Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 100% séries télévisées cultes
# 1 à 10 

#1 - Les années 60 : Drôles d'espions avec "Max la menace"...

En 1965, après le succès des trois premiers opus filmiques des aventures de l'agent 007 de Ian Fleming, l'acteur et scénariste Mel Brooks passe à l'écriture et à la réalisation de la drolissime série comique "Get Smart".

Elle met en scène un anti-James Bond, l'agent 86 (Don Adams) de l'organisation de contre-espionnage Control secondé par l'agent 99 (Barbara Feldon), les deux constituant une désopilante paire de branquignols qui sévira pendant 138 épisodes sur 5 saisons. A découvrir en ligne.

le 1er épisode "Mister Big" en VO
l'épisode "Max la Menace perd la tête" en VF

... et "Des Agents très spéciaux"

Parallèlement, dans l'esprit pop des Sixties et avec la collaboration initiale de Ian Fleming, Norman Felton et Sam Rolfe créaient la série parodique "The Man from U.N.C.L.E".

Basée sur le séduisant et inattendu duo formé par des agents de fantaisie, l’Américain Napoleon Solo (Robert Vaughn) et le Russe Illya Kuryakin (David McCallum), elle constitue une audacieuse novation en pleine époque de la Guerre froide qui opèrera pendant 4 saisons. Disponible en DVD.

 

#2 - Les années 2010 : Sherlock vs Elementary : Deux Sherlock sinon rien ?

Sherlock Holmes, le personnage iconique de détectvictorien inventé par Conan Doyle, ne cesse d'inspirer les réalisateurs mais également les scénaristes qui officient dans la voie de la recontextualisation à l'époque contemporaine.


Ainsi la décennie 2010 voit l'émergence de deux Sherlock.

L'un à l'anglaise, sociopathe de haut niveau sinon autiste incarné par Benedict Cumberbatch, avec Martin Freeman dans le rôle du Docteur Watson, dans la série "Sherlock" de Mark Gatiss et Steven Moffat.

13 épisodes sur 4 saisons à voir en DVD et des extraits sur le net

L'autre à l'américaine avec "Elementary" créé par Robert Doherty dans l'esprit pop des Sixties.

Campé par Jonny Lee Miller, Sherlock est un ex-junkie psychotique expatrié aux Etats-Unis où il officie comme consultant auprès du NYPD avec un Watson féminin, interprété par Lucy Liu, son compagnon de sobriété qui deveindra sa collaboratrice.

154 épisodes sur 7 saisons à voir en DVD et de brefs extraits sur le net

 

#3 - Agents secrets des Sixties : "Good morning Mister Phelps" vs "Madame Peel, we're needed !"

Outre-Atlantique, impossible n'est pas américain et, en 1966, le scénariste américain Bruce Geller décroche le jackpot avec la série "Mission : Impossible".

171 épisodes diffusés sur 7 saisons, dans laquelle une fine équipe d'agents secrets composée de figures archétypales (la femme fatale, le monsieur muscle, l'as de l'électronique et le fregoli) placée sous l'autorité imparable d'un chef des opérations très spéciales sévit dans la lutte contre les espions des pays du Bloc de l'Est et les dictateurs sud-américains en résonance avec la politique extérieure des Etats-Unis pendant la période de la Guerre froide.

Un succès triomphal avec, en outre, sur une percutante musique de Lalo Schifrin, un générique addictif avec l'immuable antienne introductive "Bonjour, Monsieur Phelps. Votre mission, si toutefois vous l'acceptez..."

En 1988, la série connaît une éphémère postérité avec "Mission impossible, 20 ans après" et une nouvelle équipe toujours supervisée par l'inoxydable acteur Peter Graves mais, depuis 1996, un éclatant revival en transposition cinématographique avec les blockbusters produits et interprétés par Tom Cruise.

et un clin d'oeil avec la parodie concoctée par Les Inconnus

Outre-Manche, dès 1961, pour 6 saisons et 161 épisodes, s'impose la série "The Avengers" avec le très accrocheur titre français "Chapeau melon et bottes de cuir", créée par Sydney Newman Leonard White placée sous le signe du flegme britannique et d'un générique efficace avec la musique de Laurie Johnson.

Une série "so british", entre tradition et modernité, avec l'humour "ad hoc", dans laquelle, tout comme les contraires s'attirent, oeuvre efficacement de concert, et à mains nues, le duo d'agents secrets composé du dandy John Steed et de la séduisante et redoutable Emma Peel.

En 1976, John Steed toujours campé par Patrick Mcnee reprend du service pour 2 saisons et 26 épiosdes ressortant à la parodie avec deux nouveaux acolytes, son fringant et décontracté avatar Gambit et la belle explosive Purdey.

 

#4 - Humour à l'anglaise de Benny Hill à Ab Fab

"The Benny Hill Show" ouvre le ban dans les années 50 avec l'humour potache, entre burlesque et comique troupier, et l'air de ravi de la crèche de son interprète et créateur l'acteur et chanteur comique Benny Hill qui ravira les téléspectateurs pendant plus de trois décennies

un épisode de la saison 2 en VO
Youtube dédié

En 1969, les jeunes acteurs et humoristes trentenaires Graham Chapman, John Cleese, Terry Gilliam, Eric Idle, Terry Jones et Michael Palin forment le percutant quintet des hérauts qui vont porter à son acmé le non-sens, l'absurde et le burlesque de l'humour anglais avec la fameuse série "Monty Python's Flying Circus"

saison 1 épisode 1 en VO
Youtube dédié

Après leur séparation en 1974, ils se retrouvent notamment dans leur triptyque cinématographique culte ("Sacré Graal !", "La Vie de Brian", "Le Sens de la vie")

et, en 1980, dans un spectacle dispensé aux Etats Unis ("Monty Python Live at the Hollywood Bowl")

Le premier jour de l'année 1990, vient au monde, engendré et interprété par l'acteur Rowan Atkinson, "Mr Bean", personnage infantile et autocentré, pardoxalement odieux et compassionnel, un handicapé de la vie pour lequel chaque minute est source d'obstacles insurmontables.

compilation vidéo
Youtube dédié

Ses mésaventures burlesques délivrées dans le registre du comique visuel et le genre de la pantomime ont également été déclinées en version filmique ("Bean" de Mel Smith et "Les Vacances de Mr Bean" réalisé par Steve Bendelack) et version cartoon

Enfin, the last but not the least, en 1992, les femmes montent au créneau.

En version trash résolument inscrite dans le registre du No Limit montypythonien avec "Absolutely Fabulous" sous la plume des actrices Jennifer Sunders et Dawn French.

Le duo sévissait déjà à l'écriture et au jeu depuis 1987 dans la série d'hilarants sketches parodiques tous azimuts intitulée "French and Saunders" qui se poursuivra jusqu'en 2007.

un épisode de la saison 6
le spectacle live de 2000

Et avec "Ab Fab" il relate sur 5 saisons jusqu'en 2012 les délirantes tribulations et ratiocinations clownesques et fortement alcoolisées de deux quadras londoniennes et amies fashion-victimes, Edina (Jennifer Saunders), une conseillère de mode soixantehuitarde destroy et Patsy (Joanna Lumley), une journaliste anorexique ex-égérie seventie.

le premier épisode
un épisode de la saison 4

Les deux complices reprendront du service en 2016 sous la caméra de Mandie Fletcher pour le film éponyme

 

 

 

 

 

#5 : Mes meilleures amies - "Sex and the city"

S'inspirant des chroniques de la jet-setteuse éditorialiste Candace Bushnell, fes scénaristes DeAnn Heline et Eileen Heisler font mouche en 1998 avec la série "Sex and the city" bousculant, en son temps, les codes et marqueurs féminins qu icomportera 6 saisons.

Et ce, en mettant en scène un quatuor de WASP célibattantes trentenaires new-yorkaises décomplexées, branchées et amies, des femmes libérées de la fin des années 90 appartenant à l'upper middle class dont la réussite professionnelle ne les dispense pas de la quête sentimentale même si le grand amour prend parfois des allures sexuelles débridées.

Et pendant 6 saisons, les (més)aventures de la journaliste Carrie Bradshaw (Sarah Jessica Parker), l'avocate (Miranda Hobbes (Cynthia Nixon), la galeriste Charlotte York, (Kristin Davis) et l'attachée de relations publiques Samantha Jones (Kim Catrall) font faire le tour du monde télévisuel.

extrait en vidéo : Carrie and Mr.Big - les moments cultes de Sam - des tops ten et une intégrale en DVD

Les protagonistes reprendront ensuite du service pour les deux versions filmiques réalisées par Michael Patrick King

En 2012, DeAnn Heline et Eileen Heisler embrayent sur une nouvelle série "Lipstick Jungle" (Les Reines de Manhattan")

Calquée sur "Sex and the city" mais en mode trio de "powerful women" avec Nico Reilly (Kim Raver), rédactrice en chef d'un magazine de mode, Wendy Healy (Brooke Shields), directrice d'un studio de cinéma et et Victory Ford (Lindsay Price) créatrice de mode. Elle ne fera pas long feu avec uniquement 2 saisons

épisodes sur le Youtube dédié

La formule, sinon la recette, fera école la même année avec la série "Girls" concoctée sur mesure par l'actrice et scénariste Lena Dunham.

Les trentenaires de la fin des années 90 sont remplacées par les vingtenaires qui pourraient être leurs filles Hannah Horvath, écrivaine (Lena Dunham)ses colocataires à Brooklyn Marnie Michaels (Allison Williams) sa meilleure amie Jessa Johansson (Jemima Kirke) et sa cousine Shoshanna Shapiro (Zosia Mamet)

Extraits sur le Youtube dédié

En 2014 Miguel Falabella signe une controversée déclinaison brésilienne "Sexo e as Negas" diffusée sur la célèbre chaîne Globo avec quatre copines afro brésiliennes.

episodes sur le Youtube dédié

La relève sera-t-elle assurée avec la série espagnole "La amistad segun Valeria" adaptée des romans d'Elísabet Benavent qui démarre sur Netflix avec le quatuor interprété par Diana Gómez, Silma Lopez, Paula Malia et Teresa Riott ?

 

 

#6 : "Bonjour chez vous !" avec Patrick McGoohan au pays des espions

"Bonjour chez vous !" et "Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre ! " constitue les antiennes emblématiques de la série britannique atypique à l'inédit synopsis "Le Prisonnier" créée en 1967 par l'ancien agent secret reconverti en littérature George Markstein et l'acteur Patrick McGoohan.

Avec une seule saison en 17 épisodes, demeurée sans postérité et résolument moderne malgré son demi-siècle, ou comment il est malvenu pour un agent secret, même au pays de Sa très Grâcieuse Majesté, de démissionner et surtout de manière intempestive, ce qui le condamne à être retenu dans un étrange village surveillé par une immense boule blanche et réduit à n'être que le Numéro 6.

un épisode en vidéo

Et il est campé par le charismatique Patrick McGoohan qui a accédé à la notoriété inernationale avec le personnage de John Drake, élégant homme d'action qui ne verse ni dans la violence armée ni dans la séduction à direction de la gent féminine, et espion de la série antérieure "Danger Man".

Francisée en "Destination Danger, elle a été créée en 1960 par Ralph Smart et Lew Grade, relatant, essentiellement en noir et blanc.

Et en 86 épisodes, ses missions selon les codes de la série d'espionnage des années 60 impactés par le contexte de la Guerre froide.

un épisode en vidéo

 

#7 : Retour vers le futur avec le space-opera des années 60/70...

Deux séries d'anthologie cinquantenaires portent bien leur facture kitsch au design pop en carton pâte.

"Star Trek" créé par Gene Roddenberry en 1966.

Durant trois saisons, elle embarque le téléspectateur à bord du vaisseau spatial l'Enterprise en mission d'exploration des nouveaux mondes inonnus, "aux frontières de l'infini", avec à sa tête le passionné Capitaine Kirk (William Shatner), le sarcastique officier vulcain Spock (Leoard Nimoy), et le sardonique médecin McCoy (DeForest Kelley)

un extrait vidéo

Cette série donnera lieu à une série d'animation intitulée "Star Trek: The Animated Series" dans les années 70 (1er episode), puis à plusieurs séries dérivées au cours des décennies suivantes dont la dernère en date baptisée "Star Trek : Picard" en cours de production et à de nombreux films dont ceux réalisés dans les années 80 par Leonard Nimoy et William Shatner.

Outre-Manche, Gerry Anderson et Sylvia Anderson créent "Cosmos 1999" en 1975 qui, durant 2 saisons, délivre en 48 épisodes les aventures et errances de l'équipage de la base spatiale Alpha implantée sur la Lune dans l'incapacité de regagner la Terre.

Avec en tête d'affiche le couple-duo formé par Martin Landau et Barbara Bain dans les rôles respectifs du Commandant John Koenig et le Docteur Helena Russell.

un épisode en vidéo

#8 : Juste une dernière chose avec Columbo

Cultissime Columbo, la série policière créée par Richard Levinson et William Link avec ses 69 enquêtes menées au sein de l'upper class californienne qui le toise comme un imbécile à la vue basse par un lieutenant de la brigade criminelle de Los Angeles au profil bas et look miteux, mais futé et un brin manipulateur qui joue au chat et la souris en noyant le poisson, rythmant les années 1968 à 2003.

Coups de génie avec un anti-héros affublé d'un imperméable chiffonné et d'un résidu de cigare machouillé, d'un cabriolet Peugeot 403 cabossé, d'un chien sans nom et d'une femme "arlésienne", et le suspense qui ne tient pas à la révélation du coupable connu ab initio mais au paradigme de l'indice ressortant au culte du détail de l'enquêteur campé par le magistral Peter Falk afin de savoir comment il va confondre le coupable.

A noter que le premier épisode résultait de l'adaptation d'une pièce de théâtre des mêmes auteurs intitulée "Prescription: Murder" qui a été récemment portée à la scène parisienne sous le titre "Columbo - Meurtre sous prescription" dans une réussie adaptation et mise en scène de Didier Caron.

extrait des épisodes avec Patrick McGoohan en guest
extraits sur Youtube dédié
et bien sûr l'intégrale en DVD

 

#9 : Les gentilles sorcières du petit écran

"Ma Sorcière bien aimée" créée par Sol Saks en 1964 et programmée pendant 8 saisons jusqu'en 1972 relate les aventures humoristiques d'un couple modèle à l'américaine.

Avec toutefois une particularité : Samantha (Elizabeth Montgomery), l'épouse du publicitaire Jean-Pierre Stephens (Dick York puis Dick Sargent) est fille d'une envahissante sorcière (Agnes Moorehead) et sorcière elle-même ce qui l'amène à jongler avec ses pouvoirs pour résoudre les petits embarras de la vie.

en vidéo : 1er épisode - un épisode de la saison 4
et pour sourire la parodie des Nuls

Deux décennies après, Constance M. Burge signe le synopsis de la série "Charmed" qui égale le record des 8 saisons de 1998 à 2006 avec la saga des sœurs Halliwell, Prue (Shannen Doherty), Piper (Holly Marie Combs), Phoebe (Alyssa Milano) et Paige (Rose McGowan) qui, découvrant leur ascendance de sorcières, vont utiliser leurs pouvoirs magiques dans la lutte contre le mal et les démons.

en vidéo : extraits saison 1 - plus d'ex raits sur Youtube

#10 : Le sitcom Harlequin de AB Productions

Depuis le début des années 90, la société AB Productions, cofondée par Jean-Luc Azoulay aka Jean-François Porry, s'avère le maître d'oeuvre de sitcoms français façon bluette irréaliste et édulcorée avec des séries sans fin, souvent dénigrées et cependant plébiscitées, pour la proximité des personnages qui évoluent au fil des années de l'adolescence à la maturité, et l'universalité des sujets abordés, par les téléspectateurs.

En tête de gondole, deux sagas,celles de deux soeurs, soient 7 séries devenues cultes qui tournent en boucle sur les chaines télévisées.

"Premiers Baisers" (1991-95) ouvre la bal avec avec les années lycée de Justine (Camille Raymond) en 318 épisodes

1er épisode
dernier épisode


Suivent "Les Années Fac" (1995-98) en 199 épisodes relatant sa vie d'étudiante qui démarre avec sa vie commune avec son petit ami.

1er épisode

et "Les Années bleues" (1998) avec une seule saison qui constitue l'épilogue avec l'entrée dans l'âge adulte.

1er épisode
dernier épisode

En 1992, entre en scène Hélène (Hélène Rollès) la soeur aînée de Justine, dont les aventures sont toujours en cours de production.

"Hélène et les garçons" (1992-95) suit les pérégrinations sentimentales estudiantes d'un groupe d'étudiants fédérés autour de la jeune fille alors en résidence universitaire.

1er épisode
dernier épisode

Après 280 épisodes, le groupe d'amis partage maison et déboires amoureux dans "Le Miracle de l'amour" (1994-96) qui se décline en 159 épisodes

1er épisode
dernier épisode

puis en éternelles vacances sous le soleil des Antilles pendant cinq saison avec "Les Vacances de l'amour" (1996-2007)

1er épisode
le dernier épisode

Ce dernier épisode intitulé "A suivre" annonce donc une suite qui démarre en 2011 et est toujours en production.

Trois décennies après, avec "Les mystères de l'amour" les protagonistes devenus quarantenaires continuent d'en découdre avec la vie et l'amour.

extrait 1er episode de la saison 17

D'autres séries d'identique facture n'ont duré qu'une saison. Ainsi "Le miel et les abeilles" (1992-97) avec Lola la jolie étudiante (Mallaury Nataf) qui s'avère un séduisant piège à garçons.

1er épisode
dernier épisode

De même en 1993 pour la déclinaison ciblant un public de jeunes adultes : "Les Filles d'à côté" avec les aventures de cinq trentenaires habitant le même immeuble interprétés par Cécile Auclert, Christiane Jean, Hélène Le Moigni, Bradley Cole et Thierry Redler.

1er episode
dernier épisode

et, en 1995, sa suite "Les Nouvelles Filles d'à côté" avec Christiane Jean, Marie Chevalier, Karen Garnier, Adeline Blondieau, Thierry Redler et Gérard Vives.

1er épisode
dernier épisode

L'intégralité de la quasi totalité des séries sont disponibles sur le Youtube Générations Sitcom et visionnables sur la chaîne AB1.

 

        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet

Les 4 derniers journaux
- 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité
- 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21
- 14 février 2021 : Nos Victoires de la musique
- 7 février 2021 : Confiné à la Saint Valentin, célibataire jusqu'à la Saint Glinglin

# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=