Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un autre tambour
William Melvin Kelley  (Editions Delcourt)  septembre 2019

Voilà un ouvrage à l’histoire bien particulière qui risque beaucoup de faire parler de lui en cette rentrée littéraire. Considéré par Le New-Yorker comme "le géant oublié de la littérature américaine", cet ouvrage de William Melvin Kelley nous arrive enfin, en français, dans une édition soignée proposée par les éditions Delcourt Littérature.

Cet ouvrage a été publié il y a cinquante ans déjà, en 1962 pour être précis. Son arrivée entre nos mains et le fruit de sa découverte, dans une brocante, par une auteure et journaliste américaine nommée Kathryn Schulz. L’ouvrage l’inspire pour écrire un article dans le New-Yorker avec pour titre "le géant oublié de la littérature américaine". L’ouvrage est aujourd’hui en cours de republication dans le monde entier.

William Melvin Kelley est né à New-York en 1937 et a grandi dans le Bronx. Il a 24 ans lorsque paraît son premier roman, Un autre tambour, accueilli en triomphe par la critique américaine. Ce jeune auteur, promis à une brillante carrière, disparaît ensuite de la scène littéraire. Pourquoi et comment ? Par une décision consciente, la réponse étant contenue dans son premier roman.

En 1966, il couvre le procès des assassins de Malcom X pour un journal, ce qui éteint ses derniers rêves américains. Anéanti par le verdict, il regagne le Bronx, les yeux plein de larmes et la peur au fond du cœur. Il ne peut se résoudre à écrire que le racisme a encore gagné pour un temps, pas maintenant qu’il est marié et père. Il part ensuite avec sa famille vers Paris avant de s’installer en Jamaïque en 1977. Il est l’auteur de quatre romans et d’un recueil de nouvelles et a produit un film avec Steve Bull. William Melvin Kelley est mort à New-York en 2017.

C’est donc une immense chance de pouvoir avoir entre ses mains Un autre tambour, cet ouvrage passé aux oubliettes, qui résonne encore aujourd’hui et qui ne semble pas avoir pris une ride tant ce qu’il nous raconte s’avère être un mélange de puissance et d’intemporalité. C’est un livre magnifique que nous offre donc les éditions Delcourt, un véritable choc littéraire que l’on n’est pas prêt d’oublier.

L’histoire se déroule en juin 1957, à Sutton, une petite ville tranquille d’un état imaginaire entre le Mississippi et l’Alabama. Un jeudi, Tucker Caliban, jeune fermier noir, répand du sel sur son champ, abat sa vache et son cheval, met le feu à sa maison et quitte la ville à son tour. Le jour suivant, toute la population noire de Sutton déserte la ville à son tour.

Quel sens donner à cet évènement, à cet exode spontané ? Quelles conséquences pour la ville, soudain vidée d’un tiers de ses habitants ?

L’histoire est alors racontée par ceux qui restent, à savoir les blancs. C’est donc un roman choral que nous propose l’auteur. Une histoire racontée par des enfants (on y trouve des passages particulièrement émouvants), des hommes et des femmes, des libéraux et des conservateurs. Une histoire racontée par des crétins blancs, des membres d’une famille qui possédaient les aïeuls de Tucker. Une histoire qui permet à l’auteur de multiplier les points de vue, de les décaler et de poser de façon inédite et gonflée pour l’époque la question raciale.

Les ouvrages qui ont pour thème le racisme et la ségrégation sont légions et il en sort régulièrement, souvent de grande qualité comme celui-ci ou celui de Tayari Jones. Ici, l’originalité et la grande qualité de l’ouvrage, au-delà de l’écriture magnifique de cet auteur, tient dans l’idée géniale qu’il a eu de donner la parole à des blancs pour parler des problèmes de noirs.

Dans l’ouvrage, ces noirs n’apparaissent pas ou peu, ils ont disparu comme ils ont quitté le village Sutton et ne sont donc présents que parce qu’en disent les blancs qui sont restés et les ont côtoyés. Ces blancs ne comprennent pas le départ des populations noires du village. Ils s’interrogent sur l’attitude de Tucker, son choix de tout plaquer, sans avoir de réponse. On y découvre des blancs qui méprisent les noirs tout en voulant les conserver dans le village. Au fil des pages, alors que les blancs traversent une totale incompréhension se dessine parallèlement le processus de libération des populations noires, un processus construit sur plusieurs générations.

Les grands livres ont toujours une grande fin et Un autre tambour ne déroge pas à cette règle. On sort de cette lecture en ayant la sensation d’avoir lu un immense livre qui nous questionne au travers d’une histoire alternative, féroce et audacieuse, porté par une qualité littéraire indéniable à laquelle se mêle une vision politique intelligente.

Un autre tambour est un immense livre, "le géant oublié de la littérature américaine" et l’on se doit de remercier profondément Kathryn Schulz, celle qui nous a permis d’y accéder.

 

En savoir plus :
Le site officiel de William Melvin Kelley
Le Facebook de William Melvin Kelley


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=