Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lost man
Jane Harper  (Editions Calmann-Lévy)  septembre 2019

On attendait avec impatience le nouvel ouvrage de Jane Harper, tant son premier livre, Canicule, nous avait enchantés. Jane Harper est une auteure australienne qui a longtemps était journaliste pour la presse écrite, australienne et anglaise. Canicule, découvert du fait de ma participation au jury du Livre de Poche, prix remporté par Canicule au passage, a été un véritable best-seller international, adapté au cinéma. Sauvage, son deuxième roman, confirma les qualités de l'auteur pour le thriller et reçu aussi un prix, celui du polar international de Cognac. Lost man qui vient à peine de sortir chez Calmann-Lévy s'avère être le retour magistral de Jane Harper, autour d'une histoire fabuleuse, atmosphérique dans un paysage à couper le souffle.

Trois frères, un mort, aucune réponse. Telle pourrait être la devise de cet ouvrage à l'intrigue puissante et brutale, doté d'une fin de livre stupéfiante.

Cameron, Nathan et Bub sont les trois frères Bright. Après des mois de silence. Nathan et Bub se retrouvent sur la frontière séparant leurs ranchs, au cœur aride de l'Outback australien. Leur frère Cameron gît à leurs pieds, mort de soif. Sur ces terres isolées et suffocantes, à trois heures de voiture les uns des autres, aucune autre âme ne vit dans les environs. Alors pourquoi Cameron aurait erré sous le soleil implacable jusqu'à en mourir ?

L'enfant du milieu et le favori avait récemment repris la propriété familiale. Nathan et Bub vont y retrouver ceux qu'il a laissés derrière lui : sa femme, ses filles, leur mère, et quelques employés. Mais alors que commence le deuil, Nathan se met à avoir des soupçons, qui le forcent à remuer de terribles secrets de famille. Car si quelqu'un est responsable de la mort de Cameron... les suspects se comptent sur les doigts de la main.

Ah l’Australie, notre antipode s’avère être de plus en plus le lieu privilégié des thrillers de haute volée. Personnage à part entière du roman, cet immense territoire à la nature hostile permet de dégager une atmosphère bien particulière au livre. Chaleur accablante, quarante degrés à l’ombre, autant dire pas d’ombre, soleil brûlant et paysage constitué en grande partie de désert, ensemble libérant une atmosphère oppressante qui donne une réelle dimension à l’histoire de l’ouvrage.

Jane Harper nous dévoile au fil des pages des secrets de famille, faisant des différents personnages des potentiels suspects. C’est malin, bien construit et entraînant. La tension monte petit à petit, le lecteur se met à douter vis-à-vis de certains personnages.

Et puis les langues se délient, libérant des secrets terribles et on voit rapidement la famille se soupçonnait entre eux. Les révélations s’enchaînent, l’une chassant l’autre, les ressentiments se développent, particulièrement intenses au moment des confrontations. La tension monte, tout comme la pression vers un final en apothéose, digne des grands ouvrages.

Lost man est donc un ouvrage qui n’a rien à envier aux ouvrages précédents de Jane Harper même s’il n’a pas gagné de prix comme ses prédécesseurs. Il confirme tout le bien que je pense de cet auteur et renforce ma curiosité vis-à-vis d’un territoire bien lointain qui mérite d’être visité.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Jane Harper
Le Facebook de Jane Harper


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=