidement entre ces figures des évidentes parallèles. Le duo Les Monsieur Monsieur émerveille par sa justesse et sa grande spontanéité.

Doués d'une technique irréprochable et d'un sens aigu de l'interprétation, les deux compères jouent avec générosité de leur opposition et s'en amusent. Ils iront même jusqu'à s'échanger les chansons de l'une et de l'autre. Ou les faire se répondre.

Mis en scène avec sobriété par Rémi Deval et en lumière avec goût par Emilie Bourdellot, les Suisses, sans chercher l'épate provoquent d'autant plus d'adhésion par leur sensibilité et leur naturel.

Avec coeur et sincérité, ils offrent aux spectateurs conquis une heure de pur bonheur, de la drôlerie à l'émotion. Une vraie bulle de rêve où les ombres de Brel et de Barbara planent tout le temps sur la salle.

Une performance que le public, euphorique, salue debout.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=