Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'héritage Davenall
Robert Goddard  (Editions Sonatine)  septembre 2019

C’est devenu un secret de polichinelle depuis bien longtemps, Robert Goddard fait partie du groupe très fermé des grands auteurs de polar anglais. Ancien journaliste et enseignant, il se consacre désormais à l’écriture tranquillement chez lui, à Truro dans les Cornouailles. Son œuvre vient d’être redécouverte aux Etats-Unis où elle connaît un succès sans précédent.

Ayant déjà lu et chroniqué son précédent ouvrage, La Croisière Charnwood, c’est donc en terrain déjà (un peu) conquis que je me suis lancé dans L’héritage Davenall il y a quelques semaines, un bon gros polar plein de surprises.

L’histoire se passe en 1882 à St John’s Wood. Un homme se présente aux portes de la maison de Constance Trenchard, celle-ci ne se doute pas que sa vie va être bouleversée. L’homme prétend en effet être Sir James Davenall, son ancien fiancé, disparu une semaine avant leur mariage et que tout le monde croit mort depuis dix ans.

Si Constance le reconnaît, toute la famille Davenall, en particulier sa mère et son frère, Hugo, héritier du prestigieux domaine de Cleave Court, prétend qu’il s’agit d’un imposteur. C’est alors le début d’un incroyable puzzle, sur fond d’aristocratie victorienne et de secrets de famille qui, après de multiples rebondissements, connaîtra une conclusion tout à fait inattendue.

Une fois encore, Robert Goddard nous témoigne de son appétence pour nous proposer des histoires qui tournent autour de la bourgeoisie anglaise. Une fois encore aussi, Robert Goddard nous propose un ouvrage dense, un pavé diraient d’autres, avec de nouveau de multiples descriptions qui peuvent s’avérer utiles pour certains et lourdes pour d’autres. Connaissant l’auteur depuis quelques ouvrages, ces quelques longueurs d’écriture, que l’on ne peut pas nier, ne me gênent plus / pas car je sais que ce dernier au final nous offre toujours des ouvrages où l’intrigue est prenante, jusqu’au bout du livre.

Ici, il s’agit donc de traquer la vérité, de savoir qui est véritablement cet homme qui prétend être James. Une vérité pas si simple à dénouer car de nombreuses questions se posent autour de sa disparition, sa réapparition et ce qu’il aurait fait durant tout le temps de sa disparition. Evidemment, dans ces grandes familles bourgeoises, les secrets sont légion, les non-dits aussi, autour de la famille et de l’argent notamment. Et puis il y a aussi tout ce qui touche aux sentiments aussi, amoureux et / ou amicaux qui jouent un rôle dans l’intrigue de l’histoire. Bref, on se retrouve alors autour d’une famille bourgeoise complexe qui détient les clés de la vérité que l’on ne connaîtra qu’à l’extrême fin du livre. Et c’est une fois de plus ce qui fait la force de l’ouvrage (et donc de son auteur) que d’arriver à nous déployer plus de 700 pages en nous tenant en haleine autour de cette intrigue assez classique (un homme qui disparaît puis réapparaît des années plus tard n’est pas au départ d’une grande originalité).

Alors voilà, avec cet ouvrage, Robert Goddard nous a refait du Robert Goddard, à savoir un livre dense, à l’intrigue maîtrisée, autour de personnages complexes parfaitement travaillés, dans lequel on ne s’ennuie pas, le tout dans une ambiance bourgeoise anglaise du 19ème siècle.

Une fois encore, son pari est réussi. J’ai pris plaisir à retrouver cet auteur qu’au final je fréquente maintenant une fois par an avec, à chaque fois, de nouvelles intrigues. L’héritage Davenall prolonge donc l’oeuvre grandissante de cet auteur brillant à qui je donne déjà rendez-vous pour l’an prochain, toujours chez sonatine. En attendant, son ouvrage précédent, La Croisière Charnwood, sortira en novembre, en version poche.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "La Croisière Charnwood" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Robert Goddard


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=