Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Franz Ferdinand
DVD  (Domino / Pias)  novembre 2005

Les quatre compères de Glasgow sont de retour, mais avec un DVD cette fois. Un mois après la sortie de leur deuxième album You could have it so much better, déjà disque d'or (plus de 100 000 exemplaires vendus en un mois!), les revoilà avec un double DVD contenant près de 3h de live et plus d'une heure de bonus qui devrait ravir les adeptes du groupe.

La grosse sensation écossaise du moment nous propose donc sur un premier disque un mélange de différentes séquences enregistrées dans des salles à taille humaine comme le Pianos à New York ou le Regency Grand à San Francisco, mais aussi lors de festivals internationaux tels que ceux de Werchter ou T in the Park.

On y retrouve principalement les 11 titres du premier album mais aussi, et heureusement, trois singles plus inattendus : "Love and destroy", "Van Tango" et "Shopping for blood". Comme à leur habitude, le groupe fait preuve d'une spontanéité et d'une honnêteté indéniables.

Jusqu'ici tout va bien.

On déchante un peu en passant au deuxième DVD. Trois heures de live, c'est bien, mais trois fois les mêmes morceaux, ça l'est moins. Eh oui, après un mix de divers concerts de la tournée des Franz, on retrouve sur ce deuxième DVD deux concerts dans leur intégralité : à l'Académie de Brixton et au Regency Grand de San Francisco. Toujours les mêmes titres, avec en prime, et on les savoure, deux morceaux du deuxième album, "I'm your Villain" et "This Boy".

Un peu lassant donc. On appréciera cependant, malgré cette impression de lassitude, la variété des prestations des écossais et surtout l'étendue de leur garde-robe qui ne se limite pas, comme on pourrait le croire, aux costumes et chemises noires. A noter quelques perles : la chemise rouge à étoiles blanches de Mc Carthy et celle de cow-boy en satin de Kapranos.

Plus sérieusement, l'enregistrement globalement saccadé, alternant zooms et dézooms, a tendance à fatiguer la pupille. De plus, l'enregistrement live perd beaucoup de son attrait pour un groupe tel que celui-ci qui ne s'apprécie par vraiment assis au fond de son canapé. Au contraire, la station "assise au calme dans son salon" ne fait que révéler les fausses notes et effets de répétition que l'effervescence des concerts tend à faire oublier.

Outre les lives, le DVD offre quelques bonus à l'intérêt inégal. On y trouve plusieurs extraits de concert filmés en amateur dans une école d'art et trois titres filmés des backstages à la qualité d'image et de son plus que mauvaise.

En revanche, le disque 1 contient deux clips en karaoké pour les longues soirées d'hiver entre amis ("The Dark of the Matinée" et "Take me out") ainsi qu'un documentaire plutôt drôle sur le quotidien du groupe en tournée, "Le tour de Franz". On y apprend, en vrac, qu'Alex, Nick, Paul et Bob sont avant tout "des gars normaux" qui aiment se promener torse nu en coulisses, qu'ils ne se droguent pas (pas devant une caméra en tous cas) et qu'ils se chauffent la voix comme Björk et les Star académiciens.

Et pour savoir comment Alex en est venu aux mains avec le garde du corps d'Eminem lors de l'enregistrement de Top of the Pops ou comment les Franz ont pu assurer leur concert juste après que des bagagistes parisiens aient égaré leurs trois guitares, il va falloir se procurer le DVD qui, malgré ces quelques réticences, risque de faire passer de bons moments aux fans du groupe.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album You could have it so much better
La chronique de l'album éponyme

En savoir plus :

Le site officiel de Franz Ferdinand


MarieG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=