Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le voleur d'eau
Claire Hajaj  (Editions Les Escales)  avril 2019

C’est un dépaysement total que nous propose Claire Hajaj avec son roman publié il y a quelques mois aux éditions Les Escales. Claire Hajaj est né à Londres en 1973. Elle a grandi partagée entre les cultures israélienne et palestinienne, et travaille pour l’ONU dans les zones de guerre. Après la maison aux orangers, Le voleur d’eau est son second roman.

Direction l’Afrique avec ce second roman, plus précisément le Sahara avec comme personnage principal Nick, un jeune architecte idéaliste. Après la mort de son père, Nick décide de quitter son confort de vie londonien pour remplir des missions de bénévolat sur le continent africain. Il part alors vers un village isolé à la lisière du Sahara avec pour mission de bâtir un hôpital pour enfants.

Il se retrouve alors très vite immergé dans une culture différente qu’il connaît mal et perd très vite ses repères d’européen. Troublé par la force des sentiments qu’il développe envers la femme de son hôte, il se retrouve face à des conflits personnels profonds, tandis qu’une sécheresse meurtrière exacerbe la corruption et la violence au sein du village. Lorsqu’il se rend compte que la construction d’un puits pourrait sauver les habitants, il prend une décision qui aura de tragiques conséquences dans la vie de tous ceux qui l’entourent.

Au travers de ce voyage et de cette histoire, vous l’aurez compris, ce jeune anglais va voir se confronter ses idéaux à la réalité de la vie dans un village africain. La force du roman, et sa grande qualité, au-delà d’une histoire prenante et d’une très belle écriture, tient dans l’analyse des dilemmes qui se jouent entre l’occident et le reste du monde, dilemmes s’appuyant sur des lignes de failles entre les différentes valeurs mais aussi entre les bonnes intentions confrontées aux dures réalités.

Le personnage Nick va être confronté à tout cela dans son parcours. L’Afrique est un continent où très souvent les pouvoirs en place sont instables et font l’objet de luttes. La dimension religieuse est aussi très présente dans l’ouvrage avec de nombreuses croyances locales autour des esprits. A cela s’ajoutent les soucis climatiques, centrés autour de la sécheresse qui font que l’expérience de Nick et sa volonté de changer les choses ne vont pas être simples. Claire Hajaj en profite pour nous offrir au travers de l’ouvrage une réflexion pertinente sur la certitude qu’ont les européens de pouvoir trouver des solutions partout où ils se trouvent.

L’ouvrage de Claire Hajaj aura donc au final parfaitement accompli pour moi sa mission de lecture estivale, celle d’une lecture agréable centrée sur une histoire qui au final nous fait beaucoup réfléchir.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=