Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Imposture posthume
Centre Culturel Suisse  (Paris)  octobre 2019

Fable dystopique écrit et mise en scène par Joël Maillard avec la coopération artistique de Nicole Genovese, avec Joël Maillard et Nicole Genovese.

Dans son précédent opus intitulé "Quitter la terre", le comédien, auteur et metteur en scène suisse Joël Maillard présentait une comédie dystopique présentant, sous forme d'une aventure galactique, la solution envisagée pour remédier au scénario catastrophe de l'extinction de l'espèce humaine, dans un avenir proche, pour cause de stérilité généralisée.

Avec "Imposture posthume", et toujours dans le genre science-fictionnel cyberpunk et post-apocalyptique, Joël Maillard procède à une projection anticipatrice à double détente, à la fin du 21ème siècle, qui signe la fin de l'Homme, et dans un avenir très lointain de plusieurs millénaires, pour livrer une spéculation divagatrice dans laquelle la catastrophe est survenue au profit d'une nouvelle espèce que l'Homme démiurgique a créé à son image, les humanoïdes, qui ont survécu à l'apocalypse.

Combinant satire, loufoquerie et questionnement existentiel, il a conçu une partition articulée par trois thématiques imbriquées, le transhumanisme, l'évolution des technologies NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, sciences de l?Information et sciences Cognitives) et la révolution technologique de l'intelligence artificielle qui, dans une acception large, pourrait conduire à doter les androïdes, automates désincarnés, d'affects et de fonctions de sociabilité.

A partir de la découverte en 2099 du corps momifié de Joêl Maillard tenant un disque de plastique contenant ses souvenirs notamment liés à sa participation à un protocole organisé par le COMA, centre d'observation des maturités augmentées, considérée comme la dernière preuve de l'existence humaine, s'imbriquent données réelles et fictions futuro-fantaisistes telles, et entre autres, le suicide par bronzage, la fusion de Dieu et du Père Noël et le saut de l'ange du haut du balcon de la basilique du dernier pape pendant la bénédiction de Noël.

Ainsi que la question fondamentale : la supra consciente synthétique, avatar du Big Brother, à la voix féminine, celle de la comédienne Nicole Genovese qui a apporté sa collaboration artistique, a-t-elle provoqué l'effondrement technologique globale après son premier discours à l'humanité du 1er avril 2099 ?

Avec son air de Pierrot lunaire et un humour pince-sans-rire, Joël Maillard dispense cette roborative et réflexive fantaisie rythmée par des inserts musicaux composés par Louis Jucker, lamento inarticulé des âmes errantes ou émanations sonores des futurs maîtres de l'Univers.

Et ce, dans une superbe scénographie plasticienne de Christian Bovey, avec un étrange symbole géométrique gravitationnel, une immense plaque de cuivre pour révéler l'ectoplasme du futur et deux sculptures de têtes aux traits grossiers qui évoquent les oeuvres modernes telles la "Tête en pierre" de Picasso et la " Tête héroïque" de Zadkine.

Jubilation et effarement au menu, avec en digestif, après une fondue étique, la citation de quelques unes des règles de vie susceptibles de rendre la vie la moins pénible possible éditées par le joyeux luron philosophe Arthur Schopenhauer.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=