Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Chant du bouc
Carmen Maria Vega  (Editions Flammarion)  novembre 2019

Elle a le regard d’une ville en flammes et le charisme d’une reine de sabbat. Fière et flamboyante seraient les premiers mots à venir à la bouche de celui qui la rencontre pour la première fois. Avec une gouaille à couper au couteau et une sensibilité féministe, Carmen Maria Vega présente son premier roman Le Chant du bouc.

"Je suis la fille de feu qui dit toujours impec même quand ça brûle un peu" ("La fille de feu")

Autobiographique, l’ouvrage est accompagné de l’EP Santa Maria Remix, comprenant des titres de son album précédent remasterisés (comme son nom l’indique). Neko Flash, The Supermen LoversStrapontinDamage et 2080 se sont attelés à donner une autre dimension aux morceaux, les faisant entrer dans l’ivresse de la sphère électronique. Un album à écouter les bras en croix, en tournant sur soi-même, le menton levé, jusqu’à ce que les sens troublés semblent s’éparpiller de toutes parts.

"Je ne sais pas d’où vient cette chanson, ce thème aigre doux me brûle au fond, il ne m’en reste que quelques bouts, mais ils me blessent plus fort que tout" ("Aigre-doux")

Le Chant du bouc retrace la longue et douloureuse quête d’identité de Carmen Maria Vega, qui a grandi sous l’identité d’Anaïs et qui s’est appelée Angie pendant les neuf premiers mois de sa vie. C’est avec une lucidité étonnante que la chanteuse et comédienne partage les tourments de ses origines, les doutes qui accompagnent chaque fausse piste, les angoisses de ne jamais trouver de réponse, la peur vissée au creux du ventre comme un scorpion fourrageur.

L’histoire est honteuse : Carmen Maria Vega est un nom inventé par un gratte-papier dans une agence d’adoption pour activer la planche à billets d’abord, brouiller les pistes entre les biologiques et les adoptants ensuite. Malheureusement pas assez banale, l’histoire est tragique. Au prétexte d’offrir le bonheur d’un enfant à des parents débordants d’amour (et avec un chéquier), des associations volent des bébés, séparent des fratries, exploitent de la crédulité de parents confiants, produisent des faux sans complexe. Du trafic d’enfant. Beurk.

"J’entame le voyage, j’espère éviter le naufrage, J’écrirai l’odyssée à l’encre de ma rage" ("Santa Maria")

De son enfance au goût d’inachevé "Je me construis sur un passé fictif mais mes fondations sont branlantes", du chaos des investigations "Vas-y, essaye de m’emmener dans les ténèbres. Mon je m’en-foutisme est mon armure. Viens, je t’attends" à la vérité "Comment, après mille hallucinations d’oasis, une pluie diluvienne s’abattrait sur mes épaules brûlantes, l’unique mousson annuelle d’un Sahara inhospitalier et que ma bouche se remplirait d’eau sans que je prenne la mesure de la délectation salvatrice qui viendrait de s’opérer", le roman est troublant de franchise. Carmen Maria Vega a eu plus d’une fois l’occasion de lâcher l’affaire, mais c’était sans compter ce souffle incandescent qui l’anime, cette soif de connaissance. L’expression "faire éclater la vérité" prend tout son sens sous sa plume. Parce que la vérité, c’est parfois une slut aussi.

Magnifique dans les douleurs qu’elle tait et les larmes versées, indomptable dans ses franchises et ses rires en forme d’uppercut, tenace et tendre, elle a la fragilité des femmes et la rage des survivants. Un roman sincère. Un album touchant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Santa Maria" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Carmen Maria Vega
Le Facebook de Carmen Maria Vega


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=