Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ozark Henry
The sailor not the sea  (EPIC / Sony BMG)  août 2005

Ozark Henry. Un prête-nom pour Piet Goddaer, un fourre-tout musical, des influences plein le cabas et un quatrième album rentre-dedans qui fait de la Belgique la terre d'asile définitive des créations originales.

Un bout de terre rêvée où se croisent pêle-mêle Ghinzu, Girls in Hawaï, dEUS, Ann Pierle, Arno…Et Ozark Henry.

On l'avait simplement croisé au détour d'une page. Une page de bons plans pour les cadeaux de fin d'année, le regard fier sur sa pochette noire ; l'air mystérieux et la mèche rebelle empruntée à Jay Jay Johanson. Et puis on était sorti du métro, l'idée avait germée sur le trottoir : Il fallait revenir à The sailor not the sea, ce titre alambiqué, ces chansons dérivatives.

Ces chansons, dix chansons, autant de bonheur pour finir l'année. La finir tout simplement sur une note positive, portée par le chant lointain d'un pécheur de mélodies. Loin des rivages, La donna mobile plante le décor et empile les couches atmosphériques pour créer le nouveau courant. Du trip pop. Batteries low-tempos, basse discrète et voix haute perchée, La donna mobile permet de croire encore aux concepts albums, écoutables d'un trait, sans lassitude.

L'émotion de la voix de Piet Goddaer coupe le souffle et l'on cherche la ventoline sur Indian Summer, tout clavier dehors, belle comme un soleil qui se couche. Cette voix de crooner flamand, ces violons pincés, rythmique impec', la mélancolie… On compte les secondes qui s'égrènent, le spleen belge sans doute qui fait son effet.

Si Ozark Henry reste dur à définir, sorte d'ovni musical oscillant entre la world music et la pop raffinée, The sailor not the sea touche au cœur comme un patchwork variant les ambiances, les décors. Résolument rock aérien sur "Jocelyn it's crazy" (Ses guitares en reverb'…), ambiance cosy sur "Give yourself a chance with me", ritournelle à la manière de Coldplay sur "At sea"…

Si l'on reconnaît un album à la mémorisation facile de ses refrains, The Sailor not the sea s'installe dans le peloton de tête. Facile sans compromis, difficile sans obstacle, les émotions sans les larmes, ce quatrième album s'affirme comme une réussite. Structure hybride portée par un collectif hors pair, Ozark henry tente la Soul intimiste sur "Free Haven" ou l'instrumentale inspirée sur "The Sailor not the sea" (très Morcheeba dans le style).

A l'heure des featurings intempestifs, Piet préfère la collaboration, et pas la pire. En allant chercher Jaki Liebezeit, mythique batteur de Can (auteur du plus bel album Krautrock, Tago Mago), Ozark Henry frappe haut et fort, assurant un rythme endiablé et tribal à ses compositions. Un bien bel effort donc, pour un artiste, un vrai puisant ses influences autant du coté d'Eno que de Peter Gabriel.

De belles références pour un prêtre de cantiques modernes à découvrir très, mais alors très rapidement. Avant l'extinction des feux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Une 2ème chronique de l'album The sailor not the sea de Ozark Henry
Ozark Henry en concert à La Maroquinerie (19 décembre 2005)
Ozark Henry en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
L'interview de Ozark Henry (décembre 2005)

En savoir plus :

Le site officel de Ozark Henry


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=