Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Neil Young
Homegrown  (Reprise Records)  juin 2020

Mais qu'est-ce que je suis venu foutre dans cette galère, moi ? Mais qu'est-ce qu'il m'est passé par la tête en me portant volontaire pour faire la chronique de l'album "perdu" de Neil Young ?

Est-ce parce que l'album Harvest, sorti l'année de ma naissance (je te laisse compter, moi j'ai arrêté il y a longtemps) m'a profondément marqué ? Est-ce parce que cet artiste mythique m'a fasciné ? Est-ce par inconscience ou bravade ?

Toujours est-il que je dois maintenant t'en parler, voire pour les plus jeunes, vous donner envie de découvrir cet artiste et cet album à l'histoire magnifique et crois-moi quand tu auras lu ma chronique, tu auras la larme à l'œil et tu comprendras que jamais (ou presque) un artiste actuel ne fera ça. Enfin, en théorie !

Je ne vais pas te refaire la biographie de l'artiste, d'une part parce qu'il est tellement connu et d'autre part parce que je ne suis pas un spécialiste et cela ne t'apportera rien. Toutefois, il y a quelques temps, Neil Young ouvrait ses archives en ligne à tous. On y retrouvait sa musique, publiée et inédite, des films et le tout en haute résolution. Neil Young est un musicien folk, blues, rock et plus encore. Il a joué avec Cosby Stills et Nash and Young, avec Crazy Horse entre autres.

Le Canadien nous propose donc un album qu'il avait volontairement décidé de ne pas sortir en 1975. Et pour cause, il l'a composé lors de sa rupture avec Carrie Snodgrass. Il aurait donc dû sortir après le mythique Harvest, et Neil le qualifié, rien de moins que de chaînon manquant entre Harvest et Comes a time, sorti en 1978. L'album qui était prêt, de l'enregistrement à la pochette, et qui propose 12 titres, dont 7 inédits a été alors caché et c'est le sombre Tonight's the night qui a été alors sorti.

Certains titres sont pour le moins somptueux, à l'image de "Separate Ways", titre révélateur de ce que vit l'artiste à ce moment-là où le très bluesy "We don't smoke it no more" et on n'y croit pas trop vu la manière dont le titre part dans tous les sens ! Mais quelle baffe quand même de Ben Keith à la guitare, jusqu'à l'harmonica !

Neil Young s'offre Emmylou Harris en guest sur le titre "Try", inédit lui aussi. Je pourrais te parler de "Mexico" où Neil Young est seul au piano ou encore du très étrange "Florida" qui voit les verres de vin crédités en lieu et place des instruments de musique. Il a dû d'ailleurs en abuser, et d'autres substances, puisqu'il y raconte une histoire surréaliste à Ben Keith.

Fallait-il que Neil Young souffre à ce moment-là pour garder ce trésor d'amour et de désespoir pour lui seul ? Il a dû s'en vouloir puisqu'il a publié une lettre d'excuse, rien de moins, à la sortie de l'album : "pardon, cet album aurait dû sortir quelques temps après Harvest. C'est le côté triste d'une histoire d'amour."

Cet album est juste sublime, même les titres déjà connus et joués avec Crazy Horse par exemple apparaissent là sous leur forme initiale. Qui, aujourd'hui, serait capable de sortir un album de cette qualité, sans voyeurisme et en s'excusant avec sincérité de l'avoir caché ? J'aimais Neil Young et là en l'écoutant, je découvre une phase plus intime de l'artiste.

Un album à écouter de toute urgence pour les fans et pour les néophytes, afin de découvrir cet artiste.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Hitchhiker de Neil Young
Articles : Cortez The Killer - Jay Mascis - Grace Potter & Joe Satriani - Build to Spill - Slint - Neil Young
Articles : Le jour où Neil Young va mourir - Chronique
Neil Young en concert à Palais des Congrès (24 mai 2003)
Neil Young en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2013
Neil Young en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2013 - samedi
Oldies : Neil Young - Rust never Sleeps

En savoir plus :
Le site officiel de Neil Young
Le Soundcloud de Neil Young
Le Facebook de Neil Young


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=