Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 34ème édition du Festival Humour & Eau salée
Saint-Georges-de-Didonne  août 2019

Pour sa 34ème édition, le Festival Humour & Eau salée avait pour thème "Cirque et Cuisine, mais pas forcément ensemble".  Il aura vu pendant une semaine des spectateurs de plus en plus nombreux se déplacer sur les différents points de la ville avec de nombreux spectacles, pour la plupart gratuits. 

Du cirque (très présent cette année et pour cause...) à la musique en passant par du théâtre ou de la déambulation (avec l'exquise Emma la clown, notamment), "Humour & Eau salée" aura encore proposé, avec une cinquantaine d'artistes, un très éclectique panorama de spectacle vivant pour un large public. De l'humour et de la dérision mais aussi de la poésie, de la réflexion et surtout des rencontres dans des lieux variés.

Il faut rendre hommage aux bénévoles qui, une nouvelle fois, auront été formidables et sans qui ce festival ne pourrait avoir lieu tant ils sont partout à la fois. Avec toujours leur inaltérable sourire. Ce qui ne trompe pas, c'est que tous les artistes sans exception les auront remerciés à la fin de leurs prestations.

Voici quelques spectacles vus parmi la vingtaine de propositions...  

Le Romain-Michel Street chaud
Spectacle circassien des Romain-Michel

Sortis d'une caravane sur la chanson auquel leur nom fait référence ("T'as la touche Manouche"), Les Romain-Michel, partis à la découverte de l'Amérique et tombés en panne à Saint-Georges-de-Didonne, commencent un spectacle destiné aux curieux massés dans l'herbe tout autour d'eux. Quand un flash radio annonce que trois dangereux individus sont recherchés par la police...

Le trio patibulaire démarre alors une impressionnante démonstration de jonglage à trois (où ils se volent les massues). Il y a Romano, l'ainé, Michel le petit nerveux et Ricardo la pièce rapportée trouvé par leurs parents dans un manège. C'est rythmé et très drôle.

Bras cassés en apparence, les trois compères sont en réalité extrêmement doués et rompus à diverses disciplines de jonglage (massues mais aussi sabres ou diabolos) et de très bons musiciens. Ils interprètent des chansons accompagnés à la guitare et à l'accordéon. Et réaliseront même un mémorable solo de guitare à quatre mains.

Leur "Romain-Michel Street chaud" se termine en apothéose avec un numéro de saut à vélo et un final "à l'américaine" en feu d'artifice. Dialogues efficaces et corrosifs, bel équilibre entre les trois, show déjanté : les américains ont raté un sacré trio de romanichels !

La Valise.
Spectacle circassien de Ezec Le Floc'h.

L'homme a plus d'un tour dans sa valise. Sac à dos en bandoulière, il terminera debout sur une chaise pliante, elle-même en équilibre sur une caisse. Aidé par de nombreux spectateurs, il proposera une démonstration de sa grande spécialité : le bilboquet (aussi lisse que son crâne chauve).

Avec l'accent mis sur la gestuelle, "La Valise", le spectacle au vocabulaire volontairement réduit d'Ezec Le Floc'h est du pur burlesque visuel qui intègre de la danse, du mime ainsi qu'un petit grain de folie.

L'homme continue après sa démonstration à donner des conseils aux futurs champions de cette discipline qui demande adresse et concentration.

Kim Schwarck Des papilles dans le ventre
Seul en scène écrit et interprété par Kim Schwarck.

Kim Schwarck raconte dans un spectacle quasiment autobiographique son amour pour la nourriture. Enumérant les sensations, les senteurs et les saveurs s'y rapportant. 

Elle a écrit avec "Des papilles dans le ventre" un spectacle survitaminé où son débit impressionnant et son aisance font mouche. Avec la complicité de Pierre Notte pour la mise en scène (et la composition d'une très jolie chanson), elle conquiert sans mal une salle sous le charme.

Dans une précision de gestes et un rythme de folie, notre Kim rebondissante (au propre comme au figuré) prend le spectateur par la main pour le faire entrer avec grâce dans son monde coloré et appétissant.

Divisé en parties suivant les différentes faces de son superbe décor dessiné sur un paravent,  elle évoque souvenirs d'enfance entre premiers émois gastronomiques et l'épreuve de la leucémie.

Avec émotion mais sans pathos, elle enchante de sa générosité et de sa poésie, joue avec  les mots, se régale d'énumérer ses petits bonheurs simples et bouleverse par son amour de la vie.

Un spectacle qui rend indiscutablement heureux.

La Brise de la Bastille
Spectacle circassien de Moïse Bernier.

Tandis qu'un musicien à la guitare électrique installe une ambiance bluesy puis carrément rock'n roll, un clown vêtu de rouge apparaît soudain à une fenêtre du bâtiment en arrière-plan.

 Escaladant la façade, après avoir tenté de passer sur les parasols installés sur les terrasses de cafés, il finira par descendre le long d'une colonne de béton pour rejoindre les gens assis au pied d'un mât chinois.

Son arrivée est celle d'un homme à bout de force qui cherche à réveiller les consciences. Interpellant les gens sur les SDF ou l'environnement, Moïse Bernier avec "La Brise de la Bastille" conjugue réflexion et explosivité.

Monté en haut du mât, la tête en bas, il flirte avec le vide et la gravité, descendant à la verticale, en lente brasse coulée. Dans ce numéro à couper le souffle et fort en émotions, il finira par jouer du violon (en équilibre, haut au dessus du sol) pour adoucir un peu ce monde mal en point.

Poétique et exceptionnel.

Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville
One man show écrit et interprété par Warren Zavatta.

Warren Zavatta a une dent contre le cirque. Ce n'est pas faute d'y avoir goûté. Mais, ce petit-fils d'Achille Zavatta, après des heures et des heures de répétitions de numéros de jonglage, d'acrobatie ou de magie contraints par "La grande famille du Cirque" a frôlé l'overdose, lui qui ne rêvait que de devenir comédien et de jouer Shakespeare.

Dans "Ce soir dans votre ville", Warren Zavatta, amer et cynique, démystifie le monde du cirque, balance sur les méthodes parfois peu orthodoxes et va même jusqu'à expliquer les tours les plus connus.

  Avec un bel abattage et un bagout de bonimenteur forain, le "romano Warren" comme il se décrit lui-même, règle ses comptes avec un milieu qu'il connaît par coeur et qu'il aime, malgré toute sa dérision.

Un jubilatoire jeu de massacre et un impressionnant et polyvalent show-man. 

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=