Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The National - The film School
Trabendo  (Paris)  24 novembre 2005

Petits nouveaux du label Beggars, The Film School sont pour l'instant surtout connus pour faire les premières parties de The National lors de leur tournée française.

Originaire de San Francisco, la formation est classique, le tout relativement énergique malgré la voix lancinante du chanteur et l'apathie générale qui, malgré les déhanchements et la bonne volonté du bassiste, se dégage immanquablement de la scène.

Certains morceaux, les plus rythmés, comme "Stop-Go" et "The last song" ("Don't you know, you said, you'll never survive") laissent espérer un premier album intéressant, dont la sortie est prévue pour janvier 2006, mêlant bon son rock, chant mélancolique et mélodie entêtante.

Manque plus qu'un peu d'interactivité avec le public. Allez, un petit effort…

Une fois encore, la prestation des six américains de The National, ne laissera pas indifférent.

Les deux paires de frères (Scott et Bryan Devendorf, Aaron et Bryce Dressner) et leur ami Matt Berninger se font désormais accompagner du remarquable et inspiré Padma Newsome au violon et au clavier, et ce n'est pas pour déplaire. Encore un qui a du charisme et qui donne 100% de son énergie sur chacun des titres.

Outre la beauté des textes révélés dans toute leur splendeur en live et la voix envoûtante de Matt, le concert fascine par l'humilité et la complicité des membres du groupe. Mais ce n'est vraiment, mais alors vraiment pas tout ce qui marque chacune de leur apparition d'une pierre blanche.

Tout d'abord, c'est une ambiance, un univers qu'ils savent créer et partager généreusement avec le public. Il est vrai que le Trabendo se prête particulièrement à ce genre d'échange.

Mais là où The Film School échoue, The National excelle. Et c'est ainsi que le show se transforme en concert intimiste où les fidèles du groupe prennent rapidement leur marque, reposant sur la scène, redressant le micro de Matt quand celui-ci perd l'équilibre, s'emparant d'une guitare prêtée par un des membres…

Initié par un Matt aussi torturé qu'attachant, on a presque envie de lui porter secours quand il se mord frénétiquement la main, chante douloureusement ou titube, enivré, cet univers bouleverse, serre les tripes.

Du début à la fin du concert, des tubes les plus entêtants du troisième et dernier album Alligator ("Secret Meeting", "Looking for astronauts", "M. November"), aux rageuses "Lit up", "Abel", "Available", en passant par les plus douces et magnifiques "The geese of Beverly road", "Baby we'll be fine", "City middle" et la splendide "Cherry Tree" de l'EP éponyme, leur prestation est troublante, d'une intensité et d'une sobriété rares.

Le chant, puissant et mélancolique de Matt, est transcendé par des instrumentations rigoureuses et constamment nourries de sons, d'harmonies et de chœurs inattendus, comme ces intrusions fréquentes de violon, de clavier et de maracas.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils créent, expérimentent les possibilités de leurs instruments autant qu'ils en jouent : on verra Padma et Aaron utiliser le violon comme une guitare, Bryan recouvrir sa batterie et ses baguettes de tissus, taper sur tout ce qu'il trouve, avec toujours autant de finesse, Matt s'éloigner du micro pour mieux magnifier son chant, comme sur "Cold Girl Fever", la dernière qu'ils aient joué.

Nous avons de la chance, ils adorent Paris. Et comme ce n'est plus un secret, je vous annonce qu'ils seront à la Guinguette Pirate les 13 et 14 décembre. A bon entendeur…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sad songs for dirty lovers de The National
La chronique de l'album Cherry Tree de The National
La chronique de l'album Kicking the national habit de Grand National
La chronique de l'album Alligator de The National
La chronique de l'album Boxer de The National
La chronique de l'album High Violet de The National
La chronique de l'album The National Health de Maximo Park
La chronique de l'album Trouble Will Find Me de The National
La chronique de l'album Sleep Well Beast de The National
The National en concert à La Guinguette pirate (22 juin 2003)
The National en concert à Mains d'Oeuvres (3 novembre 2003)
The National en concert au Nouveau Casino (11 juin 2004)
The National en concert à Bowery Ballroom (3 octobre 2004)
The National en concert à Bowery Ballroom (3 octobre 2004) - 2ème
The National en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
The National en concert au Café de la Danse (25 avril 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
The National en concert à La Guinguette Pirate (13 décembre 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
The National en concert au Festival Furia Sound 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
The National en concert au Festival La Route du Rock 2010 (dimanche)
The National en concert au Festival Pukkelpop 2010 (samedi 21 août 2010)
The National en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - samedi 1er novembre
L'interview de The National (22 juin 2003)
L'interview de The National (3 novembre 2003)
L'interview en VO de The National(11 juin 2004)
L'interview de The National (11 juin 2004)
L'interview de The National (5 mai 2007)
L'interview de The National (avril 2010)

En savoir plus :

Le site officiel de The National
Le site officiel de The Film School

Crédits photos : Laurent (plus de photos sur Taste of indie)


MarieG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=