Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 34ème édition du Festival Humour & Eau salée
Saint-Georges-de-Didonne  août 2019

Pour sa 34ème édition, le Festival Humour & Eau salée avait pour thème "Cirque et Cuisine, mais pas forcément ensemble".  Il aura vu pendant une semaine des spectateurs de plus en plus nombreux se déplacer sur les différents points de la ville avec de nombreux spectacles, pour la plupart gratuits. 

Du cirque (très présent cette année et pour cause...) à la musique en passant par du théâtre ou de la déambulation (avec l'exquise Emma la clown, notamment), "Humour & Eau salée" aura encore proposé, avec une cinquantaine d'artistes, un très éclectique panorama de spectacle vivant pour un large public. De l'humour et de la dérision mais aussi de la poésie, de la réflexion et surtout des rencontres dans des lieux variés.

Il faut rendre hommage aux bénévoles qui, une nouvelle fois, auront été formidables et sans qui ce festival ne pourrait avoir lieu tant ils sont partout à la fois. Avec toujours leur inaltérable sourire. Ce qui ne trompe pas, c'est que tous les artistes sans exception les auront remerciés à la fin de leurs prestations.

Voici quelques spectacles vus parmi la vingtaine de propositions...  

Le Romain-Michel Street chaud
Spectacle circassien des Romain-Michel

Sortis d'une caravane sur la chanson auquel leur nom fait référence ("T'as la touche Manouche"), Les Romain-Michel, partis à la découverte de l'Amérique et tombés en panne à Saint-Georges-de-Didonne, commencent un spectacle destiné aux curieux massés dans l'herbe tout autour d'eux. Quand un flash radio annonce que trois dangereux individus sont recherchés par la police...

Le trio patibulaire démarre alors une impressionnante démonstration de jonglage à trois (où ils se volent les massues). Il y a Romano, l'ainé, Michel le petit nerveux et Ricardo la pièce rapportée trouvé par leurs parents dans un manège. C'est rythmé et très drôle.

Bras cassés en apparence, les trois compères sont en réalité extrêmement doués et rompus à diverses disciplines de jonglage (massues mais aussi sabres ou diabolos) et de très bons musiciens. Ils interprètent des chansons accompagnés à la guitare et à l'accordéon. Et réaliseront même un mémorable solo de guitare à quatre mains.

Leur "Romain-Michel Street chaud" se termine en apothéose avec un numéro de saut à vélo et un final "à l'américaine" en feu d'artifice. Dialogues efficaces et corrosifs, bel équilibre entre les trois, show déjanté : les américains ont raté un sacré trio de romanichels !

La Valise.
Spectacle circassien de Ezec Le Floc'h.

L'homme a plus d'un tour dans sa valise. Sac à dos en bandoulière, il terminera debout sur une chaise pliante, elle-même en équilibre sur une caisse. Aidé par de nombreux spectateurs, il proposera une démonstration de sa grande spécialité : le bilboquet (aussi lisse que son crâne chauve).

Avec l'accent mis sur la gestuelle, "La Valise", le spectacle au vocabulaire volontairement réduit d'Ezec Le Floc'h est du pur burlesque visuel qui intègre de la danse, du mime ainsi qu'un petit grain de folie.

L'homme continue après sa démonstration à donner des conseils aux futurs champions de cette discipline qui demande adresse et concentration.

Kim Schwarck Des papilles dans le ventre
Seul en scène écrit et interprété par Kim Schwarck.

Kim Schwarck raconte dans un spectacle quasiment autobiographique son amour pour la nourriture. Enumérant les sensations, les senteurs et les saveurs s'y rapportant. 

Elle a écrit avec "Des papilles dans le ventre" un spectacle survitaminé où son débit impressionnant et son aisance font mouche. Avec la complicité de Pierre Notte pour la mise en scène (et la composition d'une très jolie chanson), elle conquiert sans mal une salle sous le charme.

Dans une précision de gestes et un rythme de folie, notre Kim rebondissante (au propre comme au figuré) prend le spectateur par la main pour le faire entrer avec grâce dans son monde coloré et appétissant.

Divisé en parties suivant les différentes faces de son superbe décor dessiné sur un paravent,  elle évoque souvenirs d'enfance entre premiers émois gastronomiques et l'épreuve de la leucémie.

Avec émotion mais sans pathos, elle enchante de sa générosité et de sa poésie, joue avec  les mots, se régale d'énumérer ses petits bonheurs simples et bouleverse par son amour de la vie.

Un spectacle qui rend indiscutablement heureux.

La Brise de la Bastille
Spectacle circassien de Moïse Bernier.

Tandis qu'un musicien à la guitare électrique installe une ambiance bluesy puis carrément rock'n roll, un clown vêtu de rouge apparaît soudain à une fenêtre du bâtiment en arrière-plan.

 Escaladant la façade, après avoir tenté de passer sur les parasols installés sur les terrasses de cafés, il finira par descendre le long d'une colonne de béton pour rejoindre les gens assis au pied d'un mât chinois.

Son arrivée est celle d'un homme à bout de force qui cherche à réveiller les consciences. Interpellant les gens sur les SDF ou l'environnement, Moïse Bernier avec "La Brise de la Bastille" conjugue réflexion et explosivité.

Monté en haut du mât, la tête en bas, il flirte avec le vide et la gravité, descendant à la verticale, en lente brasse coulée. Dans ce numéro à couper le souffle et fort en émotions, il finira par jouer du violon (en équilibre, haut au dessus du sol) pour adoucir un peu ce monde mal en point.

Poétique et exceptionnel.

Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville
One man show écrit et interprété par Warren Zavatta.

Warren Zavatta a une dent contre le cirque. Ce n'est pas faute d'y avoir goûté. Mais, ce petit-fils d'Achille Zavatta, après des heures et des heures de répétitions de numéros de jonglage, d'acrobatie ou de magie contraints par "La grande famille du Cirque" a frôlé l'overdose, lui qui ne rêvait que de devenir comédien et de jouer Shakespeare.

Dans "Ce soir dans votre ville", Warren Zavatta, amer et cynique, démystifie le monde du cirque, balance sur les méthodes parfois peu orthodoxes et va même jusqu'à expliquer les tours les plus connus.

  Avec un bel abattage et un bagout de bonimenteur forain, le "romano Warren" comme il se décrit lui-même, règle ses comptes avec un milieu qu'il connaît par coeur et qu'il aime, malgré toute sa dérision.

Un jubilatoire jeu de massacre et un impressionnant et polyvalent show-man. 

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=