Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dracula, Lecture rock dans la veine de Bram Stocker
Maison de la Poésie  (Paris)  décembre 2019

Lecture musicale avec Jacques Bonnaffé et Theo Hakola.

Une lecture avec le comédien Jacques Bonnaffé ne ressort jamais ni du conventionnel ni de l'anodin et quand sa fulminance élocutoire rencontre le folk-rock alternatif de Théo Hakola sur le thème du vampire, la lecture qualifiée de musicale tient de l'exercice performatif source d'une saisissante expérience pour l'auditoire.

Leur collaboration artistique concerne sur une des oeuvres emblématiques de la littérature dite gothique née Outre-Manche au 19ème siècle, le "Dracula" de Bram Stocker pour un spectacle créé à l'occasion de l'exposition "Vampires, de Dracula à Buffy" présentée à la Cinémathèque française.

Et ils présentent "une" et non pas "la" lecture de l'opus original, d'autant que celui-ci revêt la forme épistolaire pâtissant souvent de la transposition scénique.

A l'instar de l'intitulé, "Dracula, dans la veine de Bram Stocker", et nonobstant son jeu de mot, elle constitue une approche narrative subjective, et néanmoins fidèle, du périple transylvanien du protagoniste, le jeune clerc de notaire Jonathan Harker missionné auprès du comte Dracula pour organiser son séjour londonien, de la vampirisation de sa fiancée Mina et de son amie Lucy et de la lutte contre la porphyrie.

Jacques Bonnaffé déboule sur la scène quasiment plongée dans le noir hors un halo rouge, rouge sang bien évidemment, en éructant contre la mort, incarnation moderne du vampire sous les nappes sonores samplées par Theo Hakola.

Mais très vite, il se débarrasse de cet oripeau pour devenir un conteur démonstratif, presque agité qui contraste avec le musicien, grande silhouette élégante vêtue de noir, aux lents et silencieux déplacements de félin.

Et comme indiqué dans sa note d'intention, il n'y aura ni capes noires ni bougies, ni prothèse dentaire, quant à l’hémoglobine, elle est est dans la chanson de Theo Hakola dont les compositions délivrées avec sa voix grave et incantatoire pourraient être comparées à une fusion entre la noirceur envoûtante de Nick Cave et les rifs de Ry Cooder.

Mais un moment halluciné allant crescendo jusqu'au combat final porté par un exceptionnel comédien.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=