Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mike Patton & Jean-Claude Vannier
Corpse Flower  (Ipecac Recordings)  septembre 2019

"Yet each man kills the thing he loves, By each let this be heard, Some do it with a bitter look, Some with a flattering word, The coward does it with a kiss, The brave man with a sword ! Some kill their love when they are young, And some when they are old ; Some strangle with the hands of Lust, Some with the hands of Gold : The kindest use a knife, because the dead so soon grow cold. Some love too little, some too long, Some sell, and others buy ; Some do the deed with many tears, and some without a sigh : for each man kills the thing he loves, yet each man does not die." Oscar Wilde

"When I drink too much I shit my pants, feel a little maidish, lose my marbles."

Mike Patton, c’est Dieu. Ou plutôt un des dieux de l’Olympe musical. C’est beaucoup plus, et pourtant c’est déjà immense, que le chanteur de Faith No More. C’est une discographie pléthorique, dantesque en solo ou avec diverses formations. Impossible ici de tout lister mais si vous ne connaissez pas Mondo Cane (2010), Suspended Animation (2005) et Delirium Cordia (2003) avec Fantômas, Mr. Bungle (1991) et Disco Volante (1995) avec Mr. Bungle, Anonymous (2007) avec Tomahawk, Peeping Tom (2006)... vous passez à côté de quelque chose. C’est surtout un chanteur / crooner absolument incroyable, pas que techniquement, un homme d’une très grande culture musicale, totalement diabolique (et fou sûrement) et bourré d’esprit. Alors bien sûr c’est un style particulier, une façon parfois grandiloquente d’utiliser les différents timbre de sa voix. On aime ou pas.

Jean-claude Vannier c’est plus, et c’est pourtant immense, que la collaboration avec Serge Gainsbourg pour le sublime Histoire de Melody Nelson, c’est le culte et superbe L’enfant assassin des mouches (1972), des tonnes d’arrangements et de compositions (pour Johnny Hallyday, Michel Polnareff, Claude Nougaro, Michel Jonasz, Françoise Hardy, Maurane...). C’est l’orchestrateur du très beau Martial Solal joue Michel Magne, ce sont des musiques de film dont notamment La Tour Montparnasse Infernale de Charles Nemes (2001) ou La Frontière de l’Aube de Philippe Garrel, sorti en 2008. C’est une certaine classe dans les orchestrations et les arrangements, une signature sonore, un génial savoir-faire, une intelligence, une sophistication musicale.

Ce disque semble contenir, à lui seul, toute l'œuvre ou presque de ses auteurs, toute ce qui fait la musique de ces deux musiciens. Et forcément cela fonctionne.

C’est une histoire de rencontre et d’amitié, de deux hommes aux services de la musique et se cachant souvent derrière elle, de deux hommes aimant sortir des sentiers battus, même si depuis quelques années, l’âge aidant Patton est un peu moins provocant. Une histoire de jeux dans la façon de chanter, dans la diction, dans le mariage des timbres, d’arrangements qui sonnent d’une rare justesse, d’une écriture pointue, et d’un cri d’amour pour la musique Française (on pensera parfois à Gainsbourg) en ce qui concerne Patton.

Corpse Flower est un disque un peu fou, barré, bancal. Mais un disque bourré d’humour, Patton semble avoir pris le dessus sur le mauvais caractère légendaire de Vannier, d’inventivité, de noirceur aussi. Oscillant entre classicisme et digression, le duo fonctionne superbement. Et même si parfois cela sent le réchauffé ("Browning") ou la citation (les montées de cordes, des suites harmoniques, des couleurs, cette façon d’interrompre les notes, dans les arrangements, et plus directement des titres comme "Camion" ou entre les titres "Ballad C.3.3" reprise de "Ballade C33" qui ouvrait Salades de filles de Jean-Claude Vannier), il y a de véritables moments ensorcelants ("Hungry Ghost", le très drôle et second degré "Corpse Flower", "Ballad C.3.3", "On The Top Of The World", "Chansons d’Amour", "Cold Sun Warm Beer"…). Pas un disque facile mais on en parlera encore dans quelques années...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Mike Patton en concert au Festival Primavera Sound 2007 (jeudi)

En savoir plus :
Le site officiel de Jean-Claude Vannier
Le Soundcloud de Jean-Claude Vannier
Le Facebook de Jean-Claude Vannier
Le Bandcamp de Mike Patton
Le Soundcloud de Mike Patton
Le Facebook de Mike Patton


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Scène Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=