Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ici seulement nous sommes uniques
Christine Avel  (Editions Buchet-Chastel)  août 2019

Une île grecque pendant l’été. Un lieu de vacances privilégié où se rencontrent la lumière et une mer à perte de vue éblouissante. Il y a les adultes, des archéologues venus du monde entier, des scientifiques un peu farfelus, obsédés par ce chantier sur lequel ils travaillent depuis bien longtemps.

A côté d’eux, il y a leurs enfants qui se retrouvent là, chaque année, pour deux ou trois mois. Leur monde est minuscule, limité à un coin d’île aride, une maison cernée d’un jardin luxuriant avec une crique pour piquer une tête dans la mer. Un frère et une sœur mènent la bande.

Pendant l’été, pour eux, le reste de la terre n’existe plus. Leur domaine se limite à quelques arpents d’eau profonde et de terre rouge contenus par deux sentiers et une frange rocheuse incisant la baie. Ici, seulement, ils se sentent vivre et vivent ardemment leur adolescence. A mesure que le chantier s’agrandit et connaît son heure de gloire, les enfants deviennent grands, puis s’éloignent.

Vous l’avez donc compris, c’est un roman sur l’adolescent que nous propose Christine Avel, une auteure de roman et de nouvelles qui écrit aussi pour les plus jeunes à l’école des loisirs. Ici seulement nous sommes uniques est publié aux éditions Buchet-Chastel.

L’ouvrage débute par une très belle citation de Pierre Michon, citant l’immense Faulkner qui disait "que nous possédons tous d’un territoire pas plus grand qu’un timbre-poste, et que ce qui importe n’est pas la superficie, mais la profondeur à laquelle on le creuse".

En lisant l’ouvrage de Christine Avel, cette citation résonne de mille feux. L’histoire qu’elle nous raconte traite d’un sujet simple et convenu, l’adolescence. Le lieu qu’elle nous raconte est réduit, se limitant à une minuscule île digne d’un timbre-poste. Et de tout ce minuscule, elle nous propose un très beau livre, relativement court, un peu plus de 200 pages sur un petit format qui se lit très facilement et avec grand plaisir.

Il se dégage beaucoup de nostalgie de la lecture de cet ouvrage. On suit le quotidien de ces enfants qui suivent leurs parents ayant un mode de vie hippies pour les retrouver quinze ans plus tard, de nouveau réunis, faisant une sorte de bilan de tout ce qu’ils ont pu vivre quand ils étaient gamins. On les voit grandir passant de l’enfance à l’adolescence, changer d’attitudes les uns avec les autres au fil du temps, se retrouver et se perdre de vue.

Avec cet ouvrage, Christine Avel se mue en véritable archéologue des souvenirs. Elle nous replonge autour d’une écriture poétique dans l’enfance, nous raconte des moments de vie parfois anodins qui prennent corps sous sa plume pour prendre de l’épaisseur. Les personnages du livre sont attachants, parfaits de réalisme qui nous ressemblent beaucoup. Ce qui fait que le lecteur se retrouve parfaitement immergé dans l’histoire, aidé notamment par le narrateur qui utilise le "nous" pour tout nous raconter.

Ici seulement nous sommes uniques est au final un très bel ouvrage, un superbe hommage à l’enfance et un superbe ouvrage sur l’adolescence et ses éblouissements. On ressort léger de cette lecture, comme en apesanteur, espérant ne jamais redescendre, ou le plus tard possible, de cette lecture envoûtante.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Christine Avel


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=