Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Laurianne Corneille
Robert Schumann : L'hermaphrodite  (Klarthe Records)  mars 2020

"Le sens symbolique s’impose à moi par une double détermination : il est intentionnel (c’est ce qu’a voulu dire l’auteur) et il est prélevé dans une sorte de lexique général, commun, des symboles : c’est un sens qui va au-devant de moi. Je propose d’appeler ce signe complet le sens obvie. Quant à l’autre sens, celui qui vient "en trop", comme un supplément que mon intellection ne parvient pas bien à absorber, à la fois têtu et fuyant, lisse et échappé, je propose de l’appeler le sens obtus." Roland Barthes

"J'aime Schumann... et peut-être me demanderez-vous "comment l'aimez-vous ?", eh bien, à ça je ne peux pas répondre parce que je dirais que je l'aime précisément avec cette partie de moi-même qui m'est à moi-même inconnue." Roland Barthes

Et si, une fois n’est pas coutume, nous commencions par la fin. Et si l’on commençait par "Rasch", "Aimer Schumann" et "Le Chant Romantique", trois textes extraits de L’Obvie et l’Obtus de Roland Barthes lus par Laurianne Corneille et qui sont une parfaite introduction à la musique qui va suivre.

On ne saura dire combien la figure du double est importante chez Schumann. Il y a naturellement Eusébius et Florestan, ces deux personnages sortis de l’imagination du pianiste qui reviennent souvent dans sa musique et qui incarnent sa double personnalité. D’un côté, Eusébius le tendre et rêveur et de l’autre, Florestan le passionné, l’excessif le conquérant. Cette dualité se retrouve naturellement dans sa musique qui alterne les passages calmes et sereins avec des moments plus tourmentés ou violents.

C’est cette alternance de climats entre force et tendresse qui est au cœur du disque de la pianiste Laurianne Corneille. Pour cela, elle met en miroir deux cycles : les Kreisleriana et les Gesänge der Frühe.

Le cycle des Kreisleriana se compose de 8 pièces inspirées par le roman d'Hoffmann Le Chat Murr. Une histoire de double entre Schumann et Hoffmann et à l’intérieur même du livre puisqu’il y est question des mémoires d’un chat qui ayant appris à lire et à écrire raconte sa vie fort ennuyeuse et d’un musicien, le chef d'orchestre Johannes Kreisler, à la vie tourmentée. Les deux récits s’intercalant. Rappelons que le titre complet est : Les sages réflexions du Chat Murr, entremêlées d'une biographie fragmentaire du maître de chapelle Johannès Kreisler présentée au hasard de feuillets arrachés. Le chat pouvant rappeler Eusébius et Kreisler, la figure de l’artiste romantique, celle de Florestan. Schumann pour évoquer ces personnages partage sa musique entre moments agités et denses et d’autres plus recueillis et mélancoliques.

Le cycle des Gesänge der Frühe est plus tardif. Schumann y semble déjà s’éloigner du monde des vivants et l’on ressent dès le premier mouvement toute cette gravité.

Laurianne Corneille interprète ces pièces avec beaucoup de sensibilité et de présence et embrasse les deux forces de cette musique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Laurianne Corneille (avril 2020)

En savoir plus :
Le site officiel de Laurianne Corneille
Le Soundcloud de Laurianne Corneille
Le Facebook de Laurianne Corneille
écouter l'album en ligne
le label Klarthe


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=