Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cheyenne
Surprends-moi  (UnderHouse Records)  juin 2020

Vois-tu, j’avais écrit une chronique de cet album de Cheyenne et le sort a voulu qu’elle disparaisse dans les oubliettes de mon disque dur, effacée, par la malédiction d’une fausse manipulation, par une autre chronique.

Tu vas me dire, celle-là tu nous l'as déjà faite avec Médor, ton petit clébard un peu joueur. Et bien non, j’ai vraiment paumé cette chronique ! J’étais d’autant plus agacé que j’avais trouvé les mots, pour moi justes, concernant Cheyenne, sa musique et son album.

Parce que Cheyenne, avant de monter son groupe avec Swan Vaude, guitariste, Nicolas Lhenry, batteur de Della Gloria et de Christophe Mamola (à la basse), Jules Messennier qui assure les guitares sur l’album, a participé à l’émission Popstars. Cheyenne, après cette émission, a fait plusieurs concerts en première partie avant de nous proposer Surprends-moi.

Le titre est pour moi bien trouvé. Parce que oui, Cheyenne nous surprend avec un album teinté de rock, un rock péchu, de bonnes rythmiques, des mélodies efficaces. Alors les puristes risquent de nous argumenter que ce n’est pas vraiment du rock, parce que tu comprends elle a fait Popstars tout ça… Et alors ?

Que les choses soient bien claires entre nous, je ne voue pas un culte à Cheyenne, je ne suis pas fan et n’ayant probablement vu que 10 minutes de Popstars dans ma vie, dont 9 au travers du zapping, je ne connaissais ni en noir ni en blanc Cheyenne.

Ce qui m’agace prodigieusement, c’est cette manie (typiquement française ?) de démonter un artiste pour son passé et sa supposée sincérité. C’est pareil pour les livres, quand un auteur se fait dézinguer par la chronique. Je pense que si une personne, au travers de ce livre se met à lire d’autres auteurs, c‘est super et s’il ne lit que cet auteur, c’est déjà énorme. Pareil pour un auditeur d’un album, s’il se met à aller découvrir le rock (dans notre cas précis), c’est génial et s’il se tourne vers la musique en général, c’est encore mieux.

Arrêtons de nous tirer dans les pattes, certes il y a des artistes moins sincères que d’autres, mais qui sommes nous pour les juger ? On n’aime pas ? On n’écoute pas et on laisse cela aux autres. Moi par exemple je peux pas blairer P…. O…. ben je ne l’écoute pas et je garde mon avis pour moi.

Voilà, tu vas me dire c’est bien beau ton coup de gueule, mais moi je veux savoir si l’album de Cheyenne est bien ? Est-il rock ? Pop ? On s’en fiche, je le dis encore une fois et comme je radote, je le redirais : les étiquettes, c’est bon pour les pots de confitures (ou d’autres choses, si tu n'aimes pas la confiture, d’ailleurs) !

L’album est bien foutu, c’est rythmé, il y a de bons riffs et des mélodies qui te restent en tête. La chanteuse est très agréable à écouter, les musiciens savent ce qu’ils font et maîtrisent très bien leur sujet. C’est rock oui, c’est pop aussi mais surtout, et ce n’est pas moi qui le dis mais cela reflète plutôt ma pensée : c’est aussi une énorme énergie et une envie de vous décoiffer.

Le titre "Burning" avec Rémi Guirao en invité a même une petite teinte de blues pas désagréable du tout. Il y a des morceaux plus posés, sans tomber dans la balade mielleuse.

La plupart des titres sont en anglais, mais après tout, c’est la langue la plus usitée et il n’est pas toujours facile de composer en français. Les titres "Surprends-moi" et "Quand je danse" mélangent anglais et français et c’est assez sympa.

Voilà, je ne sais pas ce que tu en penses, mais je suis intimement convaincu (encore plus en ces temps troublés pour la culture) qu’il faut arrêter de se battre inutilement, écoutez de la musique, soyez curieux, allez à des spectacles, achetez des livres, des disques, il y a un choix assez intéressant et comme le disait Bernie (oui, j’en rajoute un peu dans la provocation ce soir) : j’adore les gens qui causent et qui croient posséder la musicalité !

Bonne soirée les amis et faites-vous des bisous, parce que c’est important les bisous et prenez soin de vous et de ceux que vous aimez !

Je te pose les liens qui vont bien, tu sais mieux que moi comment ça fonctionne tout ça !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Before Lately de Cheyenne Marie Mize

En savoir plus :
Le site officiel de Cheyenne
Le Facebook de Cheyenne


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=