Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Promesse de l'aube
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  octobre 2019

Lecture par Stéphane Freiss d'extraits du roman éponyme de Romain Gary.

C'est en lecteur décontracté que Stéphane Freiss entre en scène. Avant de commencer sa lecture du roman autobiographique de Romain Gary, il s'adresse au public, un dossier noir à la main.

On apprendra donc que ce comédien, qu'on a vu plus d'une fois sur une scène parisienne, est pour la première fois de sa carrière... seul sur scène.

Il y a donc en lui un sentiment particulier qui explique sans doute pourquoi il n'a pas, comme on s'y attendait, tout de suite pris la direction d'un des deux fauteuils de velours rouge, type salles de cinéma d'avant les multiplexes, et s'est directement plongé dans l'oeuvre de Gary.

Pour le rassurer pleinement, il aura besoin d'un autre viatique : son chien... qui se précipite sur lui alors qu'il vient enfin de s'asseoir et lui fait une vraie fête. Une fois cela fait, il se couche à ses pieds et sera l'un des plus attentifs écoutants de son maître... dont la voix n'est pas que mélodieuse pour les canidés.

Car, il est incontestable que Stéphane Freiss sait lire, ou plutôt sait faire semblant de lire. Les feuilles qu'il a tirées de son dossier noir et sur lesquelles reposent les extraits qu'il a choisi d'interpréter de "La Promesse de l'aube", il va simplement s'en servir comme garde-fou pour les premières représentations. Nul doute qu'il n'aura bientôt plus guère besoin de ces anti-sèches. Et ce sera encore mieux puisqu'on n'aura pas l'impression (fausse) d'un spectacle hybride entre lecture et interprétation.

Si l'on connaît le roman de Gary, qui conte ses années de jeunesse avec comme élément central sa relation presque fusionnelle avec une mère qui constitue sa seule famille, on pourra dire que ce qu'en lit Stéphane Freiss n'est pas le plus spectaculaire, qu'il évite d'en faire une mère trop exubérante et trop excessive.

Mais les extraits choisis suffisent à bien comprendre leur relation et a dessiné un Romain Gary plus tendre et moins cynique que celui qui se transformera en Emile Ajar pour justement retrouver un peu de tendresse. Quand il écrit "La Promesse de l'aube", il est au zénith de sa vie : écrivain reconnu et adapté à Hollywood, consul à Los Angeles, amoureux d'une jeune femme belle et célèbre...

C'est donc un quadragénaire apaisé qui a réussi son existence au-delà de ses espérances d'enfant pauvre qui reconstitue cette enfance bohème, une enfance sans père mais compensée par une mère à qui est venue le temps de rendre hommage... Elle qui a disparu presque vingt ans avant qu'il ne lui redonne vie.

Stéphane Freiss fait passer toute l'émotion du livre. Il ne cherche pas à composer Gary en train d'écrire ou de relire son texte. Il sait mettre la distance nécessaire pour qu'on écoute bien cet hymne à une mère hors du commun et qui a permis à son fils d'avoir le destin extraordinaire dont elle rêvait pour lui.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=