Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Otages
Nina Bouraoui  (Editions JC Lattès)  janvier 2020

On aime particulièrement les livres de Nina Bouraoui chez Froggy’s Delight. Il n’est donc pas surprenant que son nouvel ouvrage, qui vient tout juste de sortir, fasse partie de nos premières lectures de 2020, année bissextile qui nous laissera donc un jour de plus pour lire des livres cette année.

Nina Bouraoui est l’auteure de plusieurs ouvrages, recevant à l’occasion pour l’un d’entre eux le prix du livre Inter et pour un autre le prix Renaudot. Elle nous avait proposé en août 2018 un superbe ouvrage dédié à ses parents, Tous les hommes désirent naturellement savoir. Nina Bouraoui nous parlait d’elle, de son enfance sur deux territoires, la France et l’Algérie.

Avec Otages, son nouveau roman, écrit aussi à la première personne, l’auteure nous embarque dans un autre univers autour d’une femme âgé de 53 ans dénommée Sylvie Meyer. Sylvie Meyer est mère de deux enfants. Elle est séparée de son mari depuis un an et travaille à la Cagex, une entreprise de caoutchouc dans laquelle elle dirige la section des ajustements.

Sylvie est une femme simple, sur qui on peut compter, une femme en apparence sans histoire qui subit la violence du monde et qui étouffe depuis des années celle qu’elle porte en elle. Sa vie n’est faite que de soumission, auprès de son mari qui la quitte du jour au lendemain, mais aussi de son patron Andrieu qui reconnaît en elle une employée modèle. Fidèle à l’entreprise, impliquée dans son travail et compétente, elle est la plupart du temps le lien entre les ouvrières et le patron.

Jusqu'à un jour de novembre où tout bascule et tout explose. Sylvie Meyer se retrouve obligée à trahir ses compagnes, elle se révolte et commet l’irréparable, que l’on ne saura pas, sauf qu’elle prend une voie condamnable par la justice et la société. Le temps de cette révolte, Sylvie se sent enfin vivante et libre et non plus en situation d’otage.

Sylvie est une femme qui cache en elle une violence que l’on va découvrir au fil des pages jusqu’à un chapitre en fin d’ouvrage qui va nous dévoiler d’où vient cette violence qu’elle refoule depuis des années. On comprend alors comment son vécu, cette violence enfouie depuis son enfance a pu avoir des conséquences sur sa vie conjugale. Cette violence qu’elle connaît qui, au final, lui a fait tout perdre, qui s’est larvée en elle et qui a ressurgi avec son patron Andrieu.

Et alors on comprend mieux le titre de l’ouvrage, Otages, écrit au pluriel comme pour nous montrer comment cette femme s’est retrouvée otage au cours de sa vie. Otage de son travail et du monde économique qui en dépend, otage de son mari pendant sa vie conjugale mais aussi otage de sa tristesse après sa séparation. Séparation d’un mari qu’elle aime, à qui elle offre une superbe lettre, objet du dernier chapitre de l’ouvrage qu’il clôt merveilleusement bien.

Avec cet ouvrage, Nina Bouraoui a donc fait le choix de nous dépeindre notre époque au travers d’une femme ordinaire qui se retrouve prise en otage par l’amour et son travail qui rythme sa vie. Elle nous offre un portrait de femme magnifique : chaque douleur, chaque mot de Sylvie deviennent les nôtres et font écho à nos vies, à nos révoltes, à nos pardons et à nos rêves de liberté.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Tous les hommes désirent naturellement savoir" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Nina Bouraoui


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=