Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Promesse de l'aube
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  octobre 2019

Lecture par Stéphane Freiss d'extraits du roman éponyme de Romain Gary.

C'est en lecteur décontracté que Stéphane Freiss entre en scène. Avant de commencer sa lecture du roman autobiographique de Romain Gary, il s'adresse au public, un dossier noir à la main.

On apprendra donc que ce comédien, qu'on a vu plus d'une fois sur une scène parisienne, est pour la première fois de sa carrière... seul sur scène.

Il y a donc en lui un sentiment particulier qui explique sans doute pourquoi il n'a pas, comme on s'y attendait, tout de suite pris la direction d'un des deux fauteuils de velours rouge, type salles de cinéma d'avant les multiplexes, et s'est directement plongé dans l'oeuvre de Gary.

Pour le rassurer pleinement, il aura besoin d'un autre viatique : son chien... qui se précipite sur lui alors qu'il vient enfin de s'asseoir et lui fait une vraie fête. Une fois cela fait, il se couche à ses pieds et sera l'un des plus attentifs écoutants de son maître... dont la voix n'est pas que mélodieuse pour les canidés.

Car, il est incontestable que Stéphane Freiss sait lire, ou plutôt sait faire semblant de lire. Les feuilles qu'il a tirées de son dossier noir et sur lesquelles reposent les extraits qu'il a choisi d'interpréter de "La Promesse de l'aube", il va simplement s'en servir comme garde-fou pour les premières représentations. Nul doute qu'il n'aura bientôt plus guère besoin de ces anti-sèches. Et ce sera encore mieux puisqu'on n'aura pas l'impression (fausse) d'un spectacle hybride entre lecture et interprétation.

Si l'on connaît le roman de Gary, qui conte ses années de jeunesse avec comme élément central sa relation presque fusionnelle avec une mère qui constitue sa seule famille, on pourra dire que ce qu'en lit Stéphane Freiss n'est pas le plus spectaculaire, qu'il évite d'en faire une mère trop exubérante et trop excessive.

Mais les extraits choisis suffisent à bien comprendre leur relation et a dessiné un Romain Gary plus tendre et moins cynique que celui qui se transformera en Emile Ajar pour justement retrouver un peu de tendresse. Quand il écrit "La Promesse de l'aube", il est au zénith de sa vie : écrivain reconnu et adapté à Hollywood, consul à Los Angeles, amoureux d'une jeune femme belle et célèbre...

C'est donc un quadragénaire apaisé qui a réussi son existence au-delà de ses espérances d'enfant pauvre qui reconstitue cette enfance bohème, une enfance sans père mais compensée par une mère à qui est venue le temps de rendre hommage... Elle qui a disparu presque vingt ans avant qu'il ne lui redonne vie.

Stéphane Freiss fait passer toute l'émotion du livre. Il ne cherche pas à composer Gary en train d'écrire ou de relire son texte. Il sait mettre la distance nécessaire pour qu'on écoute bien cet hymne à une mère hors du commun et qui a permis à son fils d'avoir le destin extraordinaire dont elle rêvait pour lui.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=