Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nuit d'épine
Christiane Taubira  (Editions Plon)  septembre 2019

C’est toujours un immense plaisir d’avoir entre les mains un ouvrage écrit par la talentueuse Christine Taubira. Car au-delà d’être un personnage politique respectable et respectée, l’ancienne ministre de la Justice et garde des Sceaux possède une plume incroyable qui en fait un grand écrivain.

Son dernier ouvrage, paru durant l’automne aux éditions Plon, est un superbe livre que je vous conseille vivement ne serait que par la qualité de l’écriture de l’auteur. Lire du Taubira est toujours un éblouissement. Les mots choisis le sont toujours avec délicatesse et un sens de la littérature exceptionnelle. Les idées qu’elle développe, les histoires qu’elle nous raconte sont toujours superbes et je ne me lasse pas de la retrouver pour des romans ou des essais qui témoignent toujours d’une grande finesse, à la hauteur de ce que représente cette femme dans la vie politique française.

Il est donc question de la nuit dans son dernier ouvrage. De la nuit que chacun d’entre nous voit, vit et sent. De la nuit que l’on apprivoise à notre manière. De la nuit de Guyane, pays d’origine de l’auteure, trouée d’un faible lampadaire sous la lueur duquel enfant, à la faveur de la moiteur et du silence, elle allait lire en cachette, à celle qui permettait de régler ses comptes avec les péchés capitaux que les religieuses lui faisaient réciter dans la journée. Cette nuit, nous dévoile-t-elle, a longtemps été pour Christiane Taubira une complice, une alliée, une sorte de sœur intime et un moment particulier.

Cette nuit, c’est aussi la nuit des chansons qu’on adore et dévore, la nuit du sommeil qui refuse qu’on annonce la mort d’une mère, la nuit des études passionnées et des yeux en feu à force de scruter les auteurs sacrés, la nuit qui ouvre sur les petits matins des métros bougons et racistes.

Pour Christiane Taubira, la nuit est aussi celle des militantismes, de la Guyane qui se révolte, des combats furieux à l’assemblée autour du mariage pour tous. C’est enfin la nuit d’un tragique vendredi 13, bientôt suivie de celle où l’on décide d’un adieu. Les pages sur les attentats du 13 novembre et ses conséquences sont d’une beauté sidérante. Celles consacrées à la disparition de sa mère représentent une magnifique déclaration d’amour.

On se perd donc avec délice dans l’amour que porte Christine Taubira à la nuit. Cette nuit qu’elle aime tant est l’occasion pour elle de nous raconter les moments importants de sa vie professionnelle mais aussi ceux de sa vie personnelle. Son récit autobiographique écrit à la première personne confirme tout le bien que je pensais de cette femme. Christine Taubira possède une culture littéraire et musicale assez incroyable qui lui permet de placer dans son ouvrage de nombreuses références qui accompagnent parfaitement l’histoire de sa vie. En même temps qu’elle déroule les événements importants de sa vie, elle en profite aussi pour nous dévoiler des analyses très pertinentes sur notre société. Christine Taubira est une immense femme qui fait de la politique au sens noble du terme. Nuit d’épine est un livre à la hauteur du personnage, magnifiquement écrit, qui vous fera découvrir cette femme si vous ne la connaissez pas bien.

Ces nuits des espoirs, des questions, des inquiétudes parfois, des colères aussi sont pour l’auteure un roman du vrai. Un récit littéraire où l’auteure montre que la vie est souvent plus forte, inventive, poétique, envoûtante, dure, terrible que bien des fictions.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Christiane Taubira


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=