Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les refuges
Jérôme Loubry  (Editions Calmann-Lévy)  septembre 2019

C’est dorénavant devenu une habitude que celle de retrouver un nouveau thriller de Jérôme Loubry au mois de septembre. Découvert il y a deux ans avec l’excellent Les Chiens de Détroit, confirmé un an plus tard avec le tout aussi bon Le Douzième Chapitre, on le retrouve aujourd’hui avec un nouvel ouvrage, Les Refuges, toujours édité chez Calmann-Lévy. Bluffant, ce nouveau thriller nous prouve qu’il faut désormais compter sur lui pour ce qui s’agit du thriller de haute volée.

C’est vers la Normandie que nous dirige cette fois Jérôme Loubry avec une nouvelle histoire qui risque encore de frapper ses futurs lecteurs, ceux qui le connaissent déjà comme moi et les nouveaux qui vont le découvrir, et se ruer après sur ces deux ouvrages précédents, j’en suis quasiment sûr. On y retrouve donc Sandrine, qui vient de s’installer dans cette superbe région qu’est la Normandie. Celle-ci est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une femme originale qui vivait seule sur une île minuscule pas très loin des côtes.

Lorsqu’elle débarque sur cette île, grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous lui décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, bien loin de l’image qu’elle en a. Sandrine découvre sur cette île une atmosphère étrange. Très vite, elle se rend compte que les habitants cachent un secret, que quelque chose les terrifient. Plusieurs questions se posent alors ! Pourquoi ces habitants ne quittent-ils pas cette île ? Et qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?

Sandrine s’interroge très vite sur sa grand-mère, sur qui elle était vraiment. Quelques jours plus tard, Sandrine se retrouve errant sur une plage, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien.

Avant toute chose, je pense qu’il faut déjà saluer la superbe couverture de l’ouvrage qui, je trouve, donne terriblement envie de se plonger dans l’ouvrage, que l’on connaisse ou pas l’auteur. Le contenu, lui, est à la hauteur de cette couverture. Tant mieux !

Je pense que ce troisième opus de l’auteur est, de loin, son meilleur. Peut-être l’expérience des premiers, qui étaient déjà très bons, lui a permis de construire une intrigue de très grande qualité. La fin de l’ouvrage est dans la lignée de l’intrigue, totalement épatante et bluffant. L’histoire qu’il nous raconte est quand même assez dingue et particulièrement bien construite.

L’auteur nous ballade, nous emmène vers ce que l’on croit être des certitudes pour mieux les démonter. Les révélations s’enchaînent délicatement, de façon intelligente, pour nous faire saliver de connaître la fin. Une fin à laquelle on ne s’attendait pas, évidemment.

Le lecteur au final aura l’impression (agréable) d’avoir été manipulé du début à la fin. Le jeu de piste que crée Jérôme Loubry est impressionnant. Tous est pertinent, subtil et très malin. L’atmosphère et la tension psychologique qui se dégagent de l’ouvrage sont assez incroyables.

Alors voilà, Les Refuges de Jérôme Loubry fait partie des excellents thrillers de cette rentrée littéraire, de ceux qu’il faut avoir lire si l'on est un fan de ce genre de livres. Vous pouvez l’acheter les yeux fermés, vous ne regretterez pas l’argent investi.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le douzième chapitre" du même auteur
La chronique de "Les chiens de Détroit" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Jérôme Loubry


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=