Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jésus
Hiroshi Okuyama  décembre 2019

Réalisé par Hiroshi Okuyama. Japon. Drame. 1h16 (Sortie le 25 décembre 2019). Avec Yura Sato, Riki Okuma, Chad Mullane, Hinako Saeki et Kenichi Akiyama.

Qu'on ne s'y trompe pas ! "Jésus" de Hiroshi Okuyama ne sort pas le jour de Noël parce que le tout jeune réalisateur japonais de 22 ans aurait tourné la énième biographie du Christ...

Non, ce Jésus, s'il est bien l'image du "vrai" ne va pas connaître un sort identique (qu'on laisse au spectateur le soin de découvrir lui-même).

"Jésus" de Hiroshi Okuyama raconte en fait l'irruption du fils de Marie et de Joseph dans la vie d'un petit garçon nippon, Yura.

Quittant Tokyo pour la campagne, où il va, avec ses parents, désormais vivre chez sa grand-mère, Yura se trouve scolarisé dans une école chrétienne. Sans doute shintoïste, puisque dans sa chambre sa grand-mère voue un culte à son mari disparu, Yura ignore tout du christianisme.

Comme il est seul et ne s'est pas encore fait d'amis, il s'intéresse à ses nouveaux personnages que sont Jésus et ses disciples. Il serait même tenté de suivre les rites et de s'adonner à la prière...

Quand on lui donne une image sainte représentant le Christ... Un miracle se produit ! Jésus sort de l'image ! Haut d'une dizaine de centimètres, totalement semblable au Jésus de 33 ans d'avant le Golgotha, il n'est visible que de Yura.

Le film, dès lors, regorge de moments fantaisistes et de trucages à la Méliès, car ce Jésus est bien facétieux ! Ainsi, quand Yura retrouve un tourne-disque et écoute de la musique, Jésus danse sur la partie centrale cartonnée du 33 tours !

"Jésus" de Hiroshi Okuyama se révèle un très beau film sur un enfant obligé de se construire dans un environnement bouleversé. Pour Yura, ce n'est pas facile d'être loin de ses copains tokyoïtes, de vivre dans un univers où il faut même changer de Dieu. Rieur, observateur, curieux, il apprend et s'adapte à son nouveau monde.

Quand survient enfin le moment où il se fait un copain, un de ces copains "qu'on aurait pu garder toute la vie", dira-t-il, Yura redevient un enfant comme les autres... et son Jésus de poche finit par disparaître...

Bien entendu, Hiroshi Okuyama, cinéaste prometteur et totalement responsable de son film qu'il photographie et monte lui-même, ne va pas en rester là et la fin du film est loin d'être mièvre. Tout au contraire, c'est une grande leçon qui, malheureusement peut-être, scelle aussi la fin de l'enfance de Yura.

En seulement 76 minutes, "Jésus" de Hiroshi Okuyama dit énormément de choses sur l'enfance. Le jeune réalisateur sait aussi très bien décrire la famille de Yura, et réussit particulièrement le personnage de la grand-mère. Il esquisse aussi un très émouvant portrait de la mère du copain de Yura.

Ce film, que l'on peut voir en famille, sera l'occasion pour les jeunes ados de s'interroger sur le sens de la vie et ses aléas. C'est aussi, mine de rien, une jolie réflexion sur la signification et l'utilité des religions.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=