Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Crack Cloud
Pain Olympics  (Meat Machine / Bigwax)  juillet 2020

Crack Cloud se présente comme un collectif indie-rock d’une quinzaine de membres en provenance de Vancouver mené par son leader Zac Choy. Il s’agit de leur premier album après quelques EP remarqués.

Les huit titres composant Pain Olympics constituent un vrai kaléidoscope sonore allant du post-punk comme influence principale vers le hip-hop, la musique théâtrale ou la pop synthétique. Il s’agit d’une vaste panoplie de styles musicaux qui fait ressentir à l’auditeur différents états émotionnels.

Ouverture avec "Post Truth (Birth Of A Nation)", un titre éclaté allant de surprise en surprise. Génial ou Fourre-tout. On peut reconnaître que ce titre divisera. En 6 minutes, on retrouve 3 ou 4 ambiances habitées par une guitare post-punk, des chœurs, des trompettes, des percussions ou de la pop synthétique. Alors oui, ça va un peu dans les tous sens, c’est légèrement débridé mais frais et énergisant. Une ouverture d’album magistrale. Difficile d’enchaîner. Cela se fait avec un titre plus lent "Bastard Basket" à la voix plus étouffée et une jolie envolée de saxo sur la fin. On retrouve ensuite "Somethings Gotta Give" d’inspiration Gang of Four.

Puis, vient au tour du très réussi et plus entraînant "The Next Fix", titre relatif à l’addiction au chœur à la Arcade Fire et ce saxo qui pointe subtilement son nez. Ce titre est vraiment excellent. "Favour Your Fortune" apparaît comme un interlude hip-hop avant "Ouster Crew" d’inspiration Talking Heads comme "Tunnel Vision" dans la même veine avec un déluge final de guitare. Le très Arcade Fire clôture, "Angel Dust", avec ce duo vocal apaisé masculin-féminin sublimement orchestré.

Vous l’aurez compris, ce qui fait la réussite de Pain Olympics est sa diversité. Une réserve quand même, la durée de l’album (29 minutes). Il est d’ailleurs mentionné que l’album a été composé entre juin 2017 et décembre 2019. Pour uniquement de 8 titres ? Crack Cloud a-t-il déjà tout donné ? Une étoile filante ? En tout cas, pour l’instant Crack Cloud brille dans notre ciel musical estival.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Crack Cloud en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019)
Crack Cloud en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Vendredi 16

En savoir plus :
Le Bandcamp de Crack Cloud


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=