Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Vie invisible d'Euridice Gusmao
Karim Aïnouz   décembre 2019

Réalisé par Karim Aïnouz. Brésil/Allemagne. Romance. 2h19 (Sortie le 11 décembre 2019). Avec Carol Duarte, Julia Stockler, Gregório Duvivier, Barbara Santos, Flavia Gusmao, Maria Manoella, Antonio Fonseca et Cristina Pereira.

Il fut une époque où le mélo était un genre, un genre majeur. Si Douglas Sirk réussit à l'imposer un temps aux Etats-Unis, c'est dans les pays d'Amérique latine qu'il connut ses plus belles réussites. Du Mexique à l'Argentine, en passant par le Brésil, les destins extrêmes, les retournements improbables de situations, les filles de bonne famille tombant dans la prostitution de rues, les moins que rien finissant fils de rois après bien des épreuves, remplissaient les salles.

Mais le temps des "télénovelas", des récits fades et simplistes ont fait disparaître le plaisir du mélo dit flamboyant, qui osait tout même l'invraisemblable pour le plus grand plaisir d'un spectateur aimant l'émotion forte qui déclenche le flux lacrymal...

Avec "La Vie invisible d’Euridice Gusmao" de Karim Aïnouz, inspiré du roman de Martha Batalha, c'est le grand retour de cette tradition qui nécessite de ne pas oublier les Kleenex.

C'est aussi le retour de l'angoissante question : que dire sur le film sans trop en révéler pour que le spectateur ne perde pas la primeur des surprises et des coups de théâtre.

Euridice et Guida vivent à Rio de Janeiro en 1950. Filles d'un boulanger qui a une certaine aisance, elles sont très proches. L'aînée, Guida, 20 ans, se rêve pianiste. Euridice, 18 ans, la cadette, rêve d'un grand amour.

Mais leurs parents qui les aiment et sont aussi de bons catholiques ne voient pour elles que bons mariages et petits enfants, meilleur moyen pour les affermir dans leurs desseins dissidents.

Quand un beau marin grec passera par là, Euridice scelle son destin et celui de sa famille. Le soir où elle se fait la belle et qu'elle quitte sa sœur, jamais plus rien ne sera pareil pour les Gusmao : non-dits, lourds secrets et malédictions.

Toute la panoplie pour un bon mélo, un excellent mélo et qui a pour centre une question : Guida et Euridice se reverront-elles ? Et quand ?

Pas question d'en dire plus. Bien entendu, Euridice a fait un mauvais choix et elle va le payer très cher. Bien entendu, la douleur d'avoir perdu sa sœur disparue va pousser Guida à ne pas abandonner le piano même si elle a accepté le "bon" mariage...

La résolution du film provoquera chez les âmes sensibles un torrent de larmes et chez les autres, froids et déterminés, la certitude que l'on est devant un film qui est allé jusqu'au bout de ses possibles et qui appartient à la catégorie des mélos de très bonne qualité.

"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Karim Aïnouz est un vrai beau film qui ne trafique avec aucun sentiment. Au contraire, il les sublime. On n'oubliera pas ces deux beaux personnages que sont jusqu'au bout Guida et Euridice et qui, chacun à sa manière, est porteur d'une belle leçon de vie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=