Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Data Mossoul
Théâtre de la Colline  (Paris)  septembre 2019

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Joséphine Serre, avec Guillaume Compiano, Camille Durand-Tovar, Elsa Granat, Estelle Meyer, Edith Proust, Aurélien Rondeau et Joséphine Serre.

A l'écriture et à la mise en scène de "Data Mossoul", Joséphine Serre, signe un projet ambitieux par son foisonnant champ thématique avec, et entre autres, la trace et la matérialité de la mémoire, l'écriture de l'Histoire, la chute des civilisations, la destruction des sites historiques, la conservation des données internautiques, le transhumanisme, le cyberactivisme, l'immortalité et la transmigration des âmes.

Et ce, articulé autour de la ville de Mossoul, englobant Ninive, l'ancienne capitale de l'Empire assyrien, une des cités millénaires du Moyen Orient ravagées par la guerre, l'insurrection civile et les destructions opérées par le groupe Etat Islamique, dans une fresque épique dont l'héroïne est Mila Shegg, nom anagramme d'une figure de la mythologie sumérienne, Gilgamesh parti en quête de l'immortalité.

Ingénieur spécialiste en informatique quantique travaillant dans un "data center" américain, alors qu'elle est inexplicablement atteinte d'une amnésie concernant les années 2014-2016, dont il ne lui reste que des images des sculptures de taureaux ailés androcéphales ornant l'entrée du Palais de Khorsabad situé en Irak, et qu'elle accepte de participer à un projet d'immortalisation des données informatiques, elle est missionnée, en contradiction avec son éthique, pour concevoir un programme de suppression de certaines données.

Ce qui la conduit à partir à la recherche de sa mémoire enfuie qui va constituer l'élément déclencheur d'un échevelé tourbillon spatio-temporel d'événements à la manière d'une machine à explorer le temps.

Ainsi se déroule une pluralité d'histoires et de mise en perspective de destins croisés du dernier conseil du dernier empereur assyrien au motel Assurbanipal tenu par une réincarnation fictive de l'assyriologue britannique découvreur et traducteur de l'épopée de Gulgamesh regroupant une cellule de lutte pour la libéralisation des droits numériques en passant par la Silicon Valley et la bibliothèque de Mossoul.

Si, dans sa note d'intention, Joséphine Serre évoque des sources filmiques d'inspiration, la série "Black Mirror" et le film "Babel de Alejandro González Inarritu, la structure dramatique de "Data Mossoul" emprunte largement à la facture dramaturgique marque de fabrique de deux auteurs contemporains qui connaissent le succès tant critique que public.

A son aîné, Wajdi Mouawad, actuellement le directeur du Théâtre de la Colline qui co-produit le spectacle, le procédé du drame épique fragmenté et multifocal avec la déclinaison des motifs récurrents de l'épopée grecque notamment pratiqué dans sa tétralogie "Le sang des promesses" et plus récemment avec "Tous des oiseaux".

A son homologue générationnel Alexis Michalik, le kaléidoscope paradigmatique qui préside à ces deux premiers opus - "Porteur d'Histoire" et "Le Cercle des Illusionnistes" - qui n'ont pas quitté l'affiche depuis leur création.

Cela étant, et nonobstant, malgré la durée longue du spectacle, les déperditions et ellipses inhérentes à la surabondance évoquée in limine, Joséphine Serre parvient à boucler sa partition avec un dénouement ressortant au fantastique.

Et sous son efficace direction, dans la scénographie dynamique de Anne-Sophie Grac qui use du "Binary Code Rain" à la manière de Matrix et d'images d'archives des ruines de Mossoul, outre Edith Proust dans le rôle de la principale protagoniste, six comédiens - Guillaume Compiano, Camille Durand-Tovar, Elsa Granat, Aurélien Rondeau, Estelle Meyer et Joséphine Serre.- interprètent avec conviction la trentaine de personnages de cette extraordinaire aventure.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=