Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Magon
Out in the dark  (December Square / Differ-Ant)  octobre 2019

Après l’aventure franchement pop de Charlotte & Magon, voici le premier disque que la moitié du duo signe de son propre nom. Originaire de Tel-Aviv, ce parisien d’adoption livre, avec Out in the dark, un très très bon premier album  où des "ballades" accrocheuses, classique ("Thinking of you"), nonchalante ("Song for Nimrod") ou pixiesienne ("Landslide") font place à des morceaux diablement efficaces à l’énergie retenue et maîtrisée : le pixieso-velvetien "Same House" et son final explosif, "Third dimension of love" et sa basse à la The Cure, le punky pop "My Reflection" ou l’excellent single très indie pop "The Streets".

Si l’on entend ici, dans le chant notamment, des accents Lou Reedien ("King of Nothing", "In the Library") ou là une basse curienne, ou bien encore un petit quelque chose des Pixies à d’autre moments et que l’ensemble évoque l’attitude cool à la Mac DeMarco, il ne faudrait pas s’y tromper et ne voir dans ce disque qu’un simple jeu avec les codes ou les références (ce que je viens pourtant de faire).

Je n’ai pas l’impression que Magon cherche le clin d’œil ou l’allusion ni cherche à faire comme - comme bien souvent dans ce milieu.  Ces références nous semblent être simplement celles d’un musicien ayant digéré et maîtrisant les musiques, les styles, les artistes qu’il  aime et qu’il écoute. Comme si tout cela faisait corps avec lui et coulait de source. Son aisance et son habileté à "faire avec tout ça" étonne, et sa plaisante conséquence, l’art de jouer du familier et de l’insolite, stimule l’écoute.

Le chant et les compositions m’interrogent : comment peut-on être à la fois singulier et caméléon ? La personne en mesure de répondre à cette question détient là, sans doute, la clé permettant de percer le charme de la musique de Magon, et peut-être même aussi d’une partie considérable de la production pop. En étant un caméléon singulier ? Peut-être, pas certain ; à dire vrai je n’ai pas la réponse.

Si l’on note quelques morceaux plus faciles ou convenus ("It’s Love", "Shock therapy"), l’ensemble reste très réjouissant et hautement recommandable. Des élégantes compositions de ce monsieur se dégage une forte impression de facilité, de décontraction, de joie de composer et de jouer. Magon est hyper à l’aise mais comme ça, discrètement, l’air de rien. Notons un usage raisonnable de la fuzz…

Ce disque est bien plus pop que rock car les textes, introspectifs et sombres, n’altèrent jamais le choix de la légèreté. La musique de Magon ne s’encombre ni ne satisfait jamais du sombre : oui le sombre c’est encombrant et certains s’y vautrent complaisamment. Ici tout est léger et enlevé. Out in The dark est un disque de bonne humeur qui pourrait s’avérer parfait pour accompagner l’entrée dans la tristesse automnale et la rendre plus douce.

Out in the dark est un disque qui séduit et charme dès la première écoute et ce charme ne s’épuise pas au fil des écoutes. Le disque cool du moment, c’est celui de Magon ; disque cool du moment et sans doute pour un petit temps.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Magon
Le Bandcamp de Magon
Le Soundcloud de Magon
Le Facebook de Magon


Francois Montjosieu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=