Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La source de l'amour-propre
Toni Morrison  (Editions Christian Bourgois)  octobre 2019

Une immense femme et une immense auteur nous a quitté en août dernier à l’âge de 88 ans. Toni Morrison, née dans l’Ohio dans une famille ouvrière de quatre enfants nous laisse une œuvre magnifique. Après avoir suivi des études de Lettres et enseigné, elle a travaillé comme éditrice chez Random House. En 1988, elle obtient le prix Pulitzer avec Beloved puis reçoit en 1993 le prix Nobel de littérature.

Avant de mourir, Toni Morrison nous a offert un ultime ouvrage que viennent de publier les éditions Christian Bourgois, La source de l’amour-propre, un livre qui réunit une quarantaine de textes écrits par l’auteure au cours des dernières décennies et qui, chacun à sa façon, attestent de sa généreuse intelligence.

La source de l’amour-propre est à la fois une porte d’entrée dans l’œuvre de Toni Morrison et une somme où se donne à lire l’acuité combative de son auteure. C’est aussi, dans un style dont la vigueur ne cesse de nous éblouir, un puissant appel à l’action, au rêve et à l’espoir.

Dans ce dernier ouvrage, l’auteure s’implique, débat ou analyse des thèmes aussi variés que le rôle de l’artiste dans la société, la question de l’imagination en littérature, la présence des afro-américains dans la culture américaine ou encore les pouvoirs du langage.

On retrouve dans ces essais ce qui fait également la puissance de ses romans : l’examen des dynamiques raciales et sociales, sa grande empathie et son pragmatisme politique. Toni Morrison n’hésite pas s’interroger : "Comment faire en sorte que personne ne soit plus perçu comme un étranger en son propre pays ?"

Pour répondre à cette question, elle s’emploie à rendre hommage à ses illustres prédécesseurs : James Baldwin, Martin Luther King ou plusieurs peintres noirs qui, tous, ont théorisé ou incarnés les tiraillements identitaires de l’Amérique.

Ce sont pour la plupart des textes brefs que nous propose l’auteur, des extraits de conférences ou de discours (notamment celui donné lors de son prix Nobel) mais aussi des chroniques de presse. D’autres, un peu plus longs ont une dimension universitaire plus marquée et certains sont des méditations. Le livre débute par un hommage aux victimes du 11 septembre pour se clôturer sur une réflexion sur la lecture et ses pratiques. Toni Morrison n’hésite à nous exposer ses différentes critiques concernant notre société, sur les médias et les journalistes notamment. On y retrouve aussi ce qu’elle pense de la guerre, des régimes autoritaires, de l’esclavagisme.

Evidemment, comme dans tous les recueils de textes, il y en a toujours quelques-uns qui sortent de lot. On retiendra donc, de mon côté, le formidable éloge funèbre rendu à James Baldwin et La source de l’amour-propre (qui donne le titre à l’ouvrage) dans lequel elle nous parle du jazz.

C’est donc au final un superbe testament que nous lègue Toni Morrison avec cet ultime ouvrage dans lequel elle rend un vibrant hommage à la littérature. Toni Morrison était une grande femme, une grande auteure et une femme sage à l’intelligence redoutable. Elle est et restera définitivement la référence de la littérature américaine. Chapeau bas Madame !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Toni Morrison
Le Facebook de Toni Morrison


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=