Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Peer Gynt
Théâtre Les Gémeaux  (Paris)  janvier 2020

Drame d'après l'oeuvre éponyme de Henrik Ibsen, adaptation et mise en scène de David Bobée, avec Clémence Ardoin, Jérôme Bidaux, Pierre Cartonnet, Catherine Dewitt, Radouan Leflahi, Destinée Mbikulu, Thierry Mettetal, Marius Moguiba, Lou Valentini et Butch McKoy.

A l'instar de nombre de ses homologues générationnels, tels Jean Bellorini et Thomas Jolly, le metteur en scène David Bobée s'inscrit dans la tendance contemporaine de la réactivation du théâtre de troupe et du théâtre épique avec notamment des adaptations de pièces du répertoire et des transpositions de textes littéraires.

Ainsi, il présente sa version de l'oeuvre "monstre", tant par sa longueur que son registre hybride, "Peer Gynt" de Henrik Ibsen, elle-même adaptée d'un conte norvégien, qui, par la métaphorique résistible ascension du protagoniste central, un vilain garnement fier et farouche, effronté et menteur, hâbleur et bagarreur, qui fait le désespoir de sa mère et qui aime raconter, et se raconter, des histoires pour occulter sa situation modeste et anticiper de rêves de grandeur, stigmatisait la médiocrité et le nationalisme de ses compatriotes.

Au terme d'une dramaturgie élaborée par Catherine Dewitt qui opère par mise en résonance contextualisée avec l'ultralibéralisme triomphant et de l'impérialisme américain, l'opus est structuré en tableaux avec pour intermèdes des compositions musicales de Butch McKoy, de la pop mélancolique à la Nick Cave au rock progressif en passant par le country folk, interprétées en live.

Il se déploie en trois mouvements, le rêve, l'ascension et la chute, ordonnés en ellipse pour narrer le parcours, peut-être simplement fantasmé, du plébéien enrichi de manière peu glorieuse qui ambitionne devenir l'empereur du monde.

La partition, qui opère par le mélange d'univers spatio-temporels, le brassage des pseudo-valeurs contemporaines, l'argent, la réussite, l'opportunisme et le sectarisme, et des inserts de répliques emblématiques, est mise en scène à la façon de la pièce à machines empruntant au théâtre de tréteaux, mais avec les moyens du théâtre subventionné.

Amplifiée par les lumières crépusculaires de Stéphane Babi Aubert, la scénographie de David Bobée et Aurélie Lemaignen, dont un décor de terrain vague avec les débris d'une fête foraine délabrée, s'avère efficace en termes de fabrication d'images notamment dans les scènes chorales, telle celle du royaume des trolls représentées comme des créatures anthropomorphes dont le corps blanchis évoque le rituel de certaines ethnies africaines s'enduisant de kaolin.

Une choralité sans faille des neuf comédiens qui entourent Radouan Leflahi dans le rôle-titre, véritable bête de scène au jeu très organique pour un spectacle de bruit et de fureur.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=