Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pyongyang 1071
Jacky Schwartzmann  (Editions Paulsen)  octobre 2019

Vous ne le savez sûrement pas mais il existe bel et bien une preuve de marathon à Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord, pays réputé pour ne pas ouvrir beaucoup ses frontières aux touristes et aux curieux, pays dirigé d’une main de fer par un dictateur craint par de nombreux dirigeants du monde. Ce marathon est ouvert aux étrangers avec, néanmoins, une sélection drastique que l’auteur Jacky Schwartzmann a passé avec succès.

Jacky Schwartzmann est un écrivain qui a avant été éducateur, libraire et chef de rang. Il a aussi travaillé dans la multinationale Alstom en tant qu’assistant logistique, expérience qui lui inspira son premier roman, Mauvais coûts. Il a ensuite publié deux autres romans noirs, Demain c’est loin et Pension complète aux éditions Seuil.

Son nouvel ouvrage Pyongyang 1071 est le récit de son immersion en Corée du Nord lors de sa participation à l’improbable marathon de Pyongyang, un récit teinté d’humour et de cynisme publié aux éditions Paulsen.

Rien n’était gagné pour l’auteur lorsqu’il eut l’idée de participer à ce marathon. Il a dû paser par l’étape de l’inscription, puis celle de la sélection. Il a dû affronter les réactions, de l’éclat de rire à la quasi-hostilité puis se préparer à passer les frontières de la dernière dictature communiste à l’œuvre, pour courir une épreuve difficile d’un peu plus de 42 kilomètres avec comme dossard le numéro 1071.

Dans l’ouvrage et dans un style imparable, l’auteur a cherché à savoir et à comprendre ce qui peut pousser des individus du monde entier (américains mis à part) à vouloir participer à l’évènement sportif le plus abracadabrant de la planète.

Entre rêve fou, défi sportif et envie déraisonnée, il raconte un voyage durant lequel il fut aussi bien désorienté qu’émerveillé ou exaspéré, puis constamment surveillé, et il allie émotion et curiosité pour nous proposer une immersion dans un pays fermé qui lui a ouvert ses portes, l’espace d’une course.

C’est donc un marathon particulièrement atypique que nous offre l’auteur, nous permettant de mieux appréhender un pays qu’au final on connaît très peu ou très mal. L’ouvrage est drôle tout en étant aussi particulièrement sérieux. On y voit des populations coréennes constamment surveillées, tout comme les étrangers visiteurs d’ailleurs. On y découvre la culture coréenne, bien différente de la nôtre et de notre façon de vivre. On y voit un dirigeant omniprésent auquel la population doit vouer un culte.

Je ne connaissais pas cet auteur avant la lecture de cet ouvrage et je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par cet ouvrage (je ne savais pas non plus qu’il existait un marathon à Pyongyang) qui, en plus de me faire rire, m’a beaucoup intéressé pour les descriptions qu’il fait de la Corée et de son régime politique.

L’ouvrage qui est construit autour de deux parties principales, l’une sur les formalités d’inscriptions, les difficultés et la préparation et l’autre sur son expérience sur le territoire coréen nous montre bien la méfiance des Coréens pour l’ennemi américain (première partie) et la volonté de n’afficher que certains aspects du régime aux touristes. On apprend que des visites organisées et obligatoires sont faites aux touristes étrangers.

Alors voilà, Pyongyang 1071 est un ouvrage d’un peu moins de 200 pages, sans prétention, qui permet au lecteur de découvrir la Corée du Nord sans avoir à ouvrir un livre d’histoire précis sur le sujet.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Jacky Schwartzmann
Le Facebook de Jacky Schwartzmann


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=