Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cézanne et les Maîtres - Rêve d'Italie
Musée Marmottan-Monet  (Paris)  Du 27 février 2020 au 3 janvier 2021

Le Musée Marmottan-Monet propose une exposition aussi inédite que passionnante consacrée au peintre français Paul Cézanne qui sollicite la sagacité du visiteur en ce que élaborée sur l'axiome de l'italianité.

En effet, sous le titre "Cézanne et les Maîtres - Rêve d'Italie" et l'égide de Alain Tapié, conservateur en chef, directeur honoraire des Musées de Caen et de Lille, qui en assure le commissariat avec Marianne Mathieu, historienne de l'art et directrice scientifique du Musée Marmottan-Monet, en propose la démonstration en une soixantaine d'oeuvres.

Celle-ci s'effectue par un appariement de toiles majeures de Cézanne mises en regard - et en résonance - avec des chefs-d’œuvre des maîtres italiens du 16ème au 19ème siècle et est complétée par celle de l’influence de Cézanne sur les peintres du Novecento italien.

La stratégie muséographique du Musée Marmottan-Monet, au demeurant appréciée compte tenu des taux de fréquenation enregistrés, repose sur la présentation d'expositions ,qui ne se limitent pas à des monstrations, notamment monographiques ou rétrospectives, mais soutenues par un propos scientifique.

Ainsi, en l'espèce, l'étude et la réflexion des commissaires, soutenues par les similitudes picturales révélées par la confrontation de ses œuvres de Paul Cézanne, le fondateur de la peinture moderne, avec la peinture classique plus précisément celle des Maîtres italiens.

S'il n'a pas pas été formé à l'Ecole des Beaux-Arts qui initie à l'étude de la peinture classique et des Maîtres anciens, Cézanne a néanmoins pratiqué cet exercice par son inscription comme copiste au Musée du Louvre.

Et comme aucune oeuvre aussi grande et novatrice fut-elle n'émerge jamais sui generis, les commissaires ont pisté - et dépisté - l'italianité de Cézanne, avec notamment quatre mises en résonance assorties d'une médiation didactique, qu'ils déploient dans une scénographie au bi-chromatisme poudré de Anne Gratadour.

Cézanne et l'italianité

Poursuivi par un "rêve de peinture" et les fondements de la philosophie de l'art, Cézanne recherche des équivalents plastiques permettant de s'affranchir de la peinture dite illusionniste et du questionnement esthétique sur la beauté, le beau naturel et le beau artistique, afin de traduire ses émotions subjectives, et essentiellement "autobiographiques", traduisant sa vision du monde dans des oeuvres, quel qu'en soit le genre pictural, portrait, paysage ou nature morte, ressortant à un spiritualisme romantique proche de l'orphisme.

Ce qu'il cherche et trouve dans la peinture des trois écoles italiennes. Pour Venise, le ténèbrisme du Tintoret avec "La Déploration du Christ", "La descente de la Croix" et "La Cène" revisités à l'aune du profane avec "Le Meurtre", "La Femme étranglée" et "La Préparation du banquet" de Cézanne.

A Naples, avec le caravagisme de Ribera, le clair-obscur de Luca Giordano*, redécouvert grâce à la très belle et récente exposition du Petit Palais, avec son "Philosophe avec une gourde à la ceinture" en pendant du "Jardinier Vallier" et "La déposition du Christ" désacralisée dans "La Toilette funéraire", et l'expressivité du Greco**, lui aussi à l'affiche au Grand Palais en 2019-20 avec "Jésus au Jardin des Oliviers" avec la "Scène religieuse" du maître d'Aix

Enfin pour Rome, la sensualité de Nicolas Poussin sur le thème de la Pastorale du mythologique "Paysage avec Bacchus et Cérès" revisité en pastorale populaire "Pastorale" et, pour le paysage, le classicisme avec les "Rochers" et "Château-Noir" confrontés au "Paysage avec Agar et l’Ange".

Parallèlement, l'exposition entreprend de démontrer l'influence des sujets et de la manière cézaniens sur ses contemporains transalpins qui constituent le fleuron du Novecento .

Ainsi, sur le motif de la baigneuse, avec les "Baigneuses" de Giorgio Morandi et les "Baigneuses de dos" de Fausto Pirandello encadrant les "Cinq baigneurs" de Cézanne.

Dans le genre de la peinture de paysage, dialoguent les dernières oeuvres de Cézanne "Paysage en Provence", "La route tournante en haut du chemin des Lauves" et son chef-d’œuvre ultime, "Le Cabanon de Jourdan", avec celles datant des années 20 de Ottone Rosai ("Paysage") et Carlo Carrà ("Cabanes sur la plage"), et le "Paysage" de Giorgio Morandi peint en 1942.

Le dialogue Morandi/Cézanne se poursuit avec "Nature morte" et "Nature morte avec bouteille" encadrant "Nature morte, poires et pommes" qui clôt superbement le parcours et sollicite la réflexion du visiteur.

 
* "Luca Giordano - Le Triomphe de la peinture napolitaine"
** "Greco"

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Marmottan-Monet

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée Marmottan-Monet


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=