Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mr Bosseigne - Theo Lawrence
Le Fil  (Saint-Etienne)  23 janvier 2020

Dans la froidure de l’hiver naissant, mangeons des marrons glacés et réchauffons-nous les ouïes dans une salle de concert où la proximité rime avec l’amicalité.

D’abord, il y a ces Mr Bosseigne au swing espiègle. Ils sont trois, trois Bosseigne pour un moment de rock fifties inspirés de l’Inde. Ils sont une shiva à six bras avec une fraîcheur rock’n’roll tout droit sortie des placards. Ils filent des fourmis dans les pattes et détendent les zygomatiques de leur franche camaraderie sans prétention.

Leur rock familier vide la tête de ses pollutions syntaxiques, à en oublier son prénom suite à un glissement opportun. Un petit tour et c’est fini, nous laissant avec les guiboles qui démangent et l’âme enchantée.

Des trompettes mariachis, c’est la suite. Avec une certaine nonchalance, Theo Lawrence et sa bande de beaux gosses prennent place sur la scène. One two three c’est parti. Billy et son rock à bulles n’est pas loin, perfecto et gomina nous voilà, les cinq acolytes ne s’embarrassent pas de mots à blanc ni de palabres inutiles, ils foncent droit au cœur de la meule : le palpitant. Ils envoient une musique un brin old school, un peu tendance, entre Tarantino et la banane d’Elvis.

La voix chaleureuse et le propos romantique, Theo Lawrence enchaîne les morceaux et attise l’ambiance d’un mélo crooner au vibrato incarné. From Bordeaux, il chante comme on fredonne. C’est d’une facilité déconcertante qu’il invoque le dieu blues du Sud sixties avec une moue malicieuse. Blues, rock du saloon, rouflaquettes et robe motif pied de poule sont de sortie.

N’est-ce pas qu’il sont énervants ces types qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent ? Mais pas lui, pas eux. L’autodidacte compositeur interprète Théo Lawrence et ses sbires ont le subtil avec eux et l’élégance en prime, c’est certainement grâce à ça qu’ils en ressortent sympathiques et talentueux.

Captivantes guitares aux prémisses du rock, avec ces frémissements électriques et ces résonances acoustiques, les morceaux font valser les cœurs à la Muddy Waters. Mais ce n’est pas tout, l’ensemble a de la folk dans ses tournures et de la séduction dans ses allures, option sweet memories et amour en vrac. Et ça fonctionne.

Forcément, on le croit ce Theo Lawrence quand il chante "Baby believe me, you bring out the worst in me", on le suit dans l’incandescent Prairie Fire des cœurs brisés, sans réfléchir. Theo Lawrence a le talent de rendre ses lettres de noblesse à l’insouciance et porte la désinvolture de la jeunesse dans ses compositions. Avec lui, vous traverserez plusieurs mers pour atteindre l’inaccessible étoile. Envoûtant je vous disais. "Come on back to my love" qu’il disait. Bouge pas, j’arrive.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Mr Bosseigne
Le Facebook de Mr Bosseigne
Le Bandcamp de Theo Lawrence
Le Facebook de Theo Lawrence

Les photos de Theo Lawrence
Les photos de Monsieur Bosseigne
Crédits photos : Eric Ségelle


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=