Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Il était deux fois
Franck Thilliez  (Editions Fleuve noir)  mai 2020

L’été est l’occasion de lire les romans ou polars de l’année mis de côté, tout en commençant quelques lectures de la rentrée littéraire qui arrive avec quelques superbes romans dont nous vous parlerons bientôt.

Tous les ans, nous avons droit à un nouveau thriller de Franck Thilliez qui fait partie des dix auteurs les plus lus en France, s’affirmant comme l’une des références du thriller français. Partir dans la lecture d’un ouvrage de Franck Thilliez, au-delà d’être une habitude, c’est s’engager dans une lecture prenante et efficace et son dernier ouvrage, Il était deux fois, ne déroge pas à cette règle. Sans être ébloui à chaque fois par ses thrillers, ils restent parfaitement et subtilement construits pour procurer au lecteur un véritable plaisir de lecture, tenu par du suspense.

L’histoire débute en 2008 autour de la disparition de Julie, ne laissant aucune trace que son vélo posé contre un arbre. Cette disparition va animer la petite ville paisible de Sagas, coincée au cœur des montagnes et percuter de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant Gabriel Moscato. Très vite, ce dernier va se lancer dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.

Son enquête le mène jusqu’à l’hôtel des falaises où le propriétaire lui donne accès à un registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, située au deuxième étage. Exténué par un long mois de recherches vaines, Moscato finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre.

Dehors, il pleut des oiseaux morts. Pour Moscato, cette scène n’a aucun sens d’autant plus qu’il se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Complètement perdu et totalement désorienté, Moscato se rend à la réception pour tenter de comprendre ce qu’il se passe. Il apprend alors qu’on est en 2020 et que cela fait maintenant plus de douze ans que sa fille a disparu.

Pour le coup, ce nouvel ouvrage de Franck Thilliez s’est avéré être plutôt bluffant, bien supérieur à son précédent livre (qui était déjà un excellent thriller), ce qui reste néanmoins que mon humble avis. Je vous conseille d’ailleurs d’avoir lu ce précédent roman, Le manuscrit inachevé, pour profiter davantage de celui-ci même si la lecture d’Il était deux fois peut se lire indépendamment du précédent. Une fois encore, l’intrigue de son ouvrage est minutieusement et rigoureusement construite.

L’ouvrage est construit autour de deux personnages forts, Moscato et son ancien collègue et ami Paul, unis par une histoire et une personne commune, qui vont mener l’enquête. Le lecteur se retrouve à accompagner ces deux personnages dans une enquête effrénée, à la recherche de la vérité. Il se dégage alors une atmosphère de tension permanente qui tient le lecteur en haleine, ponctuée d’évènements extraordinaires, de rebondissements et de surprises. Le déroulé labyrinthique de l’histoire tourne autour de la mémoire, explore les méandres de la noirceur humaine dans ce qu’elle a de plus terrible. C’est sombre et froid à la fois, parfois glauque et il se dégage de cette lecture une atmosphère très particulière qui n’est pas sans rappeler celle trouvée dans le dernier ouvrage de Bernard Minier qui est aussi excellent.

Alors voilà, une fois encore, le nouvel ouvrage de Franck Thilliez est de nouveau un livre bluffant qui ne pourra pas décevoir les amateurs de cet auteur. On se demande, une fois la lecture terminée, comment l’auteur pourra de nouveau nous étonner, en sachant que finalement un nouvel ouvrage viendra l’an prochain qui saura sûrement autant nous enjouer comme celui-ci l'a fait. On l’attend déjà avec impatience.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Franck Thilliez
Le Facebook de Franck Thilliez


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=