Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'un de nous deux
Théâtre du Petit Montparnasse  (Paris)  septembre 2019

Comédie dramatique de Jean-Noël Jeanneney, mise en scène de Jean-Claude Idée, avec Christophe Barbier, Emmanuel Dechartre et Simon Willame.

Dans un salon dont la fenêtre donne sur un camp de concentration, devisent deux prisonniers politiques livrés aux Nazis par leurs compatriotes collaborationnistes, deux hommes de la même génération que presque tout oppose : leur tempérament, leur figure tutélaire, leurs convictions politiques et leur conception de l'action politique.

Léon Blum, homme de gauche, non la gauche "rouge" mais la gauche socialiste dans le sillage de son "dieu" Jean Jaurès, humaniste qui a foi en la bonté de l'homme, toujours en proie au doute et qui préfère le regret au remords, et Georges Mandel, homme de droite, non la droite "blanche" mais la droite républicaine, fidèle à son mentor Georges Clémenceau, orgueilleux et radical qui pense que l'action immédiate doit précéder la réflexion et croit au Mal incarné dans l'homme.

Leurs points communs : l'exercice de responsabilités ministérielles sous la IIIème République et donc leur connaissance des arcanes de la politique politicienne, leur attachement à la grandeur de la France, leur opposition farouche au nazisme, et à toute forme de totalitarisme, et leur judaïté.

Ce qui correspond à la situation théâtrale par essence qu'est la confrontation entre deux personnages qui a inspiré à Jean-Noël Jeanneney, le remarquable opus "L'un de nous deux" ressortant au théâtre de conversation qu'il qualifie de "dialogue en trois actes" et se déploie selon la facture classique de la tragédie en retraçant, à partir d'un fait historique réel, les imaginaires conversations animées entre Léon Blum et Georges Mandel, otage d'Etat depuis 1943 détenus dans un pavillon proche du camp de Buchenwald.

Un opus d'autant plus remarquable et passionnant que Jean-Noël Jeanneney agrégé d'histoire, spécialiste de l'histoire contemporaine et ayant occupé à plusieurs reprises un secrétariat d'Etat, ne cède ni à la pédanterie d'auteur ni au manichéisme réducteur et simplificateur du débat gauche/droite et ne se pose pas en donneur de leçon de démocratie.

En effet, avec une écriture peaufinée qui, en outre, bénéficie du sens de la formule propre à solliciter l'attention de l'auditoire, il ouvre le champ de la réflexion à travers les échanges des protagonistes qu'il indique ne pas concevoir comme "un concours pour un catéchisme républicain" et leurs échanges qui naviguent entre gravité et émotion, en sus, quelques inserts de comédie.

Ainsi, il positionne la situation en juin 1944, dans la journée qui précède l'évènement qui va faire tomber l'épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête des deux captifs, l'assassinat de Philippe Henriot, le secrétaire d'État à l'Information et à la Propagande du gouvernement de Vichy, qui leur est annoncé par le jeune soldat allemand affecté à leur surveillance (Simon Willame).

Jean-Claude Idée, qui signe également l'adéquate scénographie avec un décor à réalité augmentée, met en scène, et sans dommage, une version resserrée de l'oeuve originale dont il a judicieusement confié l'interprétation à deux comédiens qui s'avèrent exceptionnels.

L'un de longue date, Emmanuel Dechartre qui incarne avec l'éloquence sensible les atermoiements philosophiques et existentiels de Léon Blum, surnommé "le sage de Jouy", l'autre, le journaliste politologue qui a pris goût à la scène Christophe Barbier qui assure, avec efficacité et crédibilité les ardeurs jacobines de Georges Mandel.

Une belle réussite pour ce pas de deux totalement maîtrisé qui appelle au discernement pour la chose politique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=