Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puceCulture en voie de déconfinement
Faites votre choix !

... avec une sélection hebdomadaire de concerts, spectacles, expos et films à voir ou à revoir...

LIsten In Bed, Mix #18 : SPRINGTIME WITH NO HARM. Le retour des Ă©missions en partenariat avec Radio Dio ! c'est par ici

... et la saga des focus continue

 

Session de la semaine : JO WEDIN & JEAN FELZINE
extraits du concert sur la Froggy's TV du 8 mai 2020

A l'occasion de leur concert live sur la Froggy's TV, nous avons réalisé une interview de Jo Wedin et Jean Felzine à lire ici. Interview accompangé de 3 extraits de leur concert que vous pouvez voir sur notre chaine youtube. Merci encore à eux !

 

"Aleph résiste" du Théâtre Aleph

En attendant la saison théâtrale 2020-2021, découvrez - et suivez - le premier programme de "télévision" hebdomadaire du Théâtre Aleph, et sa nouvelle aventure artistique, avec son actualité, des extraits de ses spectacles et des micro-scènes inédites toujours dans un(son) esprit burlesque.

l'Ă©pisode 1

 

Covid et Humour - Le confinement, manne thématique pour les humoristes #1 : Ça déménage chez Willy Rovelli et Michaël Hirsch

La pandémie inspire aux humoristes des pastilles aussi jubilatoires que roboratives et, à leur manière, curatives.

Pendant un "indoor" forcé qui attise sa veine caustique, Willy Rovelli, qui assure sa chronique radiophonique "Willy Rovelli met les points sur les i" sur France Bleu, s'est adapté avec "Willy Rovelli Chez lui".

à voir en vidéo :
épisode "Déconfinement et déconfinement"
tous les épisodes sur le Youtube dédié

Michaël Hirsch propose d'hilarantes vignettes ciblées avec "Les bons conseils du Professeur Rajoult"

à voir en vidéo :
1er Ă©pisode "Le Convide"
les autres sur le Youtube de Mchael Hirsch

Ă  suivre...

 

Les Maîtres du Théâtre contemporain # 4 : Patrice Chéreau

Décédé en 2013, Patrice Chéreau, metteur en scène de théâtre et d'opéra, réalisateur, scénariste, producteur de cinéma et acteur, surnommé "Caprice Chéreau, marque de son empreinte l'Histoire du Théâtre avec, dans la lignée de ses aînés Roger Planchon et Antoine Vitez mais également de Giorgio Strehler, celui qu'il reconnaît comme son maître et auprès duquel il a travaillé en Italie au Piccolo Teatro.

Passeur de l’écriture contemporaine dont celle de Heiner Müller, Botho Strauss et Bernard-Marie Koltès, mais également du répertoire classique et moderne dont il revisite les opus à l'aune de l'Histoire contemporaine à travers notamment un prisme marxiste et du théâtre des corps, et, cinéaste, il navigue entre grand spectacle et intimisme autofictionnel.

Patrice Chéreau en 5 spectacles en extrait vidéo


en podcast :
l'émission "Une vie, une oeuvre" de France Culture en 2014 consacrée à Patrice Chéreau

en vidéo
l'nterview de Patrice Chéreau autour de son spectacle "Elektra", donné au Festival d'Aix-en-Provence 2013

Patrice Chéreau en 5 films en bande-annonce


 

Le Théâtre Le Guichet-Montparnasse

Lové au pied de la Tour Montparnasse, le petit Théâtre Le Guichet-Montparnasse fondé en 1986 par Annie Vergne, auteure, comédienne et metteuse en scène, a tout d'un grand avec son école de théâtre, ses productions pro-domo et une programmation qui fait la part belle à la création contemporaine et aux monologues dramatiques ("EX Utero", "Les Carnets d'Harry Haller" ).


extrait vidéo extrait vidéo extrait vidéo   extrait vidéo
 

Focus Rainer Werner Fassbinder #1 - Les deux séries-compendium : "Berlin Alexanderplatz" et "Huit heures ne font pas un jour"

En 1972, le jeune et précoce Rainer Werner Fassbinder qui deviendra la figure majeure de Nouvelle Vague allemande, réalise "Huit heures ne font pas un jour (Acht Stunden sind kein Tag)", une série télévisée en cinq épisodes dont il a écrit le scénario.

Une fiction contemporaine qui opère une immersion naturaliste dans le milieu plébéien, thème de prédilection de Fassbinder, autour du couple formé par une employée (Hanna Schygulla) et un ouvrier qualifié (Gottfried John) vivant à Cologne au début des années 1970.

Cette fresque populaire aborde également ses thèmes récurrents, le mal de vivre existentiel et son corollaire, la mélancolie, et la revisite de la lutte des classes,

à voir en DVD, un indispensable de dévéthèque et en vidéo :

1er Ă©pisode
tous les Ă©pisodes sur Youtube

Huit ans plus tard, cinéaste confirmé qui entame sa dernière décennie jamais achevée, il reprend une thématique analogue avec l'adaptation télévisuelle du roman "Berlin Alexanderplatz" d'Alfred Döblin, de plus en résonance avec son obsession sur la déchéance allemande menant à l'émergence du nazisme.

Celui se déroule dans les bas-fonds berlinois pendant la République de Weimar autour d'un personnage de petit malfrat, interprété par Günter Lamprecht entouré notamment de Hanna Schygulla et Barbara Sukowa, et anti-héros allégorique.

En 13 épisodes et un épilogue dantesque intitulé "Le rêve du rêve" à voir en DVD , un indispensable de dévéthèque et en vidéo :

1er Ă©pisode
tous les épisodes sur Arte vidéo

Ă  visionner Ă©galement :
"J'aimerais bien prendre part encore une fois à la vie des hommes" lecture de textes et propos de R. W. Fassbinder par le comédien Pierre Maillet en 2018 à l'occasion de la rétrospective à la Cinémathèque française

le documentaire de Hans GĂĽnther Pflaum

... Ă  suivre

 

Nanar Story ... and the winner is... #2 - Ed Wood "le plus mauvais réalisateur de tous les temps"

And now, ladies and gentlemen, dans le cadre de la dialectique "nanar aujourd'hui, culte demain", pleins feux sur the fantastic, unbelievable and true Ed Wood, le cinéaste, producteur, scénariste et monteur américain qui, dans les années, 50, et de manière audacieuse en son temps, remporte la palme du plus mauvais réalisateur de tous les temps.

Et ce avec une prédilection pour les thèmes de science-fiction et d'horreur, le film policier et même le drame du transgenre, et des films dans lesquels, notamment, la constance des défauts techniques et l'invraisemblance du scénario confinent au ratage artistique digne de la série Z au point de l'ériger en cinéaste-culte.

Auquel, au demeurant, rend hommage Tim Burton avec un biopic Ă©ponyme.

le film en un click

... Ă  suivre

 

Les Duos du Cinéma #1 - Terence Hill (Mario Girotti) et Bud Spencer (Carlo Pedersoli), les joyeux lurons

Des noms de scène typiquement américains pour deux acteurs italiens qui, dans les années 70, acquièrent leur notoriété en duo avec 17 films tournés de concert notamment dans deux genres cinématographiques traités selon le registre de la comédie parodique et du burlesque.

Le western spaghetti avec les petits maîtres du genre, Giuseppe Colizzi, qui leur met le pied à l'étrier avec "Dieu pardonne? moi pas !" et "Les Quatre de l'Ave Maria", et Enzo Barboni avec la série des "Trinita", et le film d'action dans le rôle de policiers de fantaisie.

... Ă  suivre

 

100% séries télévisées cultes #9 : Les gentilles sorcières du petit écran

"Ma Sorcière bien aimée" créée par Sol Saks en 1964 et programmée pendant 8 saisons jusqu'en 1972 relate les aventures humoristiques d'un couple modèle à l'américaine.

Avec toutefois une particularité : Samantha (Elizabeth Montgomery), l'épouse du publicitaire Jean-Pierre Stephens (Dick York puis Dick Sargent) est fille d'une envahissante sorcière (Agnes Moorehead) et sorcière elle-même ce qui l'amène à jongler avec ses pouvoirs pour résoudre les petits embarras de la vie.

en vidéo : 1er épisode - un épisode de la saison 4
et pour sourire la parodie des Nuls

Deux décennies après, Constance M. Burge signe le synopsis de la série "Charmed" qui égale le record des 8 saisons de 1998 à 2006 avec la saga des soeurs Halliwell, Prue (Shannen Doherty), Piper (Holly Marie Combs), Phoebe (Alyssa Milano) et Paige (Rose McGowan) qui, découvrant leur ascendance de sorcières, vont utiliser leurs pouvoirs magiques dans la lutte contre le mal et les démons.

en vidéo :extraits saison 1 - plus d'extraits sur Youtube

... Ă  suivre

 

La Télé de Papa #9 : Les variétés des années 60

Diffusé de 1965 à 1968, produit par Jacques Antoine, Jacques Solness et Jacqueline Duforest et animé par Guy Lux et Anne-Marie Peysso, le "Palmarès des Chansons" se présente comme une version télévisée du radio-crochet doublée d'un jeu pour les téléspectateurs.

extrait vidéo

En revanche, de 1963 à 1971, le "Sacha Show" de Maritie et Gilbert Carpentier et animée par le chanteur Sacha Distel, se veut une émission de variété "à l'américaine" alternant sketches et chansons avec en invités des chanteurs et des comédiens.

extrait d'une Ă©mission de 1966

Quant à "Age tendre et tête de bois" créé et animé par Albert Raisner de 1961 à 1965, puis de 1965 à 1968 renommé "Tête de bois et tendres années", il s'inscrit ans la tendance yé-yé de l'époque à destination de la jeunesse.

en vidéo Les Beach Boys chantent "I get around"

... Ă  suivre

 

Shortcom à gogo #8 : Les poils à gratter des années 80 : Coluche/Desproges

"Coluche 1-faux"

En 1985-86, Coluche, acteur et humoriste déjà célèbre, anime une carte blanche sur Canal + sous forme d'un journal de sa façon, avec son outrance clownesque, en contrepoint et en préambule au JT

une compilation vidéo

"Chroniques de la haine ordinaire"

En 1986, Pierre Desproges dispense également une chronique quotidienne d'actualités revisitées en prologue aux informations mais en audio sur France Inter

"Mes excuses au pangolin" - "La démocratie"
"L'Humanité"
autres podcasts

... Ă  suivre

 

Le Feuilleton radiophonique en podcast #9 : "La force de Coriolis" de Katell Guillou

Une île, une tempête et cinq personnages à la dérive constituent le prologue de la fiction écrite par Katell Guillou présentée dans le cadre du programme Fictions de France Culture et réalisée par Juliette Heymann

avec dans les rôles principaux Arnaud Giovaninetti, Lara Bruhl, Robinson Stévenin, Nathalie Villeneuve et Julie Denisse

le podcast

... Ă  suivre

 

Frissonner dans la nuit avec des romans policiers Ă  lire et Ă  Ă©couter #9 : "Le miroir se brisa" de Agatha Christie

Dans le cadre de son programme Fictions/Samedi Noir, France-Culture présente, dans une adaptation de Xavier Mauméjean, un Cycle Agatha Christie surnommée "la Reine du crime".

Publié en 1962, "Le miroir se brisa" relate l'enquête menée par la fameuse Miss Marple sur la mort du moulin à paroles Mrs Rabcock au cours d'un cocktail organisé par la célèbre actrice Marina Gregg à l'occasion du tournage de son prochain film dans le fief de celle-ci, le village de St. Mary Mead.

le podcast

... Ă  suivre

 

Roman Ă  lire, voir et Ă©couter #9 : "India Song" de Marguerite Duras

Dans le cadre de l'émission Fictions, France Culture propose d'entendre la création sonore et radiophonique qui précéda la création cinématographique de "India Song", un des films mythiques réalisé par Marguerite Duras, elle-même résultant d'un opus théâtral inspiré de son roman "Le Vice-Consul"

avec notamment Marguerite Duras dans le rĂ´le de la narratrice et Vivianne Forrester dnas celui du personnage principal de Anne-Marie Stretter.

le podcast

... Ă  suivre

 

Histoire de l'Art - Les Grands Maîtres de la peinture #8 : Eugène Delacroix

Dans la collection des documentaires proposés par la chaine Toute l'Histoire, visionner celui réalisé par Catherine Mignot, Marya Sergeniuk et Christelle Malochet consacré à Eugène Delacroix, figure de proue du romantisme.

A voir en résonance avec la récente exposition "Delacroix" présentée au Musée du Louvre

… à suivre

 

Art et Beaux Arts

Pour la saison 2017-2018, la Rmn-Grand Palais a présenté la rétrospective "Gauguin L'Alchimiste" consacrée à un des précurseurs de l'art moderne qui pratiquait un syncrétisme inédit entre impressionnisme, synthétisme et primitivisme.

Elle propose d'Ă©couter en podcast :
la conférence inaugurale

les autres podcasts dont la conférence sur le thème "Gauguin face aux mythes tahitiens

 

Art outsider, street art et performing art #6 - So British Gilbert & George...

...avec leur costume de banquier de la City des années 60 et leur allure de messieurs bien tranquilles. Et pourtant gais lurons que Gilbert Prousch et George Passmore dont les destins se croisent en 1967 à la St Martins School of Art.

La rencontre d'une vie pour une oeuvre d'art total qui va emprunter le concept du Gesamtkunstwerk croisé avec celui de la mythologie personnelle à la Joseph Beuys pou rceux qui se considèrent comme des sculptures vivantes formant un seul artiste "Gilbert & George "qui émerge en 1970 avec la fameuse performance "The Singing Sculpture" avec le mime d'une vieille rengaine des années 30.

Une discipline qu'ils pratquent au fil des ans ("Warp Dance", "Bend It" et en 1976) et ce encore en 2016 à l'occasion de la présentation de leur "Fuckosophy for all" au Serpentine Festival, un lexique dressé autour du vocable "fuck" qui correspond à une oeuve, un mur de mots, figurant dans une des expositions de leurs dernières oeuvres en date "The Beard Pictures".

Pour "faire de l'art sur la vie", l'oeuvre de Gilbert & George s'exerce dans le genre du photomontage pour avec un détournement de l'iconographie du vitrail pour représenter la trivialité et l'universalité de la réalité humaine jusque dans ses fluides et les sujets d'actualité de manière prosaïque non sans un goût certain de la provocation.

à voir en vidéo :
leur approche de leur art avec un extrait de leur film "The World of Gilbert & George"
la rencontre avec Gilbert & George lors de l'exposition "There Were Two Young Men" à la Fondation Louis Vuitton en 2019 d'un ensemble de 6 dessins monumentaux au fusain sur papier réalisés en 1971
la rencontre avec Gilbert & George lors de l'exposition "The Great Exhibition, 1971-2016" à Luma Arles en 2018 et cinq bulles vidéo sur le Youtube de Luma Arles

 

... Ă  suivre

 

Les PODCASTS de LISTEN IN BED
pour vous tenir compagnie pendant le confinement

Vous avez peut être loupé les émissions LISTEN IN BED, en collaboration avec Radio Dio, animées par Schérazed et Mickaël. Positivons donc le confinement pour effectuer une petite session de rattrapage. 11 émissions, 12 mixes. 23 raisons de ne pas manquer de musique pendant cette difficile période.
Cette fois-ci voici les 12 mixes déjà en ligne. en attendant la suite.

 

Et pour finir inscrivez-vous sur notre page Facebook mais aussi sur la chaîne Youtube de Froggy's Delight et Dailymotion.

 

        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
deco 
# 5 juillet 2020 : Un avant goĂ»t de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par GĂ©rard GĂ©las
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par EloĂŻse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bĂŞtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" Ă  ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" Ă  La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et Ă  la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
- 21 juin 2020 : la FĂŞte de la Musique Sanson
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=