Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le ghetto intérieur
Santiago H. Amigorena  (Editions P.O.L)  août 2019

"Vicente Rosenberg est arrivé en Argentine en 1928. Il a rencontré Rosita Szapire cinq ans plus tard. Vicente et Rosita se sont aimés et ils ont eu trois enfants. Mais lorsque Vicente a su que sa mère allait mourir dans le ghetto de Varsovie, il a décidé de se taire. Ce roman raconte l’histoire de ce silence, qui est devenu le mien." Santiago H. Amigorena

Ce dernier ouvrage de Santiago H. Amigorena, d’un peu moins de 200 pages est à mon humble avis, l’un des plus beaux romans sortis lors de la rentrée littéraire de septembre dernier. Présents dans les sélections de nombreux prix littéraires, il n’aura au final obtenu aucun prix, à ma grande surprise.

Avec Le ghetto intérieur, l’auteur nous raconte l’histoire de son arrière-grand-mère, enfermée dans le ghetto de Varsovie, qui mourra déportée dans le camp de Treblinka. L’histoire du livre débute en 1940, à Buenos Aires autour d’une table d’un café qui voit deux juifs s’interroger sur ce qui se passe dans l’Europe qu’ils ont fuie il y a quelques années. Vicente pense à sa mère, restée en Pologne. Il s’interroge sur ce qu’elle devient, elle qui lui écrire des lettres auxquelles il ne répond pas toujours.

Au fil des lettres, il apprend la situation de Varsovie, la mise en place du ghetto dans lequel sa mère se retrouve enfermée. Il se met à se poser de nombreuses questions. Pourquoi est-il parti ? Pourquoi a-t-il laissé sa mère en Pologne ? Très vite les remords arrivent, la culpabilité aussi puis la solitude, l’ensemble le faisant délaissé sa famille en Argentine.

Se dévoile alors au fil des pages l’enfermement intérieur de Vicente, son ghetto intérieur de l’exil. On découvre la vie mélancolique d’un être qui s’invente une vie à l’étranger, tout en devinant puis comprenant le drame qui se joue en Europe, la destruction de sa famille puis de millions de personnes.

Avec son nouvel ouvrage, servi par une sublime écriture que l’on connaît de l’auteur, Santiago H. Amigorena nous propose une approche de la Shoah sous un angle particulièrement original. Au lieu de nous parler de la barbarie des camps, l’auteur nous parle de ceux qui n’étaient pas là, de ceux qui avaient quitté l’Europe avant, montrant que leur culpabilité en fait aussi des victimes.

Et c’est justement le poids de cette culpabilité que l’auteur décortique avec brio dans son dernier livre. Culpabilité qui va pousser Vicente à installer un silence de plomb autour de lui, qui va l’amener aussi à se réfugier dans le poker pour y échapper.

Le ghetto intérieur est un livre poignant, un livre qui nous parle de la Shoah avec une grande sincérité. Un livre qui nous permet de voir la destruction d’un être avec en parallèle l’évolution du ghetto de Varsovie et ses conséquences. C’est aussi un livre important pour l’auteur qui décide de briser le silence qui a beaucoup pesé sur sa famille, tout en rendant hommage à son grand-père.

Le ghetto intérieur est un très grand livre, un livre remarquable qui nous montre parfaitement le poids de la culpabilité des survivants de la Shoah. Salutaire et bouleversant.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=