Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oeuvres complètes 1
Roberto Bolano  (Editions de l'Olivier)  février 2020

Les éditions de l’Olivier ont eu la superbe idée de se lancer dans la publication de l’œuvre intégrale d’un des plus grands écrivains contemporains, disparu bien trop tôt et bien trop jeune en 2003. Roberto Bolaño.

Né en 1953 à Santiago du Chili, Roberto Bolaño émigre au Mexique en 1968 avec sa famille. Il ne reviendra au Chili qu’à l’âge de vingt ans, en 1973, pour soutenir les réformes socialistes du gouvernement Allende. Après le coup d’Etat orchestré par Pinochet, il est arrêté et brièvement incarcéré. En 1975, il fonde au Mexique un mouvement radical et avant-gardiste, l’"infraréalisme". Il s’installe ensuite en Espagne, à Barcelone d’abord, puis à Blanes. Son premier roman, Conseils d’un disciple de Morrison à un fanatique de Joyce, coécrit avec A.G Porta, paraît en 1984. En 1998, Les détectives sauvages reçoit deux prestigieux prix littéraires : le Prix Herralde et le prix Romulo Gallegos. Il meurt en 2003, à l’âge de 50 ans, laissant derrière lui onze romans, six recueils de nouvelles, ainsi que six recueils de poésie, et de nombreux textes inédits.

Depuis la parution posthume de son roman "total", l’immense 2666, Roberto Bolaño est considéré comme une figure majeure de la fiction contemporaine. La publication de ses Œuvres Complètes vient confirmer le statut déjà acquis de son vivant avec, Les détectives sauvages et La littérature nazie en Amérique. Ces Œuvres complètes comporteront six volumes qui seront publiés sur plusieurs années avec déjà l’annonce du volume 2 pour le mois de mai prochain.

Tout au long de sa vie, Roberto Bolaño n’a cessé de se considérer, avant tout, comme un poète. Le premier volume de ces Œuvres Complètes, qui vient tout juste de sortir, comporte un grand nombre d’inédits, montrant le rôle capital joué par la poésie dans sa vie et ses écrits. Le livre en lui-même est superbe, constituant un très bel objet, dépassant les 1200 pages, avec une couverture rigidifiée mais restant relativement souple pour un confort de lecture total.

Ce volume comprend de nombreux poèmes couvrant près de 600 pages que je me suis surpris à lire avec grand plaisir. Peu habitué et peu enclin à lire de la poésie, je vais régulièrement piocher quelques petites lectures de poèmes de l’auteur dès que j’en ai l’envie, laissant l’ouvrage sur ma table basse qui m’attend tranquillement. Une fois que j’aurais terminé la lecture de ces poèmes, ou bien que l’envie de les terminer arrivera, l’ouvrage prendra une digne place dans ma bibliothèque, attendant les autres volumes.

On trouve ensuite dans ce premier volume un roman de l’auteur, Amuleto, un très beau roman d’un peu plus de 120 pages qui se passe au Mexique. Roberto Bolaño imagine une femme Auxilio Lacouture, une uruguayenne qui se serait cachée dans les toilettes d’une université mexicaine pour échapper à une purge. Pour écrire ce roman, l’auteur s’est inspiré d’une intervention policière au Mexique dans les années 60 pour y arrêter des étudiants et des professeurs. Amie des poètes et de la poésie, Auxilio va passer treize jours dans ces toilettes, racontant son histoire, mêlant son passé et son futur et évoquant les personnes qu’elle a connues à l’université. Une fois encore, il est beaucoup question de poésie, dans le fond et dans la forme dans cet ouvrage que je ne connaissais pas et qui représente une belle découverte.

L’ouvrage continue ensuite avec un recueil de nouvelles, Appels téléphoniques et autres histoires, couvrant un peu plus de 300 pages. Dans un autre type de format, à savoir la nouvelle, Roberto Bolaño déploie ses immenses qualités littéraires. Appels téléphoniques est constitué de quatorze récits dans lesquels Bolano nous présente divers personnages : un vieil écrivain exilé qui participe à des concours littéraires pour oublier la disparition de son fils. Un engagé espagnol envoyé faire la guerre en Russie qui va découvrir sous la torture les vertus de l’art, l’amitié entre un adolescent et un homme énigmatique à Mexico, une ancienne star du porno qui se souvient de son amour pour un homme atteint du Sida. Parfois drôles, très souvent émouvantes, ces nouvelles que Bolaño nous propose, tout comme les Histoires qui les accompagnent sont des petites pépites de lecture.

L’ouvrage se termine par un dernier roman, Etoile distante, qui couvre 130 pages. Ici, l’auteur nous propose un roman noir qui croise l’art, l’histoire et l’horreur. Au centre de l’histoire, un jeune artiste se présente dans un atelier d’écriture que suit le narrateur dans une ville de province au Chili. L’arrivée au pouvoir de Pinochet permet à cet artiste de proposer une conception radicale de l’art de la cruauté qui passe par l’assassinat de femmes qu’il connaît dans des circonstances que le lecteur et le narrateur ne peuvent qu’imaginer. L’ouvrage nous dévoile l’imagination débordante de Bolaño, sa formidable capacité d’y mêler humour et dérision. Une fois encore, la poésie est présente dans ce roman.

Alors voilà, ainsi s’achève ce premier superbe volume des Œuvres complètes de Roberto Bolaño, fortement construit autour de l’univers poétique de l’auteur que déjà l’envie de se plonger dans le volume deux arrive. Il faudra attendre le mois de mai prochain pour cela et on en salive déjà.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=