Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sons and Daughters - Quidam
La Boule Noire  (Paris)  18 novembre 2005

Ah, la Boule Noire , quel souvenir? La dernière fois, je suis venu me faire détruire les oreilles en 2 temps par Virago et Therapy, rien que d'y penser elles sifflent encore? Cette fois-ci, pas de risques inutiles : on ne me verra pas à moins de 5 mètres de la scène?

C'est une soirée découverte du rock écossais ce vendredi et j'avoue être novice en la matière : Belle & Sebastian et Franz Ferdinand sont les seuls noms qui me viennent à l'esprit !

Fort heureusement, les concerts regorgent d'admirateurs pleins de bonne volonté et cette fois, c'est Fanny qui s'y colle : j'apprends que les Sons & Daughters font partie de la nouvelle vague de rock indépendant qui a vu l'éclosion des Strokes, Libertines et consorts, qu'ils viennent de sortir leur 2 ème album, The Repulsion box, ne se limitent pas au schéma classique couplet/refrain et sont très proches du groupe Idlewild?

Bon, voila qui me permet de me faire une petite idée tout en me mettant l'eau à la bouche !

À 20 heures, le jeune trio guitare ? basse - batterie Quidam investit la scène et confirme mes craintes : le son est encore trop fort (j'ai bien fait de rester à distance) ! Cela étant, cette configuration minimaliste ne les empêche pas de produire un rock énergique et efficace.

À propos, chose rare, la moyenne d'âge des spectateurs me paraît sensiblement plus élevée que d'habitude pour un groupe aussi récent : on doit être autour des 25 ans, voire plus.

Ça se rajeunira lorsque les Sons & Daughters envahiront radios et télévision?

21 heures et des poussières : le quartet de Sons & Daughters monte sur scène - la bassiste Ailidh Lennon  et la chanteuse Adele Bethel en robe de soirée rouge ? pour un premier titre très prometteur.

Suit "Breaking balls" où la guitare s'impose et se fait plus incisive et un hommage à Johnny Cash sous forme de rock brut aux airs de country chanté par le guitariste.

 

 

 

 

Le groupe passe ainsi de morceau en morceau (dont les classiques "Medecine", "Taste the last girl") et on est pris par le rythme enlevé des chansons qui passent mais ne se ressemblent pas, grâce aux changements de voix (le guitariste prenant les devants), de style (avec des touches de country) et à l'apparition répétée d'une mandoline électrique !

 

La salle leur est acquise et ça se comprend : la chanteuse est tout en mouvements, joue avec le fil du micro et fait participer les spectateurs qui en redemandent?

Le groupe a l'air de se faire plaisir et Adele prend soin de nous glisser quelques mots à chaque intermède, pour décrire les chansons ou prendre de nos nouvelles dans un français sans accent.

En une heure (seulement !) de concert et pour une première fois en France, les Sons & Daughters ont fait très bonne impression, se montrant plus intéressants et novateurs que la plupart de leurs compatriotes trop souvent formatés pour la radio.

 

Ils se révèlent être un véritable groupe de scène et ont donné envie au néophyte que je suis de découvrir leurs albums !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Sons and Daughters - Des CDs single hors commerce à gagner !
Quidam parmi une sélection de singles (mai 2007)
Quidam en concert à La Maroquinerie (1er novembre 2007)
Quidam en concert à l'Elysée Montmartre (1er décembre 2007)
Quidam en concert à l'Elysée Montmartre (4 avril 2008)
Quidam en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
L'interview de Quidam (4 avril 2008)

En savoir plus :

Le site officiel de Sons and Daughters

Crédits photos : Thomy Keat (Plus de photos sur Taste of indie)


aRun         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Quidam (4 avril 2008)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=