Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le jour où Kennedy n'est pas mort
R. J. Ellory  (Editions Sonatine)  juin 2020

Une année sans la publication d’un nouvel ouvrage de R.J. Ellory n’aurait pas la même saveur. C’est donc devenu une habitude pour moi que celle d’avoir le plaisir de lire un ouvrage de cet auteur que j’adore depuis que j’ai eu la bonne idée de lire son chef d’œuvre Seul le silence.

Décalé suite au confinement, il aura donc fallu attendre quelques semaines de plus pour pouvoir lire son nouvel ouvrage, Le jour où Kennedy n’est pas mort, un ouvrage au titre particulièrement intriguant qui lance l’auteur dans un nouveau type de récit à savoir l’uchronie.

Il est bien évident que l’uchronie est particulièrement à la mode en ce moment que cela soit dans la littérature ou bien dans le cinéma et aussi les séries télévisées. Particulièrement casse-gueule, ce type de récit peut s’avérer génial et emporter le lecteur comme il peut aussi en rebuter beaucoup d’autres.

C’est donc avec un œil et une attention particulièrement avisée que je me suis lancé dans cet ouvrage que j’attendais impatiemment pour deux raisons, parce que j’adore l’auteur mais aussi parce que l’Histoire de JFK m’intéresse aussi beaucoup. Et en plus, j’étais aussi très curieux de voir comment Ellory allait s’en sortir autour de cette uchronie.

La lecture de cet ouvrage s’est avérée être plutôt plaisante, ce qui ne surprend pas avec cet auteur mais je dois bien avouer que cet ouvrage n’est pas pour moi son meilleur ouvrage. Le jour où Kennedy n’est pas mort est un très bon Ellory mais j’ai préféré son dernier Le Chant de l'assassin.

La grande qualité du livre tient dans le sujet choisi par l’auteur, à savoir l’affaire Kennedy, une des histoires les plus connues au monde qui en même temps est une des histoires les plus obscures qui existent aujourd’hui. Dans l’ouvrage, le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de JFK traverse bien les rues encombrées de Dallas au Texas, il traverse Dealey Plazza quand soudain… rien ne se passe. Le président américain ne mourra pas ce jour-là et sa femme n’aura pas des morceaux de son cerveau sur son tailleur.

Quelque mois après le défilé du cortège présidentiel dans Dallas, Mitch Newman, un photojournaliste installé à Washington apprend une très mauvaise nouvelle. La mère de son ex-fiancée lui apprend que celle-ci, une certaine Jean vient de se suicider. Mitch va tenter de comprendre comment son ex-fiancée a pu en arriver là. Au fil de ses recherches et de son enquête, il va découvrir que son ex-fiancée enquêtait sur la famille Kennedy. Il va alors pénétrer dans le monde de la politique américaine dans lequel règnent le sexe, les mensonges, les manipulations mais aussi les assassinats.

Le lecteur va alors se retrouver au cœur du clan Kennedy (Bobby, Jacky et les autres Kennedy sont présents), un clan évidemment au complet puisque JFK n’est pas mort (et qu’il semble avoir échappé à son funeste destin) et il va aussi rencontrer le devenu célèbre Lee Harvey Oswald.

Ellory imagine ce qu’aurait été la fin du mandat de Kennedy et le déroulement de la campagne pour sa candidature à un second mandat, sans forcément nous présenter le président américain sous un jour favorable (on a tendance à le présenter ainsi depuis sa mort alors que l’on sait très bien qu’il était loin, avec son clan, d’être un enfant de chœur).

Vous l’avez donc compris, Ellory mélange la petite histoire (celle de l’enquête de Mitch) non pas à la grande Histoire mais l’Histoire réinventée ou imaginée. L’enquête de Mitch est particulièrement intéressante, c’est elle qui donne la dimension polar à l’ouvrage et qui tient en haleine le lecteur tout en développant en même temps une certaine empathie pour le personnage.

En réécrivant une Histoire qui ne se passera jamais, R.J. Ellory nous plonge dans les rouages de la politique américaine, au cœur des stratégies électorales, des jeux de pouvoirs, de ceux qui financent les campagnes et qui réclament ensuite des retours d’ascenseurs (on sait que les campagnes présidentielles aux Etats-Unis ne sont pas régies par les mêmes lois qu’en France). On apprend aussi que le président souffrait de nombreux problèmes de santé, qu’il prenait de nombreux médicaments. L’ouvrage nous présente aussi Kennedy comme un homme infidèle ayant eu des liaisons avec de nombreuses femmes, un homme avide de sexe.

Alors voilà, le nouvel ouvrage de R.J. Ellory est donc un très bon ouvrage qui montre que l’auteur maîtrise parfaitement l’uchronie politique, qui n’est pas sans nous rappeler l’ouvrage de Stephen King sur Kennedy (22/11/1963) qui lui avait une dimension un peu plus fantastique (et qui fut adapté en une série télévisée plutôt réussie).

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Omerta" du même auteur
La chronique de "Le Carnaval des ombres" du même auteur
La chronique de "Le Chant de l'assassin" du même auteur
La chronique de "Les fantômes de Manhattan" du même auteur
La chronique de "Un coeur sombre" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de R. J. Ellory
Le Facebook de R. J. Ellory


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=