Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nuit d'épine
Christiane Taubira  (Editions Plon)  septembre 2019

C’est toujours un immense plaisir d’avoir entre les mains un ouvrage écrit par la talentueuse Christine Taubira. Car au-delà d’être un personnage politique respectable et respectée, l’ancienne ministre de la Justice et garde des Sceaux possède une plume incroyable qui en fait un grand écrivain.

Son dernier ouvrage, paru durant l’automne aux éditions Plon, est un superbe livre que je vous conseille vivement ne serait que par la qualité de l’écriture de l’auteur. Lire du Taubira est toujours un éblouissement. Les mots choisis le sont toujours avec délicatesse et un sens de la littérature exceptionnelle. Les idées qu’elle développe, les histoires qu’elle nous raconte sont toujours superbes et je ne me lasse pas de la retrouver pour des romans ou des essais qui témoignent toujours d’une grande finesse, à la hauteur de ce que représente cette femme dans la vie politique française.

Il est donc question de la nuit dans son dernier ouvrage. De la nuit que chacun d’entre nous voit, vit et sent. De la nuit que l’on apprivoise à notre manière. De la nuit de Guyane, pays d’origine de l’auteure, trouée d’un faible lampadaire sous la lueur duquel enfant, à la faveur de la moiteur et du silence, elle allait lire en cachette, à celle qui permettait de régler ses comptes avec les péchés capitaux que les religieuses lui faisaient réciter dans la journée. Cette nuit, nous dévoile-t-elle, a longtemps été pour Christiane Taubira une complice, une alliée, une sorte de sœur intime et un moment particulier.

Cette nuit, c’est aussi la nuit des chansons qu’on adore et dévore, la nuit du sommeil qui refuse qu’on annonce la mort d’une mère, la nuit des études passionnées et des yeux en feu à force de scruter les auteurs sacrés, la nuit qui ouvre sur les petits matins des métros bougons et racistes.

Pour Christiane Taubira, la nuit est aussi celle des militantismes, de la Guyane qui se révolte, des combats furieux à l’assemblée autour du mariage pour tous. C’est enfin la nuit d’un tragique vendredi 13, bientôt suivie de celle où l’on décide d’un adieu. Les pages sur les attentats du 13 novembre et ses conséquences sont d’une beauté sidérante. Celles consacrées à la disparition de sa mère représentent une magnifique déclaration d’amour.

On se perd donc avec délice dans l’amour que porte Christine Taubira à la nuit. Cette nuit qu’elle aime tant est l’occasion pour elle de nous raconter les moments importants de sa vie professionnelle mais aussi ceux de sa vie personnelle. Son récit autobiographique écrit à la première personne confirme tout le bien que je pensais de cette femme. Christine Taubira possède une culture littéraire et musicale assez incroyable qui lui permet de placer dans son ouvrage de nombreuses références qui accompagnent parfaitement l’histoire de sa vie. En même temps qu’elle déroule les événements importants de sa vie, elle en profite aussi pour nous dévoiler des analyses très pertinentes sur notre société. Christine Taubira est une immense femme qui fait de la politique au sens noble du terme. Nuit d’épine est un livre à la hauteur du personnage, magnifiquement écrit, qui vous fera découvrir cette femme si vous ne la connaissez pas bien.

Ces nuits des espoirs, des questions, des inquiétudes parfois, des colères aussi sont pour l’auteure un roman du vrai. Un récit littéraire où l’auteure montre que la vie est souvent plus forte, inventive, poétique, envoûtante, dure, terrible que bien des fictions.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Christiane Taubira


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=