Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dätcha Mandala
Hara  (Mrs Red Sound)  juin 2020

Attention divulgache comme diraient nos amis Québécois, je vais te parler de l’un des meilleurs albums de rock de ces derniers mois ! Dätcha Mandala est de retour !

Le trio bordelais nous avait scotchés en 2017 avec leur album Rokh, qui l’était, Rock, et jusqu’au cou. Voilà qu’après avoir sorti une démo de 10 titres, un EP, un 45 et ce fameux album, ce qui représente quand même 7000 disques vendus et 550 concerts dans 12 pays d’Europe et aux Etats-Unis, le groupe revient avec Hara.

Le groupe s’est offert d’ouvrir pour les Insus sur 3 dates, les 3 dernières au Stade de France. Pour Bertignac et Philippe Manœuvre, Dätcha Mandala est l’avenir du rock. Soit. C’est leur avis, mais qu’en est-il une fois le nouvel album sur la platine ?

Dès le premier morceau, le ton est donné : c’est rock et très seventies. Personnellement j’étais fan, j’attendais avec impatience ce nouvel opus. Parce qu’on ne va pas se mentir, on attend toujours au tournant un groupe pour son deuxième album, surtout quand le premier a été bon, nous a séduit… Et bien là, je n’ai pas été déçu pour deux ronds comme disait ma grand-mère !

Hara, c’est son nom, mais il me semble te l’avoir déjà dit, a été enregistré pour l’essentiel au studio Black Box à Angers et à nouveau par Clive Martin (Queen, Ton Yorke, The Cure et tellement d’autres…). C’est que le groupe voulait un son nettement plus moderne, alliant analogique et numérique.

Je vais être très franc, si tu n’aimes pas le rock, si l’évocation des années soixante-dix te met de l’urticaire, alors passs ton chemin. A l’inverse, si cette musique alliant des solos de guitares épiques, un chant puissant alors bienvenue. Mais attention, il n’y a pas que ça dans cet album.

Tu retrouveras un bon vieux blues de derrière les fagots : "Missing Blues", à l’ancienne, le son de la voix toute droite sortie d’un blues des années 50, un départ tonitruant à l’harmonica et une rythmique à te rendre dingue ! Tu tapes des pieds, t’es dans le bayou après que les trois premiers morceaux t’aient fait passer sous le rouleau compresseur d’un rock nettement plus heavy dont l’excellent "Stick It Out" ouvrant l’album et qui plante tout de suite le décor. "Mother God" est plus posé et Nico nous montre une autre étendue de son talent vocal. Mais avant, tu auras eu droit à quelques morceaux qui t’auront bien secoué, tu auras besoin de reprendre ton souffle.

"Morning song" évoque avec son intro au piano le Queen de la grande époque. Tu es chez toi, tu es qui tu es ("Who you are"…) pour l’anecdote, les premières notes ont été enregistrées par Bertignac dans son studio. Et ça envoit du bois, crois-moi.

Cet album m’a fait passer par tous les états de la joie à la trans, de l’euphorie à une profonde nostalgie pour cette décennie qui m’a vu naître (oui, je suis un senior) et dont je n’ai découvert la richesse musicale que bien plus tard. Pendant que je t’écris ces lignes, l’harmonica de Nico, les guitares de Jérémy et la rythmique impeccable de JB me hérissent les poils de bonheur.

Bon, je ne vais pas te décrire tous les morceaux un par un parce que franchement, mes mots n’arriveront pas à la cheville de cet album. Mais crois-moi, l’intro de "Sick Machine" devrait te rappeler quelque chose (indice : le groupe portait des maquillages). Tu vas juste finir par te faire botter le cul, de l’aveu même du groupe, par le puissant "Pavot", un des plus anciens morceaux du groupe : un putain de bon rock’n’roll à l’ancienne.

Tu l’auras compris, avec Hara, Dätcha Mandala n’est pas venu pour faire de la figuration, mais pour prouver et ô combien de manière brillante, que l’on devait compter sur eux dans le paysage rock.

Je vais juste de dévoiler un petit secret : j’ai eu la chance de m’entretenir avec eux, ils sont adorables, mais ça tu vas très vite le découvrir. Mais chuuuut, c’est notre petit secret.

Bon allez, ce n’est pas tout ça, mais c’est trop bon, moi j’y retourne !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rokh de Dätcha Mandala
Dätcha Mandala en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Samedi 7 juillet
L'interview de Dätcha Mandala (juin 2020)

En savoir plus :
Le site officiel de Dätcha Mandala
Le Bandcamp de Dätcha Mandala
Le Soundcloud de Dätcha Mandala
Le Facebook de Dätcha Mandala


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=