Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parlor Snakes
Disaster Serenades  (Hold on Music)  octobre 2019

Derrière ce nom de Parlor Snakes se cachent un duo, Eugénie Alquezar et Peter K.

Ils nous offrent leur troisième album, Disaster Serenades, un sommet de rock noir et pesant. C’est l’album "idéal" à écouter les soirs d’insomnie ou de débâcle amoureuse. Un album d’un noir profond, que le duo a travaillé, créé, mis en forme, à l’ancienne, artisanalement, à la maison et pour autant il en ressort un album d’une élégance rare. Un album qui n’est pas rock, pop, pas garage non plus, pas plus que punk. Non, c’est un assemblage de tout cela.

Après avoir sorti deux singles et un premier album en 2012 (Let’s Get Gone) puis un autre au titre éponyme, enregistré à New-York en 2015, ils sortent donc leur troisième album Disaster Serenades.

Le premier titre "Darkness Rises" nous plonge tout de suite dans l’ambiance noire. Bien sûr, le groupe sait aussi proposer des titres plus nerveux, plus pop comme "Das Meer".

Le groupe nous propose au travers des 9 titres, 9 petites histoires, traitant de la fin d’une histoire d’amour ("End of Love"), de jalousie ("Frequency") ou encore de cette petite fille qui n’arrive plus à rêver, dans une sorte de berceuse qu’on retrouve dans les contes de fées (sic) : "Marc Bolan’s fifth dream", single sorti en juin.

Le duo s’entoure de différents musiciens au gré de leur évolution et sur cet album, c’est Séverin Pignol à la basse et Marc Le Saux à la batterie, qui les accompagnent. Ils ont enregistré live et en une prise le titre "Wonderland", considéré par le groupe comme le plus rough de l’album.

A noter le titre "Serpent", enregistré en français alors qu’il avait été initialement écrit en anglais, mais pour eux, il était évident que ce titre devait être chanté en français. Ils nous offrent un titre bien particulier, qui se démarque de ce que l’on entend habituellement. Un titre sous l’influence de Rimbaud, revendiqué par Parlor Snakes.

Au final, un magnifique album, sombre et poétique, rock et somptueux. Eugénie Alquezar, femme léopard au grain de voix de milles vies et de milles morts, enveloppée dans un halo, extraordinairement mise en valeur par des mélodies subtiles vous envoûtera.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Let's get gone de Parlor Snakes

En savoir plus :
Le site officiel de Parlor Snakes
Le Bandcamp de Parlor Snakes
Le Soundcloud de Parlor Snakes
Le Facebook de Parlor Snakes


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=