Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le jour où Kennedy n'est pas mort
R. J. Ellory  (Editions Sonatine)  juin 2020

Une année sans la publication d’un nouvel ouvrage de R.J. Ellory n’aurait pas la même saveur. C’est donc devenu une habitude pour moi que celle d’avoir le plaisir de lire un ouvrage de cet auteur que j’adore depuis que j’ai eu la bonne idée de lire son chef d’œuvre Seul le silence.

Décalé suite au confinement, il aura donc fallu attendre quelques semaines de plus pour pouvoir lire son nouvel ouvrage, Le jour où Kennedy n’est pas mort, un ouvrage au titre particulièrement intriguant qui lance l’auteur dans un nouveau type de récit à savoir l’uchronie.

Il est bien évident que l’uchronie est particulièrement à la mode en ce moment que cela soit dans la littérature ou bien dans le cinéma et aussi les séries télévisées. Particulièrement casse-gueule, ce type de récit peut s’avérer génial et emporter le lecteur comme il peut aussi en rebuter beaucoup d’autres.

C’est donc avec un œil et une attention particulièrement avisée que je me suis lancé dans cet ouvrage que j’attendais impatiemment pour deux raisons, parce que j’adore l’auteur mais aussi parce que l’Histoire de JFK m’intéresse aussi beaucoup. Et en plus, j’étais aussi très curieux de voir comment Ellory allait s’en sortir autour de cette uchronie.

La lecture de cet ouvrage s’est avérée être plutôt plaisante, ce qui ne surprend pas avec cet auteur mais je dois bien avouer que cet ouvrage n’est pas pour moi son meilleur ouvrage. Le jour où Kennedy n’est pas mort est un très bon Ellory mais j’ai préféré son dernier Le Chant de l'assassin.

La grande qualité du livre tient dans le sujet choisi par l’auteur, à savoir l’affaire Kennedy, une des histoires les plus connues au monde qui en même temps est une des histoires les plus obscures qui existent aujourd’hui. Dans l’ouvrage, le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de JFK traverse bien les rues encombrées de Dallas au Texas, il traverse Dealey Plazza quand soudain… rien ne se passe. Le président américain ne mourra pas ce jour-là et sa femme n’aura pas des morceaux de son cerveau sur son tailleur.

Quelque mois après le défilé du cortège présidentiel dans Dallas, Mitch Newman, un photojournaliste installé à Washington apprend une très mauvaise nouvelle. La mère de son ex-fiancée lui apprend que celle-ci, une certaine Jean vient de se suicider. Mitch va tenter de comprendre comment son ex-fiancée a pu en arriver là. Au fil de ses recherches et de son enquête, il va découvrir que son ex-fiancée enquêtait sur la famille Kennedy. Il va alors pénétrer dans le monde de la politique américaine dans lequel règnent le sexe, les mensonges, les manipulations mais aussi les assassinats.

Le lecteur va alors se retrouver au cœur du clan Kennedy (Bobby, Jacky et les autres Kennedy sont présents), un clan évidemment au complet puisque JFK n’est pas mort (et qu’il semble avoir échappé à son funeste destin) et il va aussi rencontrer le devenu célèbre Lee Harvey Oswald.

Ellory imagine ce qu’aurait été la fin du mandat de Kennedy et le déroulement de la campagne pour sa candidature à un second mandat, sans forcément nous présenter le président américain sous un jour favorable (on a tendance à le présenter ainsi depuis sa mort alors que l’on sait très bien qu’il était loin, avec son clan, d’être un enfant de chœur).

Vous l’avez donc compris, Ellory mélange la petite histoire (celle de l’enquête de Mitch) non pas à la grande Histoire mais l’Histoire réinventée ou imaginée. L’enquête de Mitch est particulièrement intéressante, c’est elle qui donne la dimension polar à l’ouvrage et qui tient en haleine le lecteur tout en développant en même temps une certaine empathie pour le personnage.

En réécrivant une Histoire qui ne se passera jamais, R.J. Ellory nous plonge dans les rouages de la politique américaine, au cœur des stratégies électorales, des jeux de pouvoirs, de ceux qui financent les campagnes et qui réclament ensuite des retours d’ascenseurs (on sait que les campagnes présidentielles aux Etats-Unis ne sont pas régies par les mêmes lois qu’en France). On apprend aussi que le président souffrait de nombreux problèmes de santé, qu’il prenait de nombreux médicaments. L’ouvrage nous présente aussi Kennedy comme un homme infidèle ayant eu des liaisons avec de nombreuses femmes, un homme avide de sexe.

Alors voilà, le nouvel ouvrage de R.J. Ellory est donc un très bon ouvrage qui montre que l’auteur maîtrise parfaitement l’uchronie politique, qui n’est pas sans nous rappeler l’ouvrage de Stephen King sur Kennedy (22/11/1963) qui lui avait une dimension un peu plus fantastique (et qui fut adapté en une série télévisée plutôt réussie).

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Au nord de la frontière" du même auteur
La chronique de "Une saison pour les ombres" du même auteur
La chronique de "Omerta" du même auteur
La chronique de "Le Carnaval des ombres" du même auteur
La chronique de "Le Chant de l'assassin" du même auteur
La chronique de "Les fantômes de Manhattan" du même auteur
La chronique de "Un coeur sombre" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de R. J. Ellory
Le Facebook de R. J. Ellory


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2024 : Le plein de news avant l'été

L'été approche et avec lui la pénurie de sorties en tout genre mais d'ici là, on fait le plein !.
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché
et toujours :
"Following the sun" de Alexis Valet
"Batist & the 73'" de Batist & The 73'
"El magnifico" de Ed Harcourt
"Big anonymous" de El Perro Del Mar
Petit coup d'oeil sur le Festival Paysage Pop #2
"Until now" de Gabriel Pierre
"A kingdom in a cul-de-sac" de Ha The Unclear
"Dysphorie" de Intrusive Thoughts
"Family affair" de Kokopeli
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"Korzéam" de Thibaut Wolf
"Folk tales of today" de Two Magnets

Au théâtre :

les nouveautés :

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
et toujours :
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Tout l'or du monde" au Théâtre Clavel
"Dans ton coeur" au Théâtre du Rond Point
"Du pain et des jeux" au Théâtre 13 Bibliothèque
"Vernon Subutex" au Théâtre des 2 Rives
"37 heures" au Théâtre la Flèche
"Fantasmes" au Théâtre La Croisée des Chemins
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=