Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La source de l'amour-propre
Toni Morrison  (Editions Christian Bourgois)  octobre 2019

Une immense femme et une immense auteur nous a quitté en août dernier à l’âge de 88 ans. Toni Morrison, née dans l’Ohio dans une famille ouvrière de quatre enfants nous laisse une œuvre magnifique. Après avoir suivi des études de Lettres et enseigné, elle a travaillé comme éditrice chez Random House. En 1988, elle obtient le prix Pulitzer avec Beloved puis reçoit en 1993 le prix Nobel de littérature.

Avant de mourir, Toni Morrison nous a offert un ultime ouvrage que viennent de publier les éditions Christian Bourgois, La source de l’amour-propre, un livre qui réunit une quarantaine de textes écrits par l’auteure au cours des dernières décennies et qui, chacun à sa façon, attestent de sa généreuse intelligence.

La source de l’amour-propre est à la fois une porte d’entrée dans l’œuvre de Toni Morrison et une somme où se donne à lire l’acuité combative de son auteure. C’est aussi, dans un style dont la vigueur ne cesse de nous éblouir, un puissant appel à l’action, au rêve et à l’espoir.

Dans ce dernier ouvrage, l’auteure s’implique, débat ou analyse des thèmes aussi variés que le rôle de l’artiste dans la société, la question de l’imagination en littérature, la présence des afro-américains dans la culture américaine ou encore les pouvoirs du langage.

On retrouve dans ces essais ce qui fait également la puissance de ses romans : l’examen des dynamiques raciales et sociales, sa grande empathie et son pragmatisme politique. Toni Morrison n’hésite pas s’interroger : "Comment faire en sorte que personne ne soit plus perçu comme un étranger en son propre pays ?"

Pour répondre à cette question, elle s’emploie à rendre hommage à ses illustres prédécesseurs : James Baldwin, Martin Luther King ou plusieurs peintres noirs qui, tous, ont théorisé ou incarnés les tiraillements identitaires de l’Amérique.

Ce sont pour la plupart des textes brefs que nous propose l’auteur, des extraits de conférences ou de discours (notamment celui donné lors de son prix Nobel) mais aussi des chroniques de presse. D’autres, un peu plus longs ont une dimension universitaire plus marquée et certains sont des méditations. Le livre débute par un hommage aux victimes du 11 septembre pour se clôturer sur une réflexion sur la lecture et ses pratiques. Toni Morrison n’hésite à nous exposer ses différentes critiques concernant notre société, sur les médias et les journalistes notamment. On y retrouve aussi ce qu’elle pense de la guerre, des régimes autoritaires, de l’esclavagisme.

Evidemment, comme dans tous les recueils de textes, il y en a toujours quelques-uns qui sortent de lot. On retiendra donc, de mon côté, le formidable éloge funèbre rendu à James Baldwin et La source de l’amour-propre (qui donne le titre à l’ouvrage) dans lequel elle nous parle du jazz.

C’est donc au final un superbe testament que nous lègue Toni Morrison avec cet ultime ouvrage dans lequel elle rend un vibrant hommage à la littérature. Toni Morrison était une grande femme, une grande auteure et une femme sage à l’intelligence redoutable. Elle est et restera définitivement la référence de la littérature américaine. Chapeau bas Madame !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Toni Morrison
Le Facebook de Toni Morrison


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=