Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Foreztival #15 (édition 2019) - dimanche 4 août
Naksookhaw - Winston McAnuff and Fixi - Calypso Rose - IAMDDB - Kumbia Borukas - SKA P - Rakoon - Joey Starr et Cut Killer  (Trelins)  2 au 4 août 2019

Troisième et dernier jour au Foreztival. Journée chargée et axée sur la famille. J'en ai profité pour visiter l'aire de jeux : pétanque, ventriglisse et brasseries locales. Rien de tel pour passer un bon moment et se rafraîchir juste ce qu'il faut.

Le premier concert commence à 17h10 et la journée finira avec Joey Starr à 00h40.

Naksookhaw, le régional de l'étape a la lourde charge d'ouvrir la journée avec son reggae. Efficace et de très bonne facture diraient les pro. Pourtant hermétique au reggae habituellement, je me suis laissé transporter jusqu'en Afrique lors du voyage qu'ils nous ont proposé.

Après une battle de vitesse entre le batteur, le chanteur et le public, victoire attribuée généreusement au public alors que le chanteur allait carrément plus vite, le chanteur distribue des exemplaires de leur dernier album ("Optimise") et clame haut et fort : ce qui compte, c'est d'être sur scène ! Une première. Bravo. Final époustouflant en flow rap. Putain de belle découverte.

Toujours des sons ensoleillés avec Calypso Rose débordante de malice et de pêche, malgré une arrivée aidée due à son âge. Âge qui n'existe plus une fois sur scène. Dès qu'elle commence à chanter, un sourire béat naît sur tes lèvres pour ne plus en repartir. Très sincèrement, la doyenne du Foreztival a mis le feu, ensoleillé le public, l'irradiant de sa bienveillance et de ses multiples facéties.

Place ensuite à Winston McAnuff and Fixi.

Un set de reggae assez classique en somme mais je t'avoue que c'est à ce moment que je suis allé recharger les batteries. Burger local et frites, si tu veux tout savoir.

Vient ensuite IAMDDB, rappeuse féline et réputée.

Elle enchaîne les titres seule devant le public laissant le DJ en arrière manier les platines.

Je vais être sincère, l'alternance reggae et rap depuis le début de la journée me fait perdre l'oreille.

Je trouve ça malheureusement fade, assez répétitif.

Kumbia Boruka enchaîne ensuite. Mélange de rock et de musique latina. Imagine un accordéoniste Mexicain, des musiciens Français et on obtient un excellent mélange mâtiné de cuivres. Ça chante, ça danse, ça vit.

Restons dans la musique hispanique qui bouge puisque arrivent ensuite les SKA P dans une configuration annoncée particulière puisque le chanteur s'est rompu le tendon d'Achille mais a maintenu le concert. Un punk reste un punk (dixit) et pour le coup, quel courage et quel beau geste !

Ça promet quand même du mouvement dans le public. Le ton est donné d'emblée. Nous sommes les jambes du chanteur et croyez-moi, elles ont bien servi. Tout y passe avec SKA P : légalisation du cannabis, discours anti monarchie, anti corrida, anti flic, plaidoyer pour la résistance et bien sûr l'anti fascisme.

Les pogo s'enchaînent et tout le monde est en liesse. Le groupe quitte la scène après un show épique où les mises en scène sont toutes réfléchies et efficaces. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vu ça.

Autre scène autre univers avec l'électro pop de Rakoon. Le musicien associe guitare et électronique.L'association est surprenante mais efficace et dansante. L'ambiance mise par Ska P retombe à peine. C'est presque hypnotique voire chamanique par moment.

Pour clôturer, l'organisation a prévu du lourd : Joey Starr et Cut Killer. Après une intro de Cut Killer, Joey Starr déboule et rapidement met les choses au point, il vient faire du sound system et pas chanter du NTM ou du Joey Starr.

Après 3 jours de fureur, je t'avoue que je n'ai pas tenu très longtemps face aux hurlements des artistes comme du public mais vu l'ambiance, il était attendu et il a assuré le show.

Je finirai juste en redisant combien l'organisation est impeccable, les bénévoles impliqués, ce qui ne les empêche pas de bien se marrer et qu'est-ce que c'est agréable !

Je te conseille si tu aimes les festivals de veiller les dates et la programmation du 16ème Foreztival. Il fait bon dans notre Forez !

 

En savoir plus :
Le site officiel du Foreztival
Le Facebook du Foreztival

Crédits photos : Cyco Lys


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=